Le Clos de Los Siete fête ses 10 ans !

Ils sont Bordelais (de souche ou d’adoption) et possèdent quelques-uns des plus beaux domaines de la région. Et pourtant cela ne leur suffisait pas. Il y a dix ans, ils sont allés voir ailleurs, ont traversé les océans et ont acquis 850 hectares de vignoble dans la région de Mendoza en Argentine.

Emmenés par Michel et Dany Rolland et Jean-Michel Arcaute (décédé en
2001), Catherine Péré-Vergé (château le Gay, la Violette, Montviel),
Bertrand Cuvelier et Jean-Guy Cuvelier (Léoville Poyferré),
Alfred-Alexandre Bonnie (Malartic Lagravière), Laurent Dassault et le
Baron Benjamin de Rothschild sont aujourd’hui à la tête de la bodega
Clos de Los Siete (le Clos des sept). Depuis 1999 et la plantation de
la première vigne, sept millésimes se sont succédé, qui ont été
présentés lundi dernier à Paris, à l’hôtel Dassault. Cette présentation
officielle aux professionnels et à la presse fut l’occasion non
seulement de jauger le potentiel du vin sur près d’une décennie (2002 à
2008), mais aussi de goûter aux autres vins des propriétaires puisque
chacun consacre la moitié de sa récolte à l’élaboration d’une cuvée
personnelle. Au pied de la Cordillère des Andes, à 1000 mères
d’altitude en moyenne, les malbec et cabernet sauvignon s’épanouissent
à merveille.

Une culture ancienne

La culture de la vigne ne date pas d’hier à Mendoza… Les premiers pieds
de vigne furent introduits au 16e siècle par les conquistadors
espagnols et un ingénieux réseau d’irrigation fut mis au point par les
indiens huarpes. Au cours du 19e siècle et avec l’arrivée de nouveaux
migrants européens, ce vaste désert s’est peu à peu transformé en une
oasis propice à la culture de la vigne. La province de Mendoza est la
plus vaste avec près de 158 00 hectares de vignobles ; elle concentre à
elle seule plus de 75% de la surface plantée en Argentine. C’est là
également que l’on trouve les vignes les plus hautes du monde, jusqu’à
1400 mètres au-dessus du niveau de la mer !

Les origines du cépage malbec

Le malbec ou côt est un cépage originaire de Cahors ; on l’appelait
aussi « auxerrois » car il fallait envoyer des boutures à Auxerre en
Bourgogne. C’est l’agronome Miguel Aymé Pouget qui, au milieu du 19e,
implanta cette variété en Argentine. Depuis, son développement en a
fait une vedette outre-Atlantique et il largement utilisé aujourd’hui.
L’Argentine est d’ailleurs devenue le premier producteur au monde de
malbec avec 21 000 hectares (la France en compte 7 000 hectares).

Consultez la liste des vins étrangers en vente sur iDealwine.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Château Trotanoy

Le vignoble fut créé au milieu du XVII° siècle par la famille de Fontemoing, négociant à Libourne et propriétaire de ...

L’autre « champagne » : l’exemple américain de Chandon

Le champagne est aujourd’hui connu dans le monde entier. Pourtant son prix, souvent élevé (encore plus à l’étranger) le range souvent, dans l’esprit des consommateurs, dans la catégorie des produits ...

Vers un nouveau classement à Saint-Émilion

Après de nombreux atermoiements, l’INAO a annoncé une refonte du classement des Grands Crus et des Premiers Grands Crus classés de Saint-Émilion à l’horizon 2012.