Enchères à Hong Kong : la Bourgogne prend sa revanche

Si les Chinois avaient voulu envoyer un avertissement aux producteurs bordelais et marquer leur désapprobation face aux tarifs astronomiques pratiqués sur les millésimes récents, ils ne s’y seraient sans doute pas pris autrement. Après avoir été portés aux nues, les grands cabernets du Médoc doivent céder le devant de la scène asiatique au pinot noir. Une grande vente aux enchères organisée à Hong Kong la semaine dernière mettait à l’honneur les vins de Bourgogne, provoquant une série de records d’enchères… et l’éclipse des grands crus bordelais.

Une partie de la collection de l’Américain Don Stott, présenté par la société Acker Merrall comme l’un de plus grands amateurs au monde de pinot noir, était dispersée la semaine dernière à Hong Kong. La maison de vente avait vu grand : pour compléter cette fabuleuse collection, huit propriétaires ou gérants de certains crus mythiques avaient été conviés à faire le déplacement. Ils avaient accepté au passage de jeter dans l’arène des enchères asiatiques de beaux flacons issus de leurs domaines, choisis dans les meilleurs millésimes. Quelques heures avant la vente, on pouvait ainsi croiser, au détour des allées de la Wine Fair, François Labet du Château de la Tour ou Sylvain Pitiot du Clos de Tart. Les Maisons Drouhin et Louis Jadot, les domaines, Dujac, Liger-Belair, Armand Rousseau et Senard, étaient également présents.

A l’issue de deux jours de vacation presque intégralement consacrés aux vins de Bourgogne – et durant lesquels les vins desdits producteurs étaient proposés à la dégustation -, le produit de la vente atteignait 10,5 millions d’euros. La maison Acker Merrall & Condit, qui organisait l’évènement, annonce avoir battu 145 records d’enchères. Le succès de cette vente, organisée alors que l’on assiste, depuis quelques semaines, à la décrue des prix des grands vins de Bordeaux (et les résultats de cette vente le confirment), témoigne de l’engouement croissant du monde asiatique pour les vins de Bourgogne… et d’une forme d’éclipse des grands crus bordelais dans l’esprit des amateurs fortunés.

La Romané Conti désormais boisson favorite des hauts dignitaires chinois

Ainsi que le soulignait l’expert chinois YiWang dans un article publié récemment par le journaliste Bernard Burtschy dans le Figaro : « Aujourd’hui, les hauts dirigeants chinois ont abandonné Lafite-Rothschild et ne boivent plus que des vins de la Romanée-Conti. » Est-ce décent, est-ce indécent ? La question n’est pas là, ne nous égarons pas ;-). On a régulièrement commenté dans ce blog l’impact de la demande asiatique sur le prix de certains grands crus bordelais. S’agissant des vins de Bourgogne, la situation pourrait rapidement devenir intenable. Leur rareté et la quantité dérisoire de flacons disponibles à la vente risquent en effet de décupler l’impact, en termes de prix, de cet enthousiasme naissant pour les grands pinots noirs, et aussi – dans une moindre mesure – pour les chardonnays. L’écart se creuse entre les prix atteints le week-end dernier à Hong Kong et la cote iDealwine actuelle de ces mêmes vins, adjugés en France. Certes, le niveau des prix atteint s’explique pour partie par la qualité des lots vendus : une collection réputée, une provenance directe du domaine, des flacons conditionnés dans leur caisse bois d’origine. Mais, quoi qu’il en soit, cette série de records sonne comme un signal d’achat. Les signatures phares de Bourgogne (Romanée Conti, Roumier, Jayer, Armand Rousseau et, au-delà, l’ensemble des grands crus bourguignons) sont en passe de devenir le must de ce que les amateurs Chinois rechercheront désormais dans les ventes aux enchères de vin.

Cette nouvelle tendance aura-t-elle pour conséquence la stabilisation, voire la décrue des prix des grands vins de Bordeaux ? Les primeurs 2010 s’échangent d’ores et déjà à la baisse sur le « marché gris ». Qu’en sera-t-il une fois les vins mis en bouteilles et donc livrables ? Une correction semble inévitable, tout du moins sur les premiers crus classés et les « super-seconds » dont les prix s’étaient envolés. Réponse plus complète d’ici quelques mois.

Vente à Hong Kong : quelques résultats

Adjudication Adjudication Cote %
Lot unitaire iDealwine  
EUR EUR EUR
Records sur les vins de Bourgogne    
1 jéroboam Romanée Conti 1999 55 630 55 630 41 514 34,00%
12 bt La Tâche 1990 50 984 4 249 3341 27,17%
3 bt Romanée Conti 2005 34 762 11 587 8 211 41,12%
12 bt Richebourg 1990 – Romanée Conti 25 492 2 124 1 387 53,16%
12 bt Montrachet 1990 – Romanée Conti 50 984 4 249 2 240 89,67%
12 bt Vosne Romanée Cros Parantoux 1990
Henri Jayer
69 524 5 794 4 833 19,88%
12 bt Chambertin 2005 Armand Rousseau 17 613 1 468 757 93,89%
6 bt Clos de la Roche 1978 – Dujac 14 832 2 472 967 155,63%
6 bt Musigny 1978 – Roumier 44 032 7 339 4 850 51,31%
Bordeaux : résultats plus contrastés
12 bt Petrus 1982 46 349 3 862 3 540 9,11%
12 bt Petrus 1982 41 714 3 476 3 540 -1,80%
12 bt Lafite Rothschild 1982 41 714 3 476 3 379 2,88%
12 bt Lafleur 1982 32 445 2 704 2 360 14,56%
12 bt Petrus 1989 30 127 2 511 2 555 -1,74%

Recherchez la cote d’un vin

Consultez les ventes de vin

En savoir plus sur les vins de Bourgogne

A lire également :

Faut-il conserver les caisses bois d’origine ?

Niveau, étiquette : ce qu’il faut savoir avant d’enchérir sur un vieux vin

Faut-il garder les bouteilles couchées, ou debout ?

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Claude C

    Eh bien, les vins de la RC ne courant pas dans les caniveaux, nous pouvons nous attendre a une belle flambée des prix et pire à une extension des faux !!!
    Pas grave, il y a tellement de bons Bordeaux !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Le marché mondial des vins bio promis à un bel avenir

Une analyse prospective sur la consommation de vin bio dans le monde vient de paraître et la tendance est positive. Faisons le point

La Bourgogne continue à porter la croissance des indices WineDex® iDealwine

Affichant une progression de 11,04% au cours des douze derniers mois, les grands crus de Bourgogne constituent le moteur principal de la croissance des indices vins d’iDealwine. Analyse.

Château Canadel : à Bandol, un domaine récent et prometteur

iDealwine est quotidiennement à l’affût pour travailler en direct avec de nouveaux domaines de talent, et Château Canadel en fait partie. Au bord de la Méditerranée, il élabore depuis 2014 ...