Left Bank Bordeaux Cup : L’Emlyon confirme son titre

Alors que l’excitation commençait à monter dans toute la région bordelaise en prévision de Vinexpo, la commanderie du Bontemps organisait ce vendredi, dans l’antre de Lafite-Rothschild, la finale de sa prestigieuse Left Bank Bordeaux Cup. S’y affrontaient les meilleurs clubs de dégustations d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Lyon s’impose et réalise un doublé… historique !

Des clubs de dégustations venus du monde entier

La Commanderie du Bontemps – qui regroupe les grands châteaux du Médoc, Sauternes, Barsac et Graves – organise depuis 2002 un grand concours de dégustation estudiantin autour de ses vins. Réalisé sur le modèle de la coupe de l’America, les meilleurs clubs de dégustation du monde étudiant s’affrontaient pour décrocher le prestigieux trophée : Colombia Business School et Thuck School of Business représentaient les Etats-Unis, la Bocconi et HEC Lausanne l’Europe, Hong-Kong University of Science & Technology et Zhejiang University l’Asie, et SciencesPo Bordeaux et l’Emlyon la France.

Une épreuve théorique relevée

Comme à son habitude la Commanderie avait préparé une série de questions qui nécessitait une connaissance parfaite des châteaux de la rive gauche et du le vin en général. Il était notamment demandé :

  • Dans le sol de quel château peut-on trouver des pierres précieuses tel que le saphir, l’opale ou le topaze?
  • Quel est le point commun entre les châteaux Issan, Calon-Ségur et Léoville Las-Cases ?
  • Combien de bouteilles sont produites sur 1 hectare avec un rendement de 50hl après ouillage ? (A) 4000, B) 6000 C) 8000).

Les réponses étaient dans l’ordre « Rayne-Vigneau » ; « Ces trois châteaux disposent d’un clos délimité par un mur » ; et « 6000 bouteilles ».

A l’issue des questions théoriques, six équipes sont à égalité, avec huit bonnes réponses sur 10. Du très haut niveau ! Sans surprise, c’est la dégustation qui départagera les concurrents.

Une série 100% pessac pour commencer

Les étudiants s’affrontaient sur trois séries de trois verres en dégustation. Pour la première d’entre elle, il fallait pouvoir percevoir d’infimes nuances entre des vins très similaires, quand il s’agit des châteaux Fieuzal, Pape Clément et domaine de Chevalier, tous issus du millésime 2004… Il était demandé de trouver l’appellation, puis le millésime et enfin le château Pape-Clément parmi ces trois verres. Deux équipes se détachent alors : l’Emlyon et HEC Lausanne.

La deuxième série de rouge ne permit pas de départager l’équipe suisse de l’équipe française. Lausanne comme Lyon désigne le bon verre du millésime 2002 et identifie le verre de margaux. Mais ils pensent tous les deux à Cantemerle à la dernière question d’identification alors qu’il s’agissait d’un la-lagune. Il faut dire que seulement deux petits kilomètres séparent les deux châteaux… Les deux équipes sont à égalité en tête à 29 points, et elles n’ont cessé de répondre de la même façon aux questions. Le public attend la question qui les départagera.

Les sauternes comme juge de paix

Savez-vous reconnaitre un sauternes d’un barsac à l’aveugle ? La seconde appellation étant située dans la première… Les brillants étudiants se sont montrés vraiment incroyables dans cet exercice des plus pointus. Lyon parvient à reconnaitre en outre le millésime 2010 des trois vins présentés  quand Lausanne pensait déguster des 2005. Les étudiants dégustaient dans l’ordre un château-climens, laufaurie-peyraguey et myrat.

Ce léger avantage s’avèrera décisif, et Lyon s’impose ainsi pour la deuxième année consécutive. Une performance d’autant plus impressionnante que l’équipe a totalement été renouvelée cette année. HEC Lausanne et SciencesPo Bordeaux (également très solides) complètent un podium 100% francophone. Dans un concours longtemps dominé par les équipes anglaises, nous pouvons donc savourer le regain d’intérêts des étudiants français pour les grands crus de Bordeaux.

Bravo à tous les participants qui ont impressionné l’auteur de ces lignes !

Un double-magnum de lafite-rothschild 1997 en clou du spectacle

 

La soirée se concluait par le dîner de la Commanderie au sein du chai de Château Lafite-Rothschild. Les participants et propriétaires de châteaux se retrouvaient autour d’une table interminable présidée par le baron Eric de Rothschild. Au programme, grands vins de Bordeaux (dont un superbe double-magnum de lafite-rothschild 1997 qui nous a impressionné dans un millésime parfois jugé difficile), chants et danse. Une soirée que ces jeunes œnophiles ne sont pas prêts d’oublier…

Accédez à iDealwine

iDealwine recrute ! Consultez nos offres d’emploi

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Découvrez l’équipe iDealwine

Voir tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Left Bank Bordeaux Cup 2017 : l’Emlyon et Sciences Po Bordeaux représenteront la France
X-Wine Tempête et affrontement bacchique au château Figeac
SPIT Cornell (USA) remporte pour la première fois le concours de dégustation

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Qu’avez-vous aimé dans le blog iDealwine en 2009 ?

Découvrez ce que révèle le TOP 10 des articles les plus consultés du blog iDealwine.

salade de fruits

Frais, pochés ou en salade : quels accords mets et vins sur les fruits ?

L’été est une saison bénie pour profiter des fruits. Quelques conseils pour bien les accompagner et finir votre repas en beauté.

Le « Champagne communiste » résiste bien à la crise

Saviez-vous que l’ancien bloc communiste avait des bulles bien à elle ? Rotkappchen, le fabricant de vins mousseux de l’ancienne Allemagne de l’Est, a enregistré une hausse significative (+14%) de ...