Le TOP 10 des plus belles enchères de l’année 2010

Chaque année, iDealwine scrute à la loupe les résultats des ventes aux enchères françaises et publie son palmarès des plus belles adjudications de l’année. Pleins feux sur les temps forts du marché.

1 – Le flacon magique : Château Lafite Rothschild

Château Lafite Rothschild 1982, adjugé 3728€ la bouteille (Paris, Giafferi, décembre 2010), un chiffre en hausse de 68% par rapport à son record de 2009 (2220€)

Château Lafite Rothschild est, pour la troisième année consécutive, le vin qui garantit le succès et le suspense lors d’une vente aux enchères

2 – Le second vin le plus recherché au monde

Carruades de Lafite 2000 : 340€ (La Varenne Saint-Hilaire, Lombrail & Teucquam, décembre 2010)

Carruades de Lafite est le second vin dont la cote a le plus progressé en 2010 (+250% pour le millésime 2000). Dans son sillage, d’autres seconds vins ont également enregistré de belles performances : Forts de Latour (vin issu des jeunes vignes de Château Latour), Pavillon Rouge de Château Margaux (second vin de Château Margaux).

3 – Le challenger de Lafite : Château Mouton Rothschild

12 Bouteille(s) Château Mouton Rothschild 1982 : 15004€ (Paris, Le Brech & Associés, novembre 2010), soit 1250€ la bouteille, +64% par rapport à fin 2009.

Dans le sillage de Château Lafite, son « cousin » Mouton Rothschild enregistre sur les marchés asiatiques un engouement croissant. Et ce n’est pas le seul vin à profiter de « l’effet Lafite »

4 – L’outsider : Château Duhart Milon

12 bouteilles Château Duhart Milon 1990 : 1343€ la caisse ou 112€ la bouteille (Paris, Tajan, novembre 2010), soit une hausse de 133% de la cote du vin.

Les similitudes graphiques de son étiquette avec celle de Château Lafite Rothschild y sont-elles pour quelque chose ? Le Château Duhart Milon, qui appartient à la même galaxie, connaît une progression de cours foudroyante en 2010. Les cotes restent très modérées par rapport au prix d’une bouteille de Château Lafite ou même de son second, Les Carruades de Lafite. Les perspectives sont donc excellentes pour ce vin.

5 – La bonne surprise : l’étiquette de Château Beychevelle

Illustrée d’un bateau et d’une voile (le nom de Beychevelle signifie « baisse la voile » en patois) elle a la faveur du marché chinois. Les prix montent en flèche depuis quelques mois. Des changements sont intervenus récemment sur le capital de la société propriétaire de château Beychevelle. Nul doute que le nouvel actionnaire pourra tirer profit de l’engouement inattendu pour ce 4e cru classé de Saint-Julien.

Château Beychevelle 1990 : 97€ (+28%, Paris, Artcurial, juillet 2010)

6 – La cuvée rare

La cuvée de Pouilly-Fumé Astéroïde 2005 du domaine Dagueneau. Adjugée 513€ à Paris (Giafferi) en février 2010. Un montant rarement atteint pour un vin de Loire.

Ce domaine Dagueneau produit, en quantités microscopiques la cuvée « Astéroïde », issue de quelques rangs de vignes non greffées, encore miraculeusement préservées du phylloxera. Une rareté absolue que Didier Dagueneau réservait surtout à ses amis. Voir un flacon passer sur le marché des enchères est donc rarissime.

7 – La verticale de choc

Une verticale de 27 flacons de Petrus 1980 à 2007 (sauf 1991, non produit) adjugée 47600€ (Cannes, décembre 2010, Besch)

Petrus reste un vin rare et recherché. Produit en quantités microscopiques en regard de son marché potentiel, chaque flacon présent dans une vente aux enchères suscite un bel engouement. La mise en vente d’une verticale (tous les millésimes produits sur une série d’année) est extrêmement rare en France.

8 – Le flacon mystérieux

Chartreuse « El Licor Cumbre » 1959, fabriquée par les pères Chartreux à Tarragone: 1430€ (Grenoble, Sadde, avril 2010)

Il s’agit d’une liqueur dont la formule est jalousement préservée par les moines de la Grande Chartreuse depuis le XVIIIe siècle. Ce secret a résisté à la Révolution et, plus récemment (en 1903) à l’expulsion des moines de leur abbaye. Ils s’étaient alors réfugiés en Espagne, à Tarragone, où ils ont continué à produire leur mystérieux nectar.

9 – Le millésime d’anthologie : 1929

1 bt Vin Jaune 1929 (Domaine Pelletier) : 709€ (Parisud Enchères, Vente de la Percée du vin Jaune, février 2010)

Chaque année, la « Percée du vin jaune », qui célèbre la sortie du nouveau millésime, attire plusieurs dizaine de milliers de participants dans l’un des villages du Jura, région de production de ce vin qui nécessite 6 ans et trois mois de vieillissement. L’un des temps forts de cette manifestation est la vente aux enchères, au cours de laquelle sont mis en vente de vieux millésimes des vins produits dans cette région. 1929 est l’une des grandes années du XXe siècle. Elle s’est révélée exceptionnelle dans l’ensemble des régions viticoles françaises.

10 – L’enchère record à la vente des Hospices de Beaune

400000€ pour la pièce des Présidents de la vente 2010 des Hospices de Beaune, un tonneau de 500 litres de Beaune 1er Cru Cuvée Nicolas Rollin. (Hospices de Beaune, Christie’s, novembre 2010)

La vente des Hospices de Beaune se tient traditionnellement le 3è dimanche de novembre. Cette année, elle était parrainée par Fabrice Luchini.

NOTA BENE : Chaque résultat d’enchères indiqué dans ce document correspond au prix de vente en salle, c’est à dire au prix d’adjudication « au marteau » augmenté des frais de vente prélevés par l’étude qui organise la vente (en moyenne 18%).

Retrouvez l’intégralité de cette analyse dans le document :

Ventes aux enchères de vins : analyse 2010 et perspectives 2011

A commander sur iDealwine.

Tags:

  • Voir les commentaires (3)

  • Nemetz Nadine et David

    Superbe site ne changé rien

    Cordialement David et Nadine Nemetz

  • JEAN-CLAUDE

    Merci pour ces informations…

  • marco

    superbement bien expliqué merci pour votre site au nom de tous les amateurs de bon vin

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Quand les bourgognes flambent à la Paulée … de San Francisco

Le 12 mars dernier se déroulait à San Francisco la version américaine d’une manifestation que les amateurs connaissent bien : la Paulée, un ode à la Bourgogne inspiré de la ...

retour des grands bourgognes blancs

Ventes aux enchères : le retour des grands vins blancs de Bourgogne

C’est l’un des faits majeur de la dernière vente aux enchères qui s’est déroulée on-line sur iDealwine jusqu’au 17 juillet dernier. Les chardonnays de Bourgogne y ont effectué un retour ...

Enchères de mars | Rarissimes champagnes et grands classiques

Ce mois-ci les flacons collectors sont à l'honneur aux enchères : Salon, Jayer, Truchot et bien d'autres encore...