Grands Jours de Bourgogne : Côte de Nuits et Mâconnais

Grands-jours-BourgogneOrganisés tous les deux ans, les Grands Jours de Bourgogne permettent de faire en quelques jours le tour de toutes les appellations bourguignonnes. iDealwine s’est contenté cette année de la Côte de Nuits et du Mâconnais. Avec, à la clé, une bonne vision du millésime 2014, de nombreuses confirmations et quelques révélations.

Le principe est simple : regrouper dans quelques grandes salles réparties entre Chablis et Mercurey toutes les appellations de Bourgogne en fonction de leur proximité géographique. Si quelques rares très grands noms ne sont pas présents, le niveau des domaines proposant leurs vins est vraiment élevé et permet de se faire une bonne idée d’un millésime ou de la réussite d’une appellation par rapport à une autre. Rançon de son succès international, cette manifestation pêche parfois par une affluence telle que l’accès aux vins est parfois difficile et empêche une dégustation sereine, phénomène aggravé cette année par une augmentation spectaculaire de la présence chinoise. On se serait cru parfois à la Hong Kong Wine Fair !

Avant de parcourir la Côte de Nuits et le Mâconnais, parlons un peu du millésime 2014 qui était celui de la majorité des vins présentés cette année, la plupart étant déjà en bouteille ou sur le point d’y être. Quelques rares domaines présentaient aussi des 2013 (les cuvées qui ont droit à un long élevage) et quelques échantillons de leurs 2015, histoire d’appâter les professionnels sur ce millésime déjà qualifié d’exceptionnel ! Après deux années compliquées (mais finalement pas si mal que ça, surtout 2013) 2014, à défaut d’être grand, semble être un plutôt bon millésime classique et dans la bonne moyenne. Les rouges, comme les blancs, offrent généralement un fruité agréable et souvent croquant, avec un bon niveau d’acidité. Les matières n’ont probablement pas la densité d’une très grande année, et par conséquent les 2014 seront, en majorité, des vins à boire un peu plus rapidement que la moyenne. Les restaurateurs s’en réjouissent, tout comme l’amateur qui achète régulièrement dans cette région, et qui sera content d’avoir un millésime qu’il ne sera pas obligé d’attendre dix ans, voire plus.

Grands-jours-Bourgogne2Côte de Nuits

À Gevrey les vignerons présentaient les appellations les plus septentrionales : Fixin, Marsannay et Gevrey-Chambertin. Ce n’est plus une révélation, mais on peut tout de même répéter que Marsannay, sous l’impulsion que quelques vignerons très talentueux, offre de magnifiques opportunités à l’amateur de pinots noirs de la Côte de Nuits qui ne souhaite pas mettre son budget en péril. Pour n’en citer que quelques uns on retiendra les jeunes Sylvain Pataille (du domaine éponyme), Laurent Fournier (Domaine Jean Fournier) ou Bernard Bouvier (domaine René Bouvier), et des références confirmées comme Bruno Clair, le domaine Bart et le Domaine Huguenot. Tous ces domaines proposent des vins exprimant des nuances de beaux terroirs, dans des styles différents, des élevages plus ou moins appuyés, des extractions plus ou moins délicates, chaque amateur y trouvera le type de vin qui lui convient et pourra déguster de beaux pinots à des prix qui n’ont (encore ?) rien à voir avec la grande appellation voisine de Gevrey… Sur l’appellation Gevrey (avec ses 1er crus et ses grands crus) nous avons été enthousiasmés par la gamme des 2014 du domaine Rossignol-Trapet, des pinots infusés, de couleur peu soutenue, d’une délicatesse et d’un floral qui sont l’essence même du grand rouge de Bourgogne. Dans un esprit assez proche, les 2014 de Pierre Boillot (domaine Lucien Boillot) sont également formidables de justesse dans leur matière en dentelle et leur aromatique franche et pure, avec une mention spéciale pour le “simple” Village Les Évocelles ou les 1ers crus Les Corbaux et surtout Les Cherbaudes d’une belle densité de matière. Une belle gamme de 2014 également à la Maison Camille Giroud vinifiée par David Croix (du Domaine des Croix) qui travaille ici dans le même esprit que sur ses propres vins, où finesse et densité se la jouent à égalité. Le domaine Denis Mortet, qui présentait des 2013, confirme que le style a considérablement évolué avec Arnaud, le fils de Denis, aux commandes depuis la disparition de son père, et qui a opté pour des vins moins extraits et moins démonstratifs, plus dans l’esprit classique bourguignon. Les vins présentés, que ce soit le Marsannay Les Longeroies, Le Fixin Vieilles Vignes ou le Gevrey-Chambertin Mes 5 Terroirs, reflétaient parfaitement cette tendance.

À Nuits-Saint-Georges se côtoyaient dans deux salles contigües les vins de Chambolle et Morey d’une part et de Nuits-Saint-Georges d’autre part. Une proximité qui n’a pas forcément bien servi la cause des vins de Nuits-Saint-Georges dont, pour une large majorité de domaines, les tannins un peu plus marqués souffraient de la comparaison avec la salle d’à côté où les chambolles et les moreys rivalisaient de délicatesse et d’élégance. Seul ou presque, le domaine de L’Arlot jouait ce jour-là dans la même texture en finesse, mais avec une belle puissance de matière, en particulier dans le Nuits-Saint-Georges 1er cru Clos des Forêts Saint-Georges 2014. Toujours à Nuits, notons la très bonne tenue des 2014 du domaine Gouge, d’une belle élégance, notamment le 1er cru Clos des Porrets Saint-Georges et surtout le 1er cru Les Saint-Georges, remarquablement élégant, long et floral.

Dans la salle réservée aux domaines de Morey-Saint-Denis et Chambolle-Musigny, à tout seigneur tout honneur, commençons notre balade par le Clos des Lambrays présenté tant en 2014 (pas encore en bouteille) qu’en 2015 (échantillon pris sur une barrique). Le 2014 promet beaucoup dans le style habituel de la propriété, fin, intense et d’une suprême élégance. Le 2015 est encore un peu “brut de fonderie”, très puissant, les tannins encore un peu marqués et qui ont besoin d’un long élevage pour s’affiner. A revoir dans un an. À Morey toujours, très belle gamme 2014 chez Lignier-Michelot, un domaine qui progresse depuis plus de dix ans et qui est maintenant au sommet de son appellation. Remarquable Morey En Rue de Vergy (un village largement au niveau d’un 1er cru), et très beau 1er cru Les Faconnières, plein et fin. Enfin, belles promesses aussi en 2014 chez Stéphane Magnien avec un Morey Village sur un fruit frais, tannins souples, un 1er cru Les Faconnières très juteux, tannins rentrés, belle tension, et un Clos Saint-Denis puissant, un peu fermé, une belle masse tannique feutrée, un vin viril à attendre en confiance. Enfin le domaine Taupenot-Merme a retenu toute notre attention avec de très jolis 2014 faisant la part belle à un fruité mûr intense mais très naturel, une jolie tension fraîche et une matière en finesse. La gamme présentée est très homogène, le Chambolle Village, comme le 1er cru Combe d’Orveau, le Morey Village comme le 1er cru La Riotte. Beaucoup de plaisir ici !

Grands-jours-Bourgogne-2016Mâconnais

Le Mâconnais est une région que nous apprécions tout spécialement chez iDealwine, à la fois par ses prix qui restent assez sages, comparés à ceux de la Côte d’Or, mais aussi et surtout par le charme gourmand qu’offrent le plus souvent les vins produits ici, des multiples appellations Mâcon à Pouilly-Fuissé en passant par Saint-Véran. Et le millésime 2014 avec son fruité généreux leur va bien ! Au programme, quelques domaines que nous apprécions déjà bien et qui confirment, et trois autres que nous connaissions moins et qui nous ont épatés. Dans les confirmations, le domaine Daniel Barraud à Vergisson avec une gamme toujours impeccable, en particulier une série de parcellaires sur Pouilly-Fuissé avec de belles nuances liées aux différents terroirs, allant du très charmeur à la tension minérale marquée. Un bien joli domaine ! Également dans les valeurs sûres, le domaine Nicolas Maillet avec une gamme toujours d’un charme ravageur avec une mention particulière pour le Mâcon-Verzé et le Mâcon-Verzé Le Chemin Blanc à la fois denses et merveilleusement gourmands. Enfin le domaine Jacques Saumaize reste une des valeurs très sûres du Mâconnais avec des cuvées d’une justesse aromatique jamais prise en défaut, une belle tension tonique et des parcellaires en Pouilly-Fuissé qui expriment parfaitement leurs différences, comme chez Daniel Barraud.

Parmi les domaines que nous avions eu moins souvent l’occasion de déguster, une première halte chez le jeune Franz Chagnoleau nous a confirmé que la relève était déjà en marche derrière les valeurs sûres du Mâconnais. En 2014, un blanc de Mâcon, trois cuvées de Saint-Véran et deux de Pouilly-Fuissé montrent une belle maîtrise pour préserver la fraîcheur du fruit et le caractère de ses terroirs. Clairement la valeur montante de la région. Enfin deux autres domaines, pourtant installés depuis longtemps mais que le hasard des dégustations ne nous avait pas permis de bien connaître, nous ont vraiment enthousiasmés. Le premier est le Château des Rontets qui propose moins de cuvées que la plupart des autres domaines mais quelles cuvées ! Le Pouilly-Fuissé Clos Varambon 2014 est d’un équilibre magistral entre tension et richesse, un vin à la fois dense et aérien. Magnifique ! Le Pouilly-Fuissé Pierrefolle 2014 propose le même équilibre entre densité et élégance avec un peu plus de salinité en finale, signature d’un très beau terroir, et enfin, le Pouilly-Fuissé Les Birbettes 2013, issu de vignes de plus de soixante ans, ne montre en rien que le millésime 2013 pourrait être inférieur au suivant. Un soupçon de délicatesse en plus peut-être, mais toujours cet équilibre magnifique avec beaucoup de concentration sans la moindre lourdeur. Autre domaine connu… mais que nous connaissions pourtant mal, le domaine Robert-Denogent. Et il aurait été dommage de passer à côté de ces vins exceptionnels. Exceptionnels ils le sont déjà par leur durée d’élevage, un an de plus que la quasi totalité des autres domaines, ce qui fait que nous avons donc dégusté ici uniquement des 2013. Un travail très naturel dans la vigne comme au chai et une justesse d’élevage sans faille donnent une gamme absolument superbe, des vins possédant sans doute un peu plus de caractère que la moyenne des appellations (Mâcon, Saint-Véran et surtout Pouilly-Fuissé, le cœur du domaine), avec une élégance et une délicatesse rares et toujours beaucoup de salinité minérale en finale. Des vins à l’équilibre frais qui les fait apparaître surtout comme de superbes vins de repas.

Rendez-vous en 2018 pour une nouvelle immersion en Bourgogne !

 

Les vins rouges de Bourgogne en vente actuellement

Les vins blancs de Bourgogne en vente actuellement

 

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Dégustation : le millésime 2013 des grands crus de Bordeaux

Côte Rôtie : millésimes, styles et terroirs au Marché d’Ampuis

Dégustation : les trois âges des vins blancs

Dégustation : les trois âges des vins rouges

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : la rive droite à la hauteur de la rive gauche ?

Dégustation primeurs 2014 à Bordeaux : parenthèse magique à Pontet-Canet

Dégustation : petit aperçu des Bordeaux 2014 (1ère partie)

Dégustation : “Domaines Familiaux de Tradition” à Paris, le must de la Bourgogne !

 

 

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Paysage vins Rhone

PALMARES : le TOP 20 des vins du Rhône

Les vins de la vallée du Rhône ont représenté au cours du 1er semestre 13% des volumes vendus aux enchères ...

Christmas, Natale, Weihnachten… un tour d’Europe des repas de Noel et de leurs accords mets et vins

Au menu cette semaine : le Royaume Uni, l’Italie et l’Allemagne. On fait le plein d'idées accords mets et vins pour nos amis européens.

Trois belles dégustations à Paris

Le mois de novembre est riche en belles dégustations à Paris comme ce fut le cas lundi 26 et mardi 27 novembre. Trois salons en deux jours (Union des Gens ...