Enchères on-line : Vosne Romanée Cros Parantoux, Petrus, Ermitage Cuvée Cathelin, la légende à portée de clic

VO-2014-11-13

La vente on-line qui se tient sur iDealwine jusqu’au 26 novembre sera l’occasion d’acquérir des flacons rarissimes mais également des bouteilles plus abordables dans toutes les régions de France, à Bordeaux et en Bourgogne bien sûr, mais également dans la vallée du Rhône, de la Loire ou dans le Languedoc.

A Bordeaux, les millésimes récents côtoient, et ça tombe bien à quelques semaines du cortège de repas de famille qui nous attend, les années prêtes à boire. On le sait, le cabernet-sauvignon et le merlot ont besoin d’un peu de patience pour exprimer pleinement toute leur complexité. Tout au long de cette vente vous trouverez de nombreuses bouteilles qui n’attendent plus que vous pour être dégustées. Par exemple six bouteilles de Talbot 1990, deux magnums de Chasse Spleen 1982 ou encore six bouteilles de Pontet-Canet 1985. Vous voulez du plus prestigieux encore ? On vous recommande Angélus 1990 (en lot de six bouteilles), mais aussi Yquem, Haut-Brion, Lafite, Latour, Lynch Bages, tous présents dans ce millésime de référence. Dans les années destinées à la garde, Petrus 2006 ou 2008 figurent au catalogue. Vous pourrez aussi vous jeter sur les (nombreux) flacons du fabuleux 2005, dont Mouton Rothschild, Pape Clément, Sociando-Mallet ou à Sauternes le Château de Fargues. Pour patienter le temps qu’ils soient prêts à boire, on ne saurait trop vous orienter vers leurs excellents « seconds » vins tels que les Hauts de Pontet Canet et les Forts de Latour. Dans le millésime 2000, Montrose, Gruaud-Larose, Léoville Poyferré ou Château Margaux font  également partie du casting.

Parmi les vins de Bourgogne, l’une des particularités de cette vente est la présence de quelques rares (et anciens) flacons venus tout droit du domaine Louis Latour : Château Corton Grancey 1964 par exemple, et en magnum s’il vous plait, ou encore Chambertin 1966, Charmes Chambertin 1990 … Au chapître des mythes et des légendes, tous les superlatifs conviennent pour définir Henri Jayer et les vins qu’il a produits, en grand amoureux des climats bourguignons et de leurs spécificités. Plusieurs bouteilles du célébrissime domaine sont livrées aux enchères, dont son fameux Vosne-Romanée 1er Cru Cros Parantoux dans les millésimes 1989 et 1993, ainsi qu’un Vosne-Romanée 1er Cru Les Brûlées 1985. Bien sûr, les vins des domaines les plus en vue actuellement répondent présent avec, par exemple, le domaine Rousseau (Chambertin Clos de Bèze 1972), le domaine d’Auvenay de Lalou Bize-Leroy (Puligny -Montrachet 1er Cru Les Folatières 2004). Du domaine Mortet on vous signale un rare Chambertin 2002 (qui était comme vous le savez l’appellation favorite de Napoléon) mais aussi les vins des domaines Roumier, Ramonet et Leflaive. Le fameux « DRC » compte lui aussi plusieurs représentants dont une bouteille de Romanée Conti 1985, le grand cru La Tâche 1996 et 2000 ou encore une rareté parmi les raretés : un Montrachet 2006. Il n’est cependant pas nécessaire d’être milliardaire pour s’offrir un grand bourgogne a prix plus « doux ». Prenez par exemple ce Mazis-Chambertin 1991 de la maison Faiveley ou ce clos-vougeot 1990 de la maison Louis Jadot, voilà qui devrait faire le bonheur d’un amateur de grand pinot. De nombreux premiers crus et villages seront également mis en vente dont ce Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Pruliers 1996 du domaine Jean Grivot ou ce lot de six Volnay 1999, à recommander à tous ceux qui n’ont pas encore goûté les vins du domaine d’Hubert de Montille, récemment disparu.

Dans la vallée du Rhône il nous est indispensable de souligner la présence rarissime de plusieurs bouteilles d’Hermitage « Ermitage Cuvée Cathelin » du domaine Jean-Louis Chave. Cette cuvée, issue d’une sélection parcellaire du lieu-dit l’Ermite, est confidentielle tant les volumes produits sont faibles (600 bouteilles par an). A peu près introuvable aujourd’hui, la voici qui vous tend les bras jusqu’au 26 novembre, dans les millésimes 1990, 1995, 1998 et 2000. Les grands noms tels que Guigal, Chapoutier, Clape ou Château Rayas seront eux aussi sous le feu des enchères.

Ailleurs en France, le domaine du Clos Rougeard, la star du moment en vallée de la Loire, sera représenté par différents millésimes de sa cuvée Brézé (1999, 2000, 2001, 2002, 2005 et 2009) un saumur blanc légendaire, tandis que dans le Languedoc le domaine de la Grange des Pères sera lui aussi disponible en blanc (2010 et 2011) comme en rouge (1994,1995 et 1996). Mas Daumas Gassac 1995 aussi, avec un lot de deux magnums.  En Champagne, plusieurs formats de la cuvée Cristal (Roederer) sont à la vente, dont un jéroboam de 1999. Pour les puristes et amateurs de Champagne matures, une bouteille de Bollinger RD 1990, et bien d’autres…

Consultez les ventes de vin

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

Vente à prix fixe : Alsace, des blancs au sommet

La France retrouve sa place de premier producteur mondial de vin

Succès aux enchères des bourgognes blancs, de Château Rayas et des grandes cuvées de Champagne

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Fichet, Pillot, Joblot : la Bourgogne, en blanc exclusivement

Partez sur la route des grands vins blancs de Bourgogne : au programme, trois domaines dont vous feriez bien de ...

wine cellar

Nos conseils pour bien choisir les vins que vous allez vendre

Votre cave est bien garnie. Un peu trop bien même… Pour acheter de nouveaux vins, il serait sage d’en vendre quelques-uns. Oui, mais lesquels ?

Château Montrose : Robert Parker octroie 100/100 au millésime 2010

Après les grandes réussites de 1990 et 2009 à Montrose, c’est aujourd’hui le millésime 2010 qui se voit décerner la note maximale par Robert Parker, à l’issue d’une nouvelle dégustation.