Le succès de Perrier-Jouët éclaire le ciel du groupe Pernod-Ricard

perrier-jouet-belle-epoque-barbro-andersson1

Les amateurs américains et asiatiques de champagne aiment Perrier-Jouët et sont prêts à payer cher pour la marque. C’est une bonne nouvelle pour le groupe Pernod-Ricard, actuellement en légère difficulté. Plus généralement pour le groupe, le champagne reste le secteur qui se porte le mieux à l’export.

Le chiffre d’affaire de Perrier-Jouët a augmenté de 9% au cours des six derniers mois de 2013. C’est la demande du Japon, de la Chine et des Etats-Unis qui ont permis cette croissance.

Mais toutes les marques de Pernod-Ricard ne sont pas dans ce cas-là. Le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 7 % en une moitié d’année, chutant à 4,57 milliards d’euros. Ses profits nets ont baissé de 2% par rapport à l’année précédente pour atteindre 839 millions d’euros.

Une des raisons de cette baisse est l’arrêt de la “politique des cadeaux” en Chine, qui a particulièrement frappé la marque de Cognac Martell.

Le champagne Mumm, appartenant également à Pernod-Ricard connaît,  contrairement à Perrier-Jouët, quelques difficultés : une baisse de 2% en volume et de 1% en valeur des ventes.

Plus généralement, les ventes de vins et spiritueux français ont souffert cette année, puisqu’ils ont connus une baisse de 3,3% des volumes, et de seulement 0,1% en valeur. Dans ce contexte, le champagne bénéficie d’une conjecture favorable puisque son chiffre d’affaires a augmenté de 1,3% en 2013.

En savoir plus sur la production de vin blanc effervescent

En savoir plus sur la région Champagne

Recherchez les vins de Champagne en vente actuellement sur iDealwine

A lire également :

Pernod Ricard investit en Chine

L’appellation Champagne désormais reconnue et protégée en Chine

Malgré une baisse des volumes, la Champagne maintient son chiffre d’affaire en 2013

Des bulles produites par Moët Hennessy en Chine

Des bulles chinoises made by Moët Hennessy

Laisser un commentaire