Grands bordeaux à maturité, Montrachet, Noël Verset et Overnoy au sommet des enchères du 30 septembre

©iDealwine.com
©iDealwine.com

La vente qui s’est achevée en ligne le 30 septembre dernier a été le spectacle de batailles d’enchères venues des quatre coins de la planète. Les prix se sont envolés sur plusieurs bouteilles rares, d’un montrachet des Comtes Lafon aux cornas de Noël Verset, en passant par les arbois du domaine Overnoy. Revue de détail.

©iDealwine.com
©iDealwine.com

Les ventes aux enchères comportent une proportion significative de grands crus de Bordeaux, même si celle-ci a tendance à décroître avec le temps, les amateurs élargissant le spectre de leurs achats. Dans la vente qui s’est achevée en ligne le 30 septembre sur iDealwine, ceux-ci représentaient 40% des lots vendus. A cette occasion, le château Mouton Rothschild a conforté sa position de flacon star du millésime 2000 : un magnum a été adjugé 2676€ (+20% par rapport à la cote en équivalent bouteille). Recherché, toujours en 2000, le Château Pape Clément (130€, +34%). Parmi les vins aujourd’hui à leur apogée, le château Haut-Brion a effectué une belle percée dans le millésime 1996, adjugé, frais compris, 398€ (+33%). Notons aussi la jolie performance de seconds vins tels que Pavillon rouge de Château Margaux : le 2005 atteint 132€ (+27%).

Grands bourgognes blancs et rouge

En Bourgogne la surprise est venue des grands chardonnays : un montrachet 1989 du domaine des Comtes Lafon a en effet suscité une réelle frénésie d’enchères, un amateur des Emirats Arabes Unis la remportant finalement pour 2124€. Autant dire que la cote iDealwine, à 802€, a littéralement explosé. Parmi les grands vins blancs toujours, signalons les 546€ atteints par un chevalier-montrachet 1995 du domaine Leflaive (+20%) ou les 444€ par un meursault Les Rougeots 2004 du domaine Coche-Dury. Mais la côte de Beaune n’était pas la seule à l’honneur dans cette vente. A Chablis le domaine Raveneau continue à enflammer les enchères : le grand cru Les Clos 2002 a grimpé jusqu’à 444€ (+32%) tandis que le 1er cru Montée de Tonnerre 2006 atteignait 128€ (+25%).

©iDealwine.com
©iDealwine.com

Du côté des pinots noirs, quelques vieux flacons ont fait craquer les amateurs : un clos-de-tart 1952 a franchi le seuil des 1000€, à 1080€ exactement (alors que la cote iDealwine le situait à… 228€ !). Dans la même série des records de progression de cours on peut également citer le musigny 1976 du domaine Clair-Daü, adjugé 1380€ pour une cote fixée à 297€. Du côté de Chambertin, les enchères ont atteint des sommets : il fallait débourser 1860€ pour acquérir le grand cru 1969 de chez Leroy, et 1740€ pour le même vin, dans le millésime 1971. Au flacon mythique, le chambertin Clos de Bèze 1978 du domaine Armand Rousseau qui a été adjugé 2124€ (+6%) à un amateur de Hong Kong.

Plébiscités, les cornas de Noël Verset

En vallée du Rhône les amateurs ont rendu un bel hommage au producteur Noël Verset, récemment décédé. Plusieurs bouteilles estampillées 1985 ont pulvérisé leur précédent record : un amateur japonais a acquis l’ensemble des lots disponibles, déboursant jusqu’à 600€ pour l’une des bouteilles de Cornas 1985, soit plus du double des prix atteints il y a quelques mois en vente aux enchères pour ce même vin. La rareté absolue de ces flacons issus d’un domaine aujourd’hui disparu – Noël Verset, sans descendant direct, avait revendu certaines parcelles et légué les autres à son neveu Franck Balthazar – permettent d’expliquer cet engouement. Thierry Allemand, qui avait acquis une partie de ce domaine, voit également le prix de ses vins progresser depuis plusieurs mois. Ainsi, son cornas Reynard 2009 a été acquis par un professionnel Américain pour 142€ la bouteille (+28%).

©iDealwine.com
©iDealwine.com

Mais les vins de Cornas n’ont pas été les seuls à bénéficier de l’engouement des amateurs. En Côte-Rôtie, les vins de Guigal étaient proposés dans le millésime 2009, entre autres. Un lot panaché des trois stars du domaine (La Turque, La Mouline et La Landonne) a atteint 1380€, soit une hausse de 21% sur le cours habituel de ces bouteilles culte. Au sein de la même appellation, les vins du domaine Jamet sont eux aussi dans le vert : la cuvée classique a largement franchi le seuil des 100€ : 120€ pour le 2009 (+40%), 114€ pour le 2010 (+36%) et 112€ pour le 2011 (+30%). Au sud, à Châteauneuf, la palme revient une fois de plus au Château Rayas, dont un 1989 a été adjugé 780€ à un amateur britannique, tandis qu’un 2005 vendu 528€ (+42%) prenait la direction d’une cave française.

©iDealwine.com
©iDealwine.com

En Champagne, c’est à nouveau de chez Veuve Clicquot que provenait la plus belle enchère, un jéroboam de la cuvée La Grande Dame partant pour 960€ (+79%). A noter aussi, les 468€ dépensés par un amateur français pour un Krug Brut Vintage 1985 et les 456€ atteints par une bouteille de Selosse Millésime Extra Brut 2002. Dans les autres régions, citons la cuvée Le Bourg du Clos Rougeard, à Saumur-Champigny, dont un 2005 s’est vendu 312€ (+26%). Et, surprise, la percée d’un vin du Jura, l’arbois Pupillin de la maison Overnoy qui, en 2005 comme en 2009, s’est envolé à 139€ la bouteille.

Consultez les principaux résultats et les belles enchères de la vente du 30 septembre 2015

Vendre son vin avec iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pour gérer votre cave, démarrez son estimation. Cette fonction nécessite de devenir membre du site (gratuit)

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belles enchères : Bordeaux 2000, Coche-Dury, vins du Rhône Nord et grands champagnes plébiscités

Veuve Clicquot, Selosse, Taittinger, Jacquesson : les grandes maisons de Champagne au top des enchères

Château Latour, Dujac, Châteauneuf du Pape et Vouvray au top des enchères on-line d’août 2015

Petrus, Leroy, Jamet, Krug en tête du palmarès des enchères on-line du 29 juillet

Enchères de vins on-line : un premier semestre 2015 en croissance de 12% chez iDealwine

International Wine Auction, filiale d’iDealwine, classé officiellement n°1 des ventes aux enchères de vin en France

Belles enchères : magnums, jéroboams ou impériale, prime aux grands formats

Belles enchères sur les les 100/100 Parker à Bordeaux, les grands noms de Bourgogne, du Rhône et d’ailleurs

Enchères de vins on-line : un premier semestre 2015 en croissance de 12% chez iDealwine

Top 50 des bouteilles vendues plus de 1 000 euros en 2015

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Save the date : Grand Tasting les 30 novembre – 1er décembre

Dans exactement un mois se tiendra le salon du Grand Tasting. Un immanquable pour les amateurs de vins. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette édition.

La terre a tremblé au cœur de la Napa Valley

Un violent séisme a frappé dimanche dernier la prestigieuse région viticole californienne de la Napa Valley. Cette catastrophe a causé des dégâts matériels importants, que des estimations chiffrent à 1 ...

Vente en salle : 750 lots défient le temps de 1811 à 2009

Avec plus de la moitié de la vente consacrée à Bordeaux, cette vente en salle montre de nouveau l’importance des grands crus de cette région dans les caves des amateurs.