Indices WineDex® iDealwine : +0,87% en mai dans un marché qui poursuit son internationalisation

graphe indices iDealwinemai

graphe indices iDealwinemai 2

L’indice iDealwine® iDealwine 100 a enregistré en mai une hausse de 0,87%, principalement portée par la bonne tenue des vins de Bourgogne. Sur un an, la performance de l’indice général d’iDealwine s’établit à 8,22%. On note l’internationalisation croissante des acheteurs de grands crus aux enchères. Lors de la dernière vente on-line qui s’est déroulé jusqu’au 28 mai, des amateurs issus de 24 pays différents ont enchéri sur iDealwine, représentant 46% du produit de la vente.

L’indice iDealwine® iDealwine 100 s’inscrit dans le vert au mois de mai, avec une timide hausse de 0,87%. Les Bordeaux, en progression de 0,71% en mai, inscrivent sur les douze derniers mois la meilleure performance de l’indice (+9,30%). Une hausse liée, on le rappelle, à l’entrée dans l’indice des vins du millésime 2009, dont les prix avaient littéralement explosé dès les ventes en primeur. Dans la dernière vente on-line qui s’est déroulée sur iDealwine jusqu’au 28 mai, ce ne sont cependant pas les années les plus récentes qui se sont distingué, mais plutôt les millésimes anciens. Une caisse de Château Haut Brion 1945 a ainsi été adjugée 30000€, soit 2500€ la bouteille (Petrus 1989 s’est vendu 2500€, soit 4% par rapport à la cote, Beychevelle 1989 en magnum a atteint 168€ (+24%)… On note aussi, effet de marque oblige, le succès des Forts de Latour 1996, acquis 192€ (+72%) par un amateur de Hong Kong. Succès également du vin de Château Pavie, relativement rare aux enchères, dont le millésime 2001 s’est vendu 166€ (+13%), toujours à un acheteur particulier de Hong Kong. Ponctuellement, quelles belles affaires peuvent toutefois se faire jour, y compris parmi les grands millésimes, à l’instar de ce Gruaud Larose 1982 adjugé 192€, -17% par rapport aux résultats récemment enregistrés.

Les vins de Bourgogne plébiscités par les acheteurs étrangers

En hausse de 1,22%, la Bourgogne signe une fois de plus la meilleure performance de l’indice iDealwine® iDealwine au cours du mois de mai. Les principaux acteurs de ce résultat – et ce n’est pas un scoop – sont à rechercher à l’étranger, et tout particulièrement en Asie (Hong Kong, Singapour ou Chine continentale). Parmi les vins les plus recherchés, le domaine Rousseau reste sur la première marche du podium. Mais au-delà des vins ou des millésimes présents dans le panier de l’indice, les années matures de son chambertin obtiennent des résultats impressionnants : un magnum millésimé 1985 de Chambertin Clos de Bèze s’est ainsi envolé à 3480€ (+8%). Le même vin, dans le millésime 1990 et toujours en magnum, s’échangeait 2760€ (+4%). Quant au Chambertin 1990 du fameux domaine, il atteignait 1380€ (+2%). Le domaine de la Romanée Conti est moins l’objet d’enchères véritablement spéculatives – les prix se stabilisent avec un intérêt toujours très net des amateurs asiatiques – en revanche le succès des cuvées du domaine J-F. Mugnier ne se dément pas (570€ pour un musigny 1998, soit +12%). Même tendance pour le Clos des Lambrays (150€ pour le 2009, +34%). A noter aussi, l’envolée des cours de La Romanée, tous millésimes confondus : 330€ pour le 1982 (+66%), 360€ pour le 1997 (+64%).

Champagnes millésimés

Dans la vallée du Rhône, une très belle enchère a été enregistrée pour une bouteille de château Rayas 1960, ce châteauneuf-du-pape a frôlé les 1000€ (960€ exactement). Dans les millésimes plus récents les résultats sont plus stables, voire en légère baisse. D’ailleurs l’indice iDealwine® iDealwine Rhône  s’est contracté de 0,59% en mai. Pas de répit, en revanche, pour les grandes cuvées de Champagne : qu’il s’agisse de grandes maisons ou signatures plus confidentielles les amateurs ne s’y sont pas trompés, et cette région fait actuellement partie des plus dynamiques et recherchées dans les ventes aux enchères. Avec des volumes évidemment bien plus limités que ceux échangés sur les bordeaux, ou même les bourgognes. Un flacon de Krug Clos du Mesnil 2000 a ainsi été adjugé 672€ (+8%). De belles enchères ont été enregistrées également parmi les vieux alcools, et notamment les 2400€ atteints par un magnum d’Armagnac 1911 du vignoble de Jaurrey ou les 696€ par un flacon de 3 litres de Cognac Martell XO.

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères on-line : 3000 lots, les grands évènements du XXe siècle dans votre verre

Comme souvent, la première vente on-line de l’année contient une grande quantité de flacons exceptionnels, un oxymore que l’on ne ...

Achat direct : 600 superbes cuvées pour la rentrée

Rentrée des classes, rentrée des ventes ! Dans notre sélection, toutes les régions offrent des prix très doux, mais aussi la ...

Achat direct : 4000 grands vins à maturité à partir de 4€

C’est l’un des grands classiques d’iDealwine. Et aussi ce qui nous différencie. Nous vous proposons régulièrement des vins prêts à ...