Enchères de fin d’année | Collectors du Rhône, Whisky rare et Grange des Pères au sommet

Une profusion de vins rares était offerte à la vente au cours des dernières semaines de 2019. Retour sur les belles enchères de décembre.

Dans un marché des vins de Bordeaux stagnant, certaines raretés et collectors ont su se faire remarquer en décembre. Au premier chef, Château Mouton Rothschild, qui continue à faire la Une des enchères avec son fameux flacon gravé, produit pour honorer le millésime 2000. Cette belle bouteille ornée du bélier d’Augsburg continue de voir sa cote progresser (10 214€ pour un lot de 6 flacons, soit 1702€ la bouteille, +4%). Autre signature recherchée, celle de Château Lynch Bages, à Pauillac. Surtout lorsqu’il s’agit de millésimes cultes tels que 1989 (284€, +16%) ou 1990 (270€, +11%). Notons aussi le succès de propriétés qui se sont distingué dans certains millésimes, à l’instar de château-montrose 1990 (466€, +2%) ou château-palmer 1983 (385€, +6%). Le château d’Yquem a produit un superbe 1976, salué lors de ces enchères (508€). La vente offrait de nombreux millésimes de Carruades de Lafite, second vin du premier cru classé de Pauillac ; la plupart des lots a trouvé preneur auprès d’amateurs asiatiques, avec des prix qui reprennent le chemin de la hausse (Carruades 2000 : 249€, +8%).

En Bourgogne, la côte de Nuits brillait à nouveau de mille feux avec les signatures phares, toutes présentes. Pour autant les prix ne se sont pas envolés, et les cours se stabilisent au plus haut niveau pour les vins du Domaine de la Romanée Conti et notamment La Tâche – sauf à ce que ce grand cru soit proposé en magnum (2008 : 8512€, +33%)-. Le musigny 1990 du domaine Georges Roumier frôle les 10 000€ (9728€, -1%). Stables également, les corton-charlemagne du domaine Coche-Dury qui, il faut dire, atteignent désormais des niveaux de prix record puisque le 2005 a franchi le seuil des 4000€ (2005 : 4256€, 1999 : 3770€, +3%, 2002 : 3648€, 2006 : 2736€). On notera que les cours continuent toutefois à grimper sur les vins et millésimes rares, à l’instar de ce magnum de clos-de-la-roche 2005 signé Jacky Truchot (5229€, +23%) ou encore les chambertins anciens du domaine Armand Rousseau (chambertin 1985 : 4378€, +28%, chambertin Clos de Bèze 1990 : 2554, +18%)

La vallée du Rhône offrait son lot de flacons collectors, issus de millésimes très anciens ou de domaines disparus (Marcel Juge, Gentaz Dervieux). C’est ainsi que, chez Chapoutier, on trouvait dans cette vente un magnum d’hermitage La Sizeranne 1929, adjugé 1520€ et un châteauneuf-du-pape La Bernardine 1923, en magnum toujours, vendu 1277€. Notons que l’hermitage de Jean-Louis Chave dépasse désormais les 1000€ dans le millésime 1990.

Dans la Loire les vins du Clos Rougeard à Saumur-Champigny, et Dagueneau à Pouilly Fumé restent des signatures plébiscitées à l’étranger (Europe, Hong-Kong, Corée, Russie). Les belles performances de la cuvée R.D. de la maison Bollinger, en Champagne, méritent d’être soulignées (en magnum, 1976 : 1040€, 1988, 831€). Quant au Clos du Mesnil de la maison Krug, il a atteint 3040€ – en bouteille – dans le millésime 1979.

Grange des Pères, une verticale de records

La vente de flacons issus des tout premiers millésimes produits par Laurent Vaillé à la Grange des Pères a donné lieu à d’homériques batailles d’enchères, qui se sont conclues sur des résultats record (1992 : 5219€, 1993 : 1404€, 1994 : 1003€). Voir notre article à ce sujet.

Enfin, toujours au chapitre des adjudications phares, un amateur monégasque a jeté son dévolu sur le whisky The Balvenie 50 Years Old Single Malt Scotch Whisky (Distillery Banffshire David C Stewart), acquis 18240€. Un vrai collector.

Accédez aux résultats des ventes aux enchères de vin de décembre 2019 et consultez les derniers auction reports.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le Suisse Paolo Basso a été élu meilleur sommelier d’Europe

L’Association de la Sommellerie Internationale (ASI) a désigné mardi 22 novembre un nouveau champion, à l’issue des épreuves qui se déroulaient à Strasbourg.

Recette de la semaine – Médaillons de lotte au safran

La lotte, poisson délicat à la chair qui évoque la langouste doit être accompagnée de vins blancs dans le même esprit : cristallins, frais et fruités comme peuvent l’être les ...

Sylvain Pitiot

Brèves de comptoir avec… Sylvain Pitiot, régisseur du Clos de Tart.

Ingénieur topographe de formation, Sylvain Pitiot est bien plus que cela : depuis 1995 il veille sur le Clos de Tart, un domaine emblématique de la côte de Nuits. Portrait ...