La ville de Saint-Emilion est surendettée

La ville de Saint-Emilion est forcée de vendre son patrimoine pour subvenir aux échéances de la dette massive dont elle est redevable : un paradoxe quand connait la notoriété de ses châteaux !

Cette situation est pour le moins surprenante quand on connaît le pouvoir d’attraction et la notoriété de Saint-Emilion. Le vignoble et la commune sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. La ville médiévale attire plus d’un million de visiteurs par an, l’appellation compte le plus grand nombre de crus classés, appartenant, pour certains, à quelques grandes fortunes, parmi les plus importantes du Bordelais et de la filière viticole.

Malgré cela, la commune est surendettée (à hauteur d’environ 6 millions d’euros en 2010). Selon les chiffres de la chambre régionale des comptes, la dette s’élèverait approximativement à 2744 euros par habitant. A la décharge de la ville, soulignons qu’elle ne compte que 2194 habitants (et contribuables) et doit supporter les lourdes charges liées au million de visiteurs annuels (agents de nettoyage, agents de municipalité…). Et cela sans compter les dépenses engendrées par les travaux de restauration et de protection indispensables à l’entretien des sites classés. Le statut conféré par l’Unesco a un coût…

Malgré le remboursement d’une partie de la dette (21,6% en 2010) la vente de biens historiques semble inévitable et il semblerait que le maire, Bernard Lauret, ait accepté de céder le Clos des Cordeliers, l’un des derniers monuments historiques accessibles librement au public. Ce qui n’a pas manqué de déclencher les foudres de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Saint-Emilion : « On brade le patrimoine » selon Guy Lignac, le président de cette association. Les Saint-Emilionnais, pour qui il est primordial que ce site reste ouvert au public malgré une éventuelle vente, sont sur la même longueur d’onde.

Affaire à suivre…

Consultez les ventes de vins de Saint-Emilion sur iDealwine

Consultez cote des vins de Saint-Emilion

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • jacq69

    Avant d’aliéner le patrimoine de la commune ne pourrait-on pas faire appel à la solidarité des fortunés propriétaires fonciers du vignoble : par exemple regarder du coté de la valeur foncière des vignobles de la commune pour vérifier si l’assiette de l’impôt foncier est au bon niveau et du coté de la nouvelle taxe pro?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Domaine Guillot-Broux, un pionnier du bio et de la qualité dans le Mâconnais

Le domaine Guillot-Broux a été certifié en bio dès 1991, bien avant toutes les modes. Il produit des blancs fruités et minéraux et des rouges offrant une magnifique finesse de ...

clos vougeot

Vers une pénurie des vins de Bourgogne?

Qu’on se le dise : le vin de Bourgogne est un produit rare! S’il fait beaucoup parler de lui, il ne représente pourtant qu’une infime production. Or, les vins de ...

Château Palmer commercialise également un vin blanc

La nouvelle est passée inaperçue dans le monde du vin : le château Palmer vient de sortir son vin blanc 2014 (la production n’était jusque-là pas commercialisée) … sur le ...