Les agapes du lundi à la 77e Paulée de Meursault

p1030494Par Paul Haye*

La version sportive du week-end des Hospices de Beaune est traditionnellement marquée par un semi-marathon aux portes de la ville. Mais un autre marathon, celui des dégustateurs, s’ouvre en fait dès le lendemain : la fameuse Paulée de Meursault. Instituée en 1923 par le comte Jules Lafon, cette manifestation unique vient clôturer avec faste et convivialité ce mythique week-end. Comme le marathon de New-York pour le joggeur, la Paulée de Meursault est un Graal pour l’amateur de bourgognes et de grands vins au sens large.

Pour éviter tout claquage dans les premiers verres, il faut s’être bien échauffé au préalable, sur ce point en général pas de problème pour les participants, qui arrivent bien chauds  ;o) et prêts à en découdre pour l’épreuve finale. Bien assis dans une des deux grandes salles des chais du Château de Meursault, il faut d’abord trouver sa place au milieu des 750 convives et prendre le temps de bien installer son matériel : chaque participant apporte en effet quelques flacons bien choisis et les dispose prés de lui, tout en gardant soigneusement cachées des réserves pour la route (celle de la dégustation …). Après un rapide tour d’horizon des participants nous voilà partis, très vite, trop vite : les flacons d’exception s’enchaînent à une vitesse vertigineuse. Heureusement au bout de quelques minutes, la sérénité s’installe, on trouve son rythme pour cette longue course. On attaque d’abord la longue Côte des Blancs – aidé par deux plats fort à propos : Salade d’Ecrevisses, Chiboust de Crustacés, Sulpicion de Foie Gras et un Feuilleté de Saint Jacques et Langoustines, sauce Murisaltienne Fondue de Poireaux Vanillés – Meursault Charmes Comtes Lafon 1992, Meursault Chevalières Coche Dury 1996, Chevalier-Montrachet Bouchard Père et Fils 1997, Puligny-Montrachet Clos de la Garenne Louis Jadot 1993, Château Chalon 1990 (idéal avec les morilles du plat suivant : Suprême de Volaille « Patte Noire » troussé aux Morilles Conchigli farcis à la Ricotta et Epinard frais) … La pente (du gosier !) est raide !

Vient ensuite la grande plaine (pas morne du tout !) des Grands Rouges – toujours bien accompagnés par une savoureuse cuisine avec le traditionnel Médaillon d’Epaule d’Agneau cuite Sept Heures Jus Court, Pommes confites à la graisse d’oie – et ses monuments : Chambertin Clos de Bèze 1945, Volnay Clos de la Rougeotte 1934 Bouchard Père et Fils, Chambertin Rousseau 2000, Volnay Santenots du Milieu Comtes Lafon 1991 (magnum), Bonnes Mares Louis Jadot 1992. Un coup de cœur spécial pour le Corton 1959 en magnum apporté par la Maison Bouchard Père et Fils dont je suis l’heureux invité aujourd’hui : un nez très aromatique, une grande fraîcheur en bouche, une longue finale … un vin immense. Nos voisins de table californiens et canadiens nous encouragent avec de grands flacons d’outre-Atlantique -mais tiennent également à nous montrer leur maîtrise du sujet bourguignon : Vosne-Romanée Les Chaumes Méo Camuzet 2000, Vosne-Romanée les Suchots Noellat 1972 (superbe !), …p1030496

Ravitaillement en eau et en air frais à la mi-temps : quelque foulées dans les vignes de Meursault aux magnifiques couleurs de fin d’automne et c’est reparti !

C’est le moment de la chevauchée légère, les bouteilles verniculaires ne suffisent plus, les convives passent de table en table, les échanges s’intensifient et le niveau ne baisse pas : Chablis Forest Dauvissat 1990, Chambertin Trapet 1991, Volnay Caillerets Coche-Dury 1996,…La borne fatidique du 30° (vin et pas km !) a été avalée avec fougue et endurance, désormais la ligne d’horizon est accessible. On peut dès lors se laisser à aller à de nouvelles rencontres sans frontière – Côte Rôtie Côte Brune Jamet 1991, Pavie 1989, Gilette 1983, Monbazillac 1955, … – toujours dans la même atmosphère de convivialité et de gentille griserie.

L’arrivée enfin, la nuit est tombée sur les vignes de Meursault et l’on ressort encore ébahi et incrédule devant le chemin parcouru, le mythe n’était pas infondé : la Paulée de Meursault est bel et bien unique au monde.  Bénie soit la Bourgogne !

Liste (non exhaustive ;o) des vins dégustés :

Matanzas Creek Winery – Sonoma Valley Chardonnay 1984

Provignage 1988 H. Marionnet Vignes Pré-phyloxériques

Chardonnay Coche-dury 2004

Volnay Clos de la Rougeotte Bouchard Père et Fils 1934

Champagne Prunier Demi-Sec 1950

Puligny Montrachet 1er cru Clos de la Garenne 1993 Louis Jadot

Chambertin Grand Cru Viénot 1934

Alsace Pinot Noir « Grand P » Albert Mann 2000

Saint Joseph Mairlant Villard 2006

Meursault 1er cru les Genévrières 2006 Bouchard Père et Fils

Chevalier Montrachet GC Louis Jadot 1994

Meursault Meix Chavaux Roulot 2006

Beaune Clos des Mouches Blanc Drouhin 2006 (Jéroboam)

Chevalier Montrachet GC Bouchard Père et Fils 1997

Corton Charlemagne GC Bouchard Père et Fils 2005

Corton Charlemagne Louis Affre 1949 ou 1959

Meursault 1er cru les Charmes Comtes Lafon 1992

Chambolle Musigny 1er cru 1949 vignes du château Grivelet

Meursault les Bouchères Roulot 2007

Meursault les Chevalières Coche-Dury 1996

Chassagne Montrachet 1er cru Clos saint Jean Fontaine Gagnard 2005

Meursault 1er cur les Perrières Coche-Dury 1999

Pommard 1er cru les Rugiens de Montille 1997 (magnum)

Pinot Noir Colombie Britannique (Canada) 2004

Chambolle Musigny Louis Grivot 1949

Volnay Clos de la Barre Louis Jadot 1994

Clos de la Roche Coquard Loison Fleurot 1989

Beaune 1er cru les Grèves Vignes de l’Enfant Jésus Bouchard Père et Fils (magnum)

Volnay 1er cru les Caillerets Bouchard Père et Fils 1989 (magnum)

Bonnes Mares GC Louis Jadot 1992

p1030498Vosne Romanée 1er cru les Suchots Noëllat 1972

Clos Vougeot GC Vaudoisey 1989

Meursault Gouttes d’Or Bouzereau 1998

Château Chalon 1990 Denis Bury

Echezeaux GC Rouge du Dessus Méo-Camuzet 2007

Corton 1959 Bouchard Père et Fils 1959 (magnum)

Gevrey Chambertin Mes 5 Terroirs Denis Mortet 2004

Volnay Champans Marquis d’Angerville 1988 (magnum)

Chambertin Clos de Bèze 1945

Clos Vougeot Grand Cru Rougeot Dupin 2005

Chambertin GC Trapet 2001 (magnum)

Volnay 1er cru Santenots du Milieu Domaine Souet 2001

Volnay 1er cru Santenots du Milieu Comtes Lafon 1991

Vosne Romanée 1er cru les Chaumes Méo Camuzet 2000

Côte Rôtie Côte Brune Jamet 1991

Châteauneuf du Pape Domaine de Pégau Cuvée Réservée 2007

Chablis 1er cru les Forest Dauvissat 1990

Bourgogne Louis Max 1949

Chambertin Rousseau 2000

Volnay 1er cru les Caillerets Coche-Dury 1996

Merry Edwards Russian River Valley Pinot Noir Klopp Ranch 2004

Monbazillac 1955

Château Gilette 1983

Château Pavie 1989

***

A lire également :

Hausse de 20% pour le millésime 2009 des Hospices de Beaune

L’équipe d’iDealwine en route pour les Hospices de Beaune !

Patrick Bruel parrain de la 149e vente des Hospices de Beaune

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • claude chiron

    Il est évident que cette soirée mise sous la présidence de Gérard Oberlé , grand auteur des Fastes de Bacchus et de Comuse, ne pouvait qu’accoucher de brillantes agapes à nulle autre pareille !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Carte postale d’été (1) : Trimbach, le riesling en majesté

Suivez-nous dans la vallée de Ribeauvillé et (re)découvrez ce domaine historique. Retour en images sur une visite estivale chez Trimbach.

Dégustation : à la découverte des vins indiens

Non l’équipe d’iDealwine ne s’est pas rendue en Inde, mais juste à l’ambassade pour une dégustation des vins indiens. Et ...

Recette de la semaine – Carré de veau printanier

Il est là le printemps, et avec lui c’est le retour des bons légumes bien frais. Comme dans cette recette où ils accompagneront un carré de veau cuit rosé pour ...