Euro 2016 : quel vin pour quelle équipe de foot ?

foot-image

Tout comme il existe une grande diversité de vins, les équipes de football ont chacune leurs particularités, leur style de jeu et leurs traits de caractère. En attendant les quarts de finale, l’équipe d’iDealwine a tenté le pari : associer à chaque équipe de l’Euro 2016, un vin qui lui correspond.

Autant vous le dire tout de suite : cet article n’a pu être validé par notre rédactrice en chef, sa culture footballistique ne lui ayant pas permis de juger du bien-fondé des thèses et accords avancés. Ces propos n’engagent donc que l’équipe marketing, autrement plus qualifiée ;-).

Commençons par les malheureux éliminés, avec en premier lieu l’Espagne. Bien que double-champions en titre, nos voisins ibériques ont fini par s’essouffler face à l’Italie et à devenir un brin « has been ». Une cuvée « Vieilles vignes » conviendra donc à merveille à la Roja, telle que le gevrey-chambertin vieilles vignes 1994 de Dominique Laurent.

Autre éliminé : la Croatie, qui malgré une belle performance contre l’Espagne en poule, s’est fait éliminer malencontreusement par un Portugal peu convaincant. Des difficultés conjoncturelles et injustes malgré un potentiel talentueux… Nous qui jugeons que c’est exactement le sort réservés aux fabuleux vins du Sauternais, partirions vers un rabaud-promis 1988 par exemple.

Parlons-en du Portugal, pour qui le vin partenaire est tout trouvé : la cuvée Insolite, du domaine des Roches Neuves à Saumur. Insolite comme cette qualification de Ronaldo et de ses compères, survivants des poules sans gagner une seule fois…

Côté qualifiés, nous ne sommes pas les premiers à faire remarquer que l’Islande est une vraie « pépite », l’équipe inattendue au possible. A l’image de cette trouvaille qui surprend tout le monde, on pense au vin de pays Chardonnay Coteaux de l’Ardèche 1990 de la maison Louis Latour, inattendue dans cette région de la France. On pourrait également penser à un blanc du Jura, ou à un cru du Beaujolais.

La Belgique, de son côté, présente une équipe avec de la tension, un poil nerveuse… mais quelle énergie ! Comment ne pas penser à un chablis, comme ce 1er cru Montée de Tonnerre 2001 de William Fèvre ?

L’équipe du Pays de Galles a elle aussi créé la surprise en arrivant jusqu’aux quarts de finale. Il faut dire que le talent de Gareth Bale y est pour beaucoup, un peu comme le cabernet sauvignon qui domine et sublime un grand cru du médoc, à l’instar de ce sociando-mallet 1989. 1989 qui est aussi l’année de naissance de Sir Bale 🙂 .

L’Allemagne reste le grand favori, de par son titre de champion du monde il y a deux ans. C’est LE champion à détrôner : son vin, c’est la cuvée Quintessence 2004 du domaine Aladame, en Montagny 1er cru. Ou encore le vouvray le Mont 1ere Trie 2005 du domaine Huet… à l’image de ce que l’Allemagne représente dans tous les esprits : le mont à gravir.

Vient ensuite l’autre favori, l’Italie. Les mauvaises langues choisiront la cuvée Les Demoiselles 2000 de Louis Jadot à Chevalier-Montrachet, vu la célèbre tendance des joueurs italiens à tomber un peu facilement au sol, ou à simuler des fautes…  Mais ceux qui jugeront ce commentaire un brin sexiste  – on le répète, Angélique n’a pas validé l’article 🙂 – pourront aussi bien choisir un champagne (et non, pas un prosecco, on reste en France !) pour incarner la Squadra Azzurra, son côté démonstratif, sa vivacité et son explosivité… la cuvée Comtes de Champagne 2000 de Taittinger, par exemple.

Enfin, compte tenu des buts tardifs de l’équipe de France, et des frayeurs qu’elle a l’habitude de nous donner (avant de reprendre la main !), on peut dire que les Bleus ont une fâcheuse tendance à se laisser désirer.  Un gewurztraminer vendanges tardives 1989 d’Henri Fleck ? La cuvée Dégorgement tardif de Jacquesson ? Ou encore un château Troplong-Mondot 1996 ? Le choix est vaste. Mais restons positifs : l’équipe de France est comme un vieux vin, complexe, qui crée des surprises, qui peut nous faire vibrer… mais qui met du temps à se révéler. Bref : un grand vin mature, qui à Bordeaux pourrait être un pichon-longueville-comtesse-de-lalande 1996

Le grand gagnant méritera largement une cuvée « S » 1988 de la maison Salon. Quant au vaincu de la finale, il pourra se consoler en dégustant un beau second vin d’un grand château bordelais. Comme un Pavillon Rouge du château Margaux 1982… une belle consolation, n’est-ce pas ?

Consultez toutes les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Les vins du millésime 1998 font-ils de belles enchères ?

Les sportifs investissent sans modération dans le vin !

Quelle alternative à la bière pendant les matchs de l’Euro 2016 ?

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Bordeaux primeurs 2016 (partie 2) : nos coups de cœur dans le Médoc

Suite de notre feuilleton sur les primeurs, avec cette semaine, nos coups de cœur dans le Médoc. Nous y avons dégusté des vins de très haut niveau et dans un ...

vins et pesticides Bordeaux

Vins de Bordeaux : une teneur en pesticides divisée par trois en moins de 4 ans

Depuis quelques années, la thématique des pesticides dans le vin et particulièrement à Bordeaux, est devenu un sujet récurrent dans l'actualité et les médias spécialisés. Une étude de l'UFC Que ...

VPF-20140116

Derniers jours ! Vente à prix fixe spéciale soldes : grands vins à prix exceptionnels…

Attention, ce sont les tous derniers jours pour profiter des soldes d'iDealwine ! De grands noms de Gevrey, de Volnay, d’Hermitage, de Condrieu, de Crozes, de Pouilly-Fuissé, du Médoc, de ...