Le Rouge & le Blanc n°130 : Cap sur le Minervois !

Rouge-et-Blanc-130Cela fait déjà quelques temps que le dernier numéro du Rouge & le Blanc est sorti, disponible dans quelques magasins spécialisés et sur abonnement. Un numéro consacré au Minervois, Savennières, à un groupement de vins naturels en Alsace and, last but not least, à l’un des vignerons les plus emblématiques du Jura, Jacques Puffeney. Un numéro comme toujours passionnant !

Après un édito qui nous a beaucoup plu, sur l’intérêt de mettre en lumière les « petites » appellations, le numéro 130 (automne 2018) de notre revue préférée passe à la pratique et nous invite à la découverte des domaines montants d’AOC « secondaires ».

Le très beau reportage sur le Minervois prend le parti de mettre sous les projecteurs la partie qualitative et en nette progression de cette AOC hétérogène. Grace à 10 jours d’immersion dans la région, les reporters ont pu dresser le portrait de l’appellation, de son histoire, ses cépages, les raisons de son déficit d’image et bien sûr présenter les meilleurs domaines qui sont ressortis de leurs dégustations. Nous avons ainsi eu le plaisir de retrouver l’un de nos domaines préférés dans la région : le domaine Jean-Baptiste Sénat, mais aussi de découvrir ou d’approfondir de nouveaux domaines tels que le domaine Sibille, le domaine Monts et Merveilles, Pierre Cros, Hegarty-Chamans, Coupe-Roses ou encore Tour Boisée et Domaine Ruiz.

L’article sur la création d’un négoce de vins naturels en Alsace était une totale découverte pour nous. Une aventure collective originale et des plus intéressantes.

Le numéro se poursuit par une virée du côté de Savennières. Après une présentation de l’AOC et de son sursaut qualitatif de ces dernières années, le Rouge & le Blanc nous parle de leurs domaines coups de cœur : domaine Aux Moines, domaine du Closel, Gué d’Orger, domaine Damien Laureau, la Coulée de Serrant

Le numéro finit en beauté avec une interview passionnante de Jacques Puffeney, qui a pris sa retraite en 2014 après plus d’un demi-siècle d’expérience, cédant la plupart de ses vignes au domaine du Pélican. Il revient sur les principales évolutions qui ont touché son métier au cours de cette période : changement climatique, évolution des maladies de la vigne, la baisse de qualité des greffes, l’évolution des réglementations… Un entretien qui termine avec cette belle citation « Avec le recul, je dirais qu’être vigneron c’est peut-être faire un des plus beaux métiers du monde… »

Bonne lecture,

Pour commander ce numéro, accédez au site de la Revue Le Rouge et le Blanc

A lire également dans le Blog iDealwine :

Immanquable : le numéro d’hiver du Rouge et le Blanc

Le Rouge et le Blanc : vignobles montants et fléaux à combattre

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le Vin décomplexé, un manuel écrit pour les novices curieux

Le vigneron Philippe Richy, du domaine Stella Nova –dans le Languedoc-, vient de publier un guide du vin, où il livre en toute simplicité et de manière très accessible les ...

Falaises Irlande

Le gouvernement irlandais se sépare d’une partie de sa cave

A peine quelques jours après la vente de grands crus issus de la cave de l’Elysée, c’est au tour du gouvernement irlandais d’annoncer qu’il se séparera de certaines de ses ...

vins italiens vente

Achat direct : Voyage en Italie plus de 70 vins au top à partir de 8,50€

Même si la France n'a clairement pas à rougir face aux vins italiens, on ne peut nier que notre voisin produit parmi les plus beaux vins au monde, qu'il s'agisse ...