Enchères d’août 2019 | Portos Quinta do Noval Nacional à l’honneur

 

Porto Quinta Do Noval iDealwine vin encheres

Pas de vacances pour nos enchères qui ont attiré votre attention même sur votre lieu de vacances ! Force est de constater que ce temps calme de l’année vous a permis d’acquérir de belles signatures, françaises comme étrangères. Partons à la découverte de celles qui ont marqué ce mois estival.

Au statut de star de ces enchères, nommons la verticale de porto Nacional de la Quinta do Noval, un domaine emblématique qui existe depuis 1715 et qui a toujours su faire preuve d’une étonnante inventivité. Uniquement produits quand l’année est jugée exceptionnelle par l’Interprofession des Vins de Porto, ces flacons millésimés de 1963 à 1994 ont trouvé preneur à une vitesse fulgurante par des amateurs autrichiens, luxembourgeois et français. Fait amusant, si l’on puit dire, dans la mesure où ces années n’ont pas été particulièrement remarquables en France. Comme quoi, en creusant un peu, il y a toujours moyen de trouver un bon millésime, quelle que soit la région ! Mais il faut dire que la mention « Nacional » n’est pas étrangère à ce succès puisqu’elle concerne les portos millésimés du domaine issus de vignes non greffées cultivées sur une petite parcelle épargnée par le phylloxera. Une culture peu habituelle qui prodigue une complexité unique au breuvage.

Loin de la chaleur portugaise, l’Allemagne réalise quelques-uns des meilleurs rieslings du monde. Bien conscient de leur pureté légendaire, un amateur hong-kongais s’est empressé d’acquérir le riesling g-max 2005. Un vin extrêmement confidentiel qui doit son succès au travail d’équilibriste effectué par la weingut Keller qui a su marier profondeur, richesse, délicatesse et persistance.

Du côté de Bordeaux, nous remarquons que, durant l’été, ses grands crus classés ont fait preuve de stabilité, valorisant ainsi la progression des grandes années comme 1982 (Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande) et 1990 (Château Lynch Bages). Notons aussi la bonne tenue aussi du millésime 2005 (Château Smith Haut Lafitte) et du 2009 qui reprend des couleurs (Château Montrose). De son côté Petrus dévoile un profil étonnant : si les ses années d’anthologie et ses millésimes récents stagnent, d’autres moins prestigieux ou plus anciens (1973, 1992, 1994) progressent.

Comme toujours, les grands domaines bourguignons placent la Côte de Nuits et la Côte de Beaune au sommet, attirant toujours plus d’amateurs étrangers comme l’attestent la part écrasante de flacons rejoignant des contrées lointaines. Retenons que les domaines Leroy (chambertin grand cru 1996), Coche-Dury (corton-charlemagne 2005) et de la Romanée-Conti (romanée-saint-vivant 1979) caracolent en tête.

Restons dans la partie septentrionale de notre Hexagone mais analysons des vins radicalement différents. Ainsi, comme toujours la vallée de la Loire attise les convoitises avec les saumur-champigny du Clos Rougeard. Mais cette fois-ci elle se démarque surtout par ses vieux vouvrays. Le Haut-Lieu, la cuvée Constance et le Clos du Bourg du domaine Huet s’illustrent ainsi avec des années telles que 1919, 1953 ou 1997.

Quant à la Champagne, elle nous a surpris par la large part de belles adjudications de Dom Pérignon de Moët et Chandon et de Comte de Champagne de Taittinger.

Tournons-nous vers le Jura, cette région atypique qui ne cesse d’attirer le regard des amateurs les plus avertis. Nous notons ainsi l’apparition croissante du domaine ultra pointu des Miroirs. Discrète et mystérieuse cette petite propriété (4.2 hectares) appartenait au japonais Kenjiro Kagami (ancien élève de Thierry Allemand) durant quelques années et était gérée selon des principes bio et nature.

Ces belles enchères confirment à nouveau votre intérêt pour les vieux et beaux millésimes de domaines aussi réputés que pointus. Si vous pensez disposer de tels trésors, vous pouvez demander une estimation gratuite afin de revendre votre cave, ou tout simplement consulter leur cote iDealwine.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Jura : Marquis d’Angerville se rapproche du domaine Jacques Puffeney

Le célèbre domaine de Volnay, Marquis d’Angerville, qui avait déjà acquis le domaine du Pélican près d’Arbois dans le Jura, vient de racheter la quasi-totalité des vignes de l’un des ...

Château Lascombes passe dans le giron de la mutuelle MACSF

Un peu plus de 200 millions d’euros : tel est le montant (un record) déboursé par la mutuelle MACSF pour l’acquisition de Château Lascombes, à Margaux.

Lettre ouverte au Président Emmanuel Macron | Protégez la filière vinicole des sanctions américaines

iDealwine fait appel au Président de la République pour soutenir la filière vinicole qui doit faire face à une nouvelle menace de taxation par l’administration Trump des vins exportés aux ...