Haut Brion, Lafite Rothschild: succès du millésime 1989 dans les ventes aux enchères

lafite Rothschild haut brion

Le millésime 1989 a produit de grands vins à Bordeaux. Qualité et longévité, deux caractéristiques qui, aujourd’hui, font le succès des lots proposés aux enchères dans ce millésime. A l’instar de ces caisses venues des Châteaux Haut Brion et Lafite Rothschild, adjugées en nette hausse par rapport à la cote iDealwine.

Deux caisses bois complètes de 12 bouteilles de premiers crus bordelais, millésimés 1989, ont atteint des sommets lors de la vente on-line qui s’est achevée le 30 avril dernier sur iDealwine : la caisse de Château Haut Brion 1989 a en effet été adjugée  12 030€, soit 1003€ la bouteille. Un prix en hausse de 19% sur la cote iDealwine habituelle. Au Château Lafite, si le cours des millésimes récents s’est effondré brutalement ces derniers mois, le 1989 s’est quant à lui maintenu. Une caisse de ce premier cru de Pauillac été plébiscitée aux enchères lors de la dernière on-line d’iDealwine : les 12 bouteilles ont atteint 6015€, soit 501€ l’unité (+14%).

Pourquoi, au passage, un tel écart de cote entre ces deux premiers crus classés ? Et dans un sens inhabituel, Haut Brion étant plus généralement coté à des niveaux inférieurs à ceux des autres crus classés ? La note attribuée par Robert Parker, bien sûr ! Son influence reste prépondérante sur les millésimes matures, de surcroît lorsqu’il s’agit, comme dans le cas de Château Haut Brion 1989, de la d’un 100/100, note rarement attribuée à un grand cru bordelais de ce millésime : seuls les châteaux Haut Brion (en rouge, et en blanc), La Mission Haut Brion, Petrus et Clinet avaient atteint la consécration suprême.

En savoir plus sur la vente de vos vins avec iDealwine

Consultez les notes des millésimes

Consultez le prix d’un vin

Accédez à la rubrique Placement vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Haut Brion et Mouton Rothschild 1945 : deux vins historiques adjugés en vente on-line le 16 avril

Quels vins vendre en 2014 ?

La belle enchère : deux bouteilles de Côte-Rôtie du domaine Gentaz-Dervieux 1989 adjugées 1651 € !

La belle enchère : domaine Raymond Foucault “Le Rougeard” 1971 du Clos Rougeard atteint 289 € !

La belle enchère : un Saint-Joseph “Vieilles Vignes” 1992 du domaine Raymond Trollat adjugé 333 € !

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Quand carafer ou décanter un vin?

Ne vous tourmentez pas l'esprit en ce grand jour : iDealwine vous explique quand carafer et/ou décanter un vin pour un repas de Noël réussi !

Chinon | Philippe Alliet, un vigneron particulièrement discret

Discrets mais loués, les vins de Philippe Alliet gardent, au fil des millésimes, leur place sur le podium des stars ligériennes. On vous en dit plus.

Concours de dégustation Spit/Bollinger : victoire des Danois

La septième édition du concours de dégustation des grandes écoles organisé par Sciences Po - le Sciences Po International Tasting, dit le SPIT – s’est tenue la semaine dernière chez ...