Un point sur le marché chinois, chez iDealwine et ailleurs

HK

Après un début d’année légèrement moins dynamique que ce que à quoi l’on pouvait s’attendre, les ventes de vins destinées à la Chine sont reparties à compter du 2ème semestre. Le point sur les importations de vin en Chine.

Le marché des enchères étant fortement lié au contexte macro-économique des principaux pays consommateurs, et étant donné le contexte de ralentissement de la croissance chinoise ainsi que la guerre économique entre les Etats-Unis et la Chine, nous ne pouvons pas être surpris par le repli du marché chinois vu dans ce début de 2019.

Chez iDealwine

Or, nous ne saurions nier l’importance de ce marché qui reste malgré tout très prometteur. Dans le premier semestre les ventes pour Hong Kong ont progressé de 44%, et l’intérêt pour les vins rares et matures – pas seulement dans ce territoire chinois mais aussi dans les régions de Pékin, Guangzhou, Shanghai et Shenzen – démontré un réel potentiel de ce marché. Le nombre de consommateurs de vin a doublé en cinq ans et atteint maintenant 75 millions de personnes.

Mais que boivent en Chine ? Le prix moyen de la bouteille avoisine les 200€, ce n’est donc pas surprenant que les amateurs chinois ont un penchant pour les premiers grands crus classés bordelais – châteaux Lafite Rothschild, Mouton Rothschild, Latour, Margaux et Haut-Brion – mais pas que. De plus en plus, les amateurs s’intéressent à d’autres régions, la Bourgogne bien évidemment, mais aussi des régions moins connues.

Globalement

Les résultats au sein d’iDealwine sont aussi perceptibles dans le marché global. Après trois ans de croissance continu, les importations de vin en Chine ont vu un repli important en début d’année. En effet, par rapport à 2018, il y a eu -22% d’importations. Cette baisse peut être attribué à « la guerre commerciale avec les Etats-Unis, des problèmes de surstockage sur les dernières années, la baisse du pouvoir d’achat des Millenials et la réduction de la consommation de la classe moyenne supérieur » selon le service économique de l’ambassade française de Pékin.

Cependant, le marché chinois reste structurellement attractif, et le ralentissement peut aussi être attribué au début de maturité de ce marché encore jeune. Wine Intelligence a souligné que les achats en ligne se développent et que « le e-commerce contribue à la propagation de l’appréciation du vin », mais que le challenge marketing serait de consolider la fréquence d’achat, qui est à ce jour en moyenne une bouteille par mois.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

[Poisson d’avril] RECORD : Une petite Sibérie 2003 adjugée pour la somme de 4620€ !

C’est un petit séisme dans le monde du vin : la cuvée phare d’Hervé Bizeul la Petite Sibérie  s’est adjugée pour ...

Vente aux enchères de vin : bilan 2009 et perspectives pour 2010

iDealwine publie aujourd’hui son analyse annuelle des ventes aux enchères de vins. Depuis 10 ans, iDealwine suit à la loupe ce marché bien spécifique, en dégage les principales tendances et ...

hermitage la chapelle 1961 romanée conti dom pérignon

Petrus, Hermitage La Chapelle 1961 et les grands champagnes concluent en point d’orgue les enchères de 2015

Une fois n’est pas coutume : sur un marché où les bordeaux se montrent stables depuis des mois et des mois, un vin est venu réveiller les enchères, suscitant une ...