Henriot Blanc Souverain : le chardonnay en majesté

cave-henriotImplantée en Champagne depuis le 16e siècle, la famille Henriot a construit au fil des siècles l’une des plus belles marques de Champagne.  Elle a bâti sa réputation grâce à ses cuvées de chardonnay, fleurons de la Maison et régulièrement classées parmi les meilleures.

En 1808, Apolline Henriot, veuve de Nicolas Simon Henriot, fonde officiellement la Maison Henriot et entreprend de commercialiser ses vins sous le nom de Veuve Henriot Aîné. Le succès est vite au rendez-vous et le Champagne Henriot est apprécié des Grandes Cours, dont celle du Prince de Hollande. En 1851, Ernest Henriot, le petit-fils d’Apolline, créé avec son beau-frère Charles Camille Heidsieck la marque éponyme. En 1875, ils se séparent et chacun continue à gérer sa propre marque de son côté.

À la fin du 19e siècle, le vignoble Henriot est considérable : il se répartit sur les plus grands crus de la Côte des Blancs de la Vallée de la Marne et de la Montagne de Reims. Mais le phylloxera puis la Grande Guerre détruisent le vignoble. En 1926, Étienne Henriot reprend la direction et débute une politique d’achats pour reconstituer le domaine. À sa mort en 1957, c’est son fils Joseph Henriot qui reprend les rênes ; en parallèle, il devient Président de Charles Heidsieck et de Veuve Clicquot Ponsardin. Depuis 1999, son fils Stanislas préside la Maison Henriot depuis 2004.

Henriot cultive un style bien particulier, avec pour « late-motive » le perfectionnisme : les vins sont élevés longtemps sur lattes, et seuls les meilleurs vins des meilleurs crus entrent dans les cuvées. Parallèlement, Champagne Henriot s’approvisionne auprès de vignerons implantés sur les meilleurs terroirs de la Champagne : Verzy, Verzenay, Avenay, Mareuil, Mailly pour les crus de Pinot Noir, Chouilly, Oger, Avize, Mesnil, Vertus, Cramant pour les chardonnays.

Laurent Fresnet, le Chef de cave, perpétue avec brio le « goût » Henriot : des vins fins, précis et très purs, à dominante chardonnay, de grands vins d’apéritif.

La cuvée Henriot Blanc Souverain
Exquise esquisse d’une composition florale, la cuvée Blanc Souverain de la maison Henriot est un champagne frais et délicat, qui magnifie le caractère des chardonnays grands crus de la Côte des Blancs dont il est issu. Sa robe, or et vert léger, est ourlée d’une fine bulle. Des notes fraîches et briochées pointent au nez : menthe verte, verveine, miel d’acacia. La bouche fine et subtile prolonge ces sensations de légèreté, alliées à une onctuosité savoureuse. C’est un champagne nerveux, mais tout en délicatesse, bien équilibré. L’une des belles interprétations du chardonnay. A noter : à partir de 2010, la mention « blanc de blancs » sera ajoutée sur l’étiquette.

Nos conseils de dégustation
L’apéritif, certes, est tout indiqué. Mais il faut le pousser un peu plus loin, sur un poisson blanc au four ou une volaille. Servez-le rafraîchi mais non pas glacé. À 8-9° vous serez dans le bon tempo.

Garde :
pourquoi attendre davantage ?

Commandez la cuvée Henriot Blanc Souverain
Accédez à l’offre iDéale en cours sur les grandes cuvées de Champagne.

Ce qu’en pense la presse :

Guide Bettane et Desseauve17/20 B&D (Guide 2010)

« Blanc de blancs brillant et élancé, au registre d’agrumes et de céréales torréfiées, à la bouche délicieusement rafraîchissante, à la longueur aérienne ».

GaultMillau16/20 GaultMillau (Guide 2010)

« Même le Souverain est haut en couleur avec toutefois bien plus de fraîcheur et une approche plus aérienne ».

Guide vert RVF15,5/20 RVF (Guide 2010)

« Nous continuons à recommander le savoureux blanc de Blancs Souverain, aux fines nuances grillées, grand champagne d’apéritif abordable ».

Wine Enthusiast92/100 Wine Enthousiast (décembre 2007)

« The Blanc de Blancs from Henriot has some fine, toasty, aged character. This is a rich, but vibrantly fruity wine that shows some baked apple and pink grapefruit but also some maturity. A finelymade wine, illustrating the benefits of some bottle age. »

Le FigaroFigaro Magazine (septembre 2006)

« L’une des valeurs sûres de la champagne. Elégance et beauté aux notes de fleurs blanches, vanille, miel et beurre. Un style pur de chardonnay. »

IWC91/100 Tanzer (décembre 2005)

« This is called «Pur Chardonnay» on the front label. Bright gold. Deep, complex and richy scented, with charry, toasty pear and apple aromas that are pungent but finely etched, like hight class white Burgundy. The texture of this Champagne is both thick and lively, a rare trick. Bright, high-pitched citrus and quince flavors are framed by notes of sweet butter, smoke and dusty talc. The long, palate-staining finish offers a haunting maple tone. On the basis of aroma, texture and depth, I could easily have confused this wine with the current release of Dom Pérignon. »

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Bordeaux 2005 : Robert Parker multiplie les 100/100

Il y a quelques semaines, Robert Parker a révisé son jugement en goûtant à nouveau les bordeaux 2005. En gratifiant dix vins supplémentaires de la fameuse note parfaite de 100/100, ...

Champagnes Deutz : vinosité et finesse

Caractérisée par des champagnes à la bulle très fine, Deutz propose une gamme caractérisée par une très belle vinosité que l’on doit à la dominance de pinot dans les assemblages. ...

000057569_5

Philippe Starck dévoile son projet de chai pour le Château Les Carmes Haut-Brion

Après Jean Nouvel à La Dominique (Saint-Emilion), Norman Foster à Margaux ou encore Mario Botta à Faugères, c’est au tour de Philippe Starck de dessiner un chai du Bordelais. Le ...