Les Européens se passionnent pour le vin bio

omino bianco con bottiglia di vino e menu'Une étude ipsos/Sudvinbio1 réalisée en juillet 2015 sur les Européens et le vin bio vient de publier ses résultats et les conclusions sont encourageantes pour la filière des vins issus de l’agriculture biologique. Dans le cadre d’une sensibilité accrue à la nécessité du respect de l’environnement et d’une exigence de plus en plus forte de traçabilité, le vin bio offre en effet une alternative de plus en plus intéressante.

A moins de deux mois de la COP 212, cette étude sur la consommation européenne de vins bio3 tombe à pic. Dans cette optique, les résultats se montrent positifs puisque la consommation de vins bio apparaît avant tout comme une réponse aux problèmes environnementaux aux yeux des consommateurs.

Les Suédois champions de la consommation de vins issus de l’agriculture biologique :

Cette étude réalisée sur des échantillons de personnes en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Suède révèle notamment que les Suédois sont les plus grands amateurs de vin bio en Europe. Ils sont en effet 74% à connaître l’existence des vins bio (deuxième position derrière la France avec 75%), là où les Allemands ne sont que 58% ; ils sont surtout plus de la moitié à en avoir déjà consommé et ce sont eux qui en consomment et en achètent le plus régulièrement.Etude ipsos consommation vin bio

Le respect de l’environnement comme principale motivation à la consommation de vins issus de l’agriculture biologique
La prise de conscience écologique se fait peu à peu en Europe, même si elle reste très hétérogène géographiquement parlant : 69% des Européens interrogés déclarent que le futur de la planète les préoccupe beaucoup (surtout en France où cette proportion atteint 86%).

Chez les personnes ayant déjà consommé du vin bio, la principale motivation à cet achat est très largement celle du respect de l’environnement : c’est le cas pour 60% des personnes interrogées (66% en Suède et 65% en France). D’ailleurs l’aspect « respectueux de l’environnement » est le principal atout perçu du vin bio par rapport à un vin conventionnel. Une majorité d’Européens se déclare prête à payer plus cher pour des produits qui contribuent à préserver l’environnement (58%), particulièrement en Allemagne (66%) et en Suède (64%).Etude ipsos motivations consommation vin bio

Une exigence forte de traçabilité des produits à laquelle le vin n’échappe pas

La multiplication des scandales alimentaires ces derniers années (affaire Spanghero de la viande chevaline vendue à la place de la viande de bœuf ; maladie de la vache folle ; matières fécales dans les tartelettes Ikea …), a engendré une prise de conscience collective et un fort besoin de transparence et de traçabilité des produits comestibles. Ainsi, 78% des Européens interrogés estiment important de connaître l’origine des produits alimentaires et ce, d’autant plus chez les Français (87%) et les Suédois (85%).

L’attrait pour le vin bio, comme pour les produits alimentaires bio de manière globale, tient aussi à la curiosité, la volonté d’un commerce plus équitable, d’un meilleur goût, santé et qualité.

Des consommateurs de vin bio plus jeunes et plus féminins que les consommateurs de vin conventionnel :

Les consommateurs de vin bio ressemblent sensiblement aux consommateurs réguliers de vin conventionnel : diplômés, aisés, surreprésentés parmi les personnes âgées. Mais ils ont tout de même quelques différences puisque les jeunes y sont moins sous-représentés, tout comme les femmes.

Un attrait marqué pour les vins bio, mais limité par les prix

Les acheteurs de vin bio se disent prêts en moyenne à dépenser de 80 centimes de plus que pour un vin conventionnel : 9,40 euros contre 8,60 euros pour les vins conventionnels. Un effort consenti qui n’est peut-être pas en phase avec le surcoût engendré par la production en agriculture biologique qui varie selon Patrick Guiraud, président de l’association Sudvinbio entre 30 et 50%4.

Le prix des vins bio est d’ailleurs le principal inconvénient perçu, derrière le manque d’informations. 61% des personnes interrogées considèrent que le vin bio est plus cher qu’un vin conventionnel et  le principal levier cité pour augmenter la fréquence d’achat de vin bio est un prix plus accessible.

Quoi qu’il en soit, le vin bio a le vent en poupe, avec une consommation française qui a augmenté de presque 14% sur la seule année 2014 et un chiffre d’affaire qui progresse chaque année d’environ 20%4.

 

1 L’association interprofessionnelle Sudvinbio a commandé cette étude ipsos réalisée par Internet du 7 au 21 juillet 2015 auprès de plus de 4000 personnes âgées de 18 ans et plus, en France, Allemagne, Grande-Bretagne et Suède. Le but était d’évaluer l’image et l’intérêt pour le vin et le vin bio, de dresser le profil type des consommateurs et une analyse de leurs motivations.

2 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (30 novembre – 11 décembre 2015)

3 Il s’agit de vins issus de raisins certifiés en agriculture biologique. Le processus de vinification n’est pas encore réglementé et l’ajout de produits chimiques (comme les sulfites), est  autorisé dans un vin labellisé AB.

4 Selon Patrick Guiraud, président de l’association Sudvinbio, in Hélène Dupuy, « Vins bio : tout ce qu’il faut savoir », videos.lesechos.fr, 23/01/2015

 

Accéder à l’étude ipsos Les Européens et le vin bio

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

La place des vins bio se consolide sur le marché français

Le vin bio et la France : une grande histoire d’amour

Le bio fait-il monter la cote des vins à Bordeaux ?

En quatre ans, la surface du vignoble bio a triplé en France

« L’Enclos » du Château Latour passe entièrement en bio

Le Paradoxe du Vin Bio : labels et tendances d’un marché international

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : parenthèse magique à Pontet-Canet

Château Pontet-Canet sera en partie élevé en amphores !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Yquem, DRC, Clos Rougeard ou Whisky japonais, les belles enchères de la vente on-line du 9 juillet

La vente on-line qui s’est déroulée sur iDealwine jusqu’au 9 juillet 2014 a réuni plus de 400 acheteurs qui enchérissaient du monde entier (25 pays différents répertoriés). Découvrez-en les principaux ...

French Wine

Vins et spiritueux français à l’export : une forte croissance en valeur mais pas en volume

2012 serait une année record pour les exportations de vin, en valeur, notamment grâce aux performances historiques du cognac, du champagne et des vins de Bordeaux. En volume, par contre, ...

De l’art dans les vignes : exposition de l’artiste Emilio Perez au château Lynch-Bages

Si la peinture est reconnue comme un art, il en va de même pour la production de vin. C’est du moins ce que veut nous prouver Jean-Michel Cazes, amateur d’art ...