La ville de Saint-Emilion est surendettée

La ville de Saint-Emilion est forcée de vendre son patrimoine pour subvenir aux échéances de la dette massive dont elle est redevable : un paradoxe quand connait la notoriété de ses châteaux !

Cette situation est pour le moins surprenante quand on connaît le pouvoir d’attraction et la notoriété de Saint-Emilion. Le vignoble et la commune sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. La ville médiévale attire plus d’un million de visiteurs par an, l’appellation compte le plus grand nombre de crus classés, appartenant, pour certains, à quelques grandes fortunes, parmi les plus importantes du Bordelais et de la filière viticole.

Malgré cela, la commune est surendettée (à hauteur d’environ 6 millions d’euros en 2010). Selon les chiffres de la chambre régionale des comptes, la dette s’élèverait approximativement à 2744 euros par habitant. A la décharge de la ville, soulignons qu’elle ne compte que 2194 habitants (et contribuables) et doit supporter les lourdes charges liées au million de visiteurs annuels (agents de nettoyage, agents de municipalité…). Et cela sans compter les dépenses engendrées par les travaux de restauration et de protection indispensables à l’entretien des sites classés. Le statut conféré par l’Unesco a un coût…

Malgré le remboursement d’une partie de la dette (21,6% en 2010) la vente de biens historiques semble inévitable et il semblerait que le maire, Bernard Lauret, ait accepté de céder le Clos des Cordeliers, l’un des derniers monuments historiques accessibles librement au public. Ce qui n’a pas manqué de déclencher les foudres de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Saint-Emilion : « On brade le patrimoine » selon Guy Lignac, le président de cette association. Les Saint-Emilionnais, pour qui il est primordial que ce site reste ouvert au public malgré une éventuelle vente, sont sur la même longueur d’onde.

Affaire à suivre…

Consultez les ventes de vins de Saint-Emilion sur iDealwine

Consultez cote des vins de Saint-Emilion

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • jacq69

    Avant d’aliéner le patrimoine de la commune ne pourrait-on pas faire appel à la solidarité des fortunés propriétaires fonciers du vignoble : par exemple regarder du coté de la valeur foncière des vignobles de la commune pour vérifier si l’assiette de l’impôt foncier est au bon niveau et du coté de la nouvelle taxe pro?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

iDealwine vous donne rendez-vous à Bordeaux Tasting les 9 et 10 décembre

Comme chaque année, le magazine "Terre de Vins" organise un grand évènement de dégustation de vins à Bordeaux, dans le somptueux Palais de la Bourse. Cette 6e édition promet d'être ...

shanghai skyline and huangpu

Chine : fin du contentieux sur les importations de vins européens

Un « accord à l’amiable », qui ouvre la voie à l’amplification des échanges commerciaux vient d’être passé entre la France et la Chine, respectivement premier producteur et consommateur de ...

La « Villa Médicis »de Bernard Magrez à Bordeaux

Un mécénat au confluent de l’histoire et de la modernité : c’est ainsi que le grand passionné de vin et propriétaire de 35 châteaux et vignobles dans le monde voit ...