Le marché français des vins rosés se porte très bien

bouteille de vin ros, verre et bouquet de rosesLes français raffolent du rosé : premiers consommateurs mondiaux, ils en consomment 9 millions d’hectolitres par an, ce qui représente 30% des vins consommés dans le pays, contre seulement 10% à l’échelle du globe (avec 24 millions d’hectolitres en 2013).

En 25 ans, la consommation française de rosé a triplé. Elle a surtout progressé ces dix dernières années  puisqu’elle a doublé entre 2003 et 2013. Les rosés représentent désormais 30% des vins consommés par les français, contre seulement 17% dix ans plus tôt.

Malgré une production nationale importante (7 millions d’hectolitres), la France doit tout de même importer 2 millions (en 2013) d’hectolitres afin de subvenir à la demande. L’Espagne est notre premier fournisseur. Pour autant, les échanges internationaux de rosés demeurent faibles et ce produit reste en grande majorité destiné à la consommation nationale puisqu’en 2013, seuls 35% des volumes produits ont traversé une frontière. FranceAgriMer note d’ailleurs une stabilisation des importations chez les principaux pays consommateurs européens. Les Etats-Unis sont les deuxièmes plus gros consommateurs de vins rosés, derrière la France, et à deux ils cumulent 50% de la consommation mondiale. Si la France est championne pour la production et la consommation de rosé, elle reste au pied du podium pour ce qui concerne les exportations avec seulement 0,9 million d’hectolitres expédiés en 2013. L’hexagone se place ainsi en quatrième position derrière l’Espagne (3,1 millions d’hl), l’Italie (2,7 millions d’hl) et les Etats-Unis (1,1 million d’hl). A noter que l’Afrique du Sud exporte presque autant de rosés que la France (0,7 million d’hl) !

La consommation de ce produit qui était traditionnellement très saisonnière – doublant l’été -, s’étale désormais de plus en plus tout au long de l’année, notamment grâce au développement des boissons aromatisées à base de rosé. Face à cet engouement national pour les vins rosés, la production nationale a logiquement augmenté et représente aujourd’hui 16% de la production nationale de vins, contre 11% dix ans plus tôt. Les régions Rhône-Provence et Languedoc-Roussillon représentent à elles seules presque 70% de la production nationale (avec respectivement 35 % et 34 %). Concernant les catégories de vins, les rosés français sont à 44 % des vins d’AOP, 45 % d’IGP et 11 % sans IG (indication géographique). Le marché des boissons aromatisées à base de vin rosé (type rosés-pamplemousse) est en forte croissance et représenterait 7 % du marché de rosés en France. Ce type de produit est généralement élaboré à partir de vins d’entrée de gamme, très souvent importés (principalement d’Espagne mais aussi d’Afrique du Sud).

Les rosés ont donc de beaux jours devant eux …

NB : tous les chiffres proviennent de l’Observatoire économique des rosés qui a réalisé une étude en partenariat avec le Centre interprofessionnel des vins de Provence (CIVP)

 

Accédez à notre vente spéciale rosés (vente terminée), jusqu’au 23 juin

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Vente à prix fixe : rosés, rouges et blancs font rimer Provence avec vacances

La production de vins rosés, des chiffres édifiants

Peut-on faire vieillir un rosé ?

Champagne : osez le rosé !

Les mots du vin : les secrets du vin rosé

Apéritif, poisson grillé ou barbecue : quel vin rosé choisir ?

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Monsigal

    Rien ne vaut un bon petit verre de rosé! Il faut dire aussi que les nouveaux genres de vins aromatisés ont sûrement participé à ce boom de consommation auprès des non-connaisseurs.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Selfie tannique

Rhône, Loire, Jura : les coups de cœur de dégustation d’iDealwine

Lundi dernier, l’équipe iDealwine s’est rendue à trois dégustations : celles du Rhône, de la Loire et du Jura. Elle vous fait partager ses coups de cœur.

Champagnes iDealwine

Comment choisir son champagne (1ère partie) ?

Difficile de répondre à cette question simplissime et de déterminer le type de bulles qui vous convient. Heureusement que nous sommes là pour vous guider 😉

Château Rayas, Pignan, Fonsalette, Château des Tours, Pialade : une galaxie exceptionnelle !

Dans les enchères on-line actuelles comme dans toutes les autres, c’est une des stars de ventes : Château Rayas, un immense vin devenu un véritable mythe. Un nom qui fait ...