Lecture | Les Larmes de ma vigne – Si le bio pouvait parler de Denis Pommier

Les Larmes de ma vigne si le bio pouvait parler Denis Pommier Chablis vin

En cette période de confinement, évadez-vous le temps de quelques pages vers le vignoble de Chablis et rencontrez le vigneron Denis Pommier qui, au sein de cet ouvrage autobiographique, vous fera vibrer au rythme des saisons et du cycle de sa vigne qu’il cultive non sans peine selon des principes biologiques certifiés. Zoom sur LE livre de l’année.

D’un regard externe, tout semble sourire à Denis Pommier, ce vigneron chablisien talentueux qui signe de grands vins selon des principes biologiques certifiés. Son histoire a des allures de conte de fée. A la suite de sa famille, il s’est à son tour lancé dans l’aventure du vin en reprenant quelques vignes de sa tante. Soutenu par sa femme Isabelle qui en assure la gestion et les relations commerciales, Denis Pommier est entouré de proches amateurs de grands vins qu’il savoure régulièrement. Oui, tout semble sourire à ce vigneron qui doit son succès aux Etats-Unis à un importateur atypique qui lui a ouvert les yeux sur une nouvelle façon de vinifier son chardonnay. Tout semble sourire à ce vigneron qui, après avoir abandonné glysophate et pesticides, a vu son vin sacré « meilleur chardonnay du monde ».

Et pourtant. Pourtant, nous autres amateurs qui plébiscitons de plus en plus des vins bio ou biodynamiques, voire nature, nous rendons-nous compte de la difficulté de ce travail qui se transforme certaines années en véritable épreuve ? Une épreuve que le vigneron a vécue deux années de suite, en 2016 et 2017. Une épreuve qui déchaine ses éléments comme les sept plaies d’Egypte. Gel, grêle, mildiou, canicule, taxes imposées par le président Donald Trump… Le livre nous tient en haleine. Le vigneron craquera-t-il ? Chaque cataclysme l’épuise, remet en question son travail et la viabilité de son entreprise familiale. Mais, fidèle à son instinct, il ne renonce pas à son label. Il le chouchoute même, quitte à perdre la majorité de sa récolte.

Voici donc un récit passionnant et éprouvant que l’on vit sur une année, de la taille aux vendanges. Un témoignage émouvant et haletant merveilleusement relaté à la première personne par la plume d’Antonio Rodriguez. Grâce à lui, nous découvrons un vigneron dans toute son humanité qui ne craint pas de confier ses craintes, ses doutes, son humilité, son apprentissage perpétuel au rythme des millésimes et au gré de la nature ainsi que sa capacité à se laisser conseiller par ses proches tout en suivant son instinct. Un vigneron qui nous incite, nous autres lecteurs, à faire aussi preuve d’humanité et d’indulgence envers ces acteurs des acteurs de la vigne et de la terre qui n’ont pas forcément fait le choix du bio et qui, pourtant, s’y donnent corps et âme.

Les Larmes de ma vigne est donc une centaine de pages qui nous plongent dans le chablisien jusqu’au cou et tord le cou à nos préjugés. A lire et à relire…. Sans modération !

Profitez-en pour redécouvrir la beauté des chardonnays chablisiens en retrouvant les chablis, chablis premiers crus et chablis grands crus en vente sur iDealwine.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Table d’été : Le jardin des Crayères, à Reims

Voici la brasserie du restaurant gastronomique, nichée en bordure de parc à deux pas du centre-ville rémois.

recette-echine-porc-confit

Recette de la semaine : échine de porc confite, purée d’oignon et pommes de terre

Une succulente recette de porc à longue cuisson (5 heures). La viande est d’une tendresse inouïe, mais les saveurs puissantes d’ail et d’oignons invitent tout de même à choisir un ...

Exportation de vins et spiritueux français en 2019 | Des chiffres en demi-teinte

Comme chaque année la FEVS (Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux) dresse le bilan des exportations de notre filière. On vous résume tout.

Partage(s)