Dernières enchères : l’attentisme prévaut à Bordeaux

grand cru bordeaux médoc

Les enchères qui se sont achevées le 30 mars ont vu les niveaux de prix à Bordeaux se stabiliser. Dans le Rhône, les vieux cornas de domaines disparus semblent de plus en plus convoités. La Bourgogne, quant à elle, affiche des performances contrastées.

L’heure est-elle à l’attentisme, alors que se profile à Bordeaux un millésime 2015 attractif, qui mobilise actuellement tous les esprits ? C’est ce que semblent indiquer les dernières enchères, achevées en ligne le 30 mars dernier sur iDealwine, qui ont vu le cours des grands crus de Bordeaux se stabiliser. Même les prix du mythe de Pomerol, Petrus – une valeur sûre, et haussière, des ventes aux enchères – sont concernés par cette stabilisation. On constate que certains vins inscrivent même de légères baisses, à l’instar de cheval-blanc 1990 (-7%) ou le pontet-canet 2009 (-10%). On notera cependant un rattrapage sur des « petites » années telles que 1993 ou 1994, signe que le vieil adage recommandant d’acheter des grands crus sur des millésimes moins flatteurs n’a rien perdu de son actualité. Un angélus 1993 a ainsi été adjugé 188€ (+12% par rapport à sa cote), et un cheval-blanc 1994, 276€ (+10%).

Mais les beaux millésimes de Bordeaux n’ont pas été totalement en reste. Parmi les crus classés plus abordables, Branaire-Ducru affiche une belle progression, avec +18% sur un lot de 2005 (84€ la bouteille). En 2008, c’est Smith Haut Lafitte qui se démarque avec une progression de 28% sur un lot de 12 bouteilles (adjugé 69€ l’unité). Les seconds vins ont également convaincu lors de cette vente. C’est le cas de carruades de Lafite Rothschild, parti sur le millésime 1995 à 172€ la bouteille (+23%), ou de pavillon-rouge du Château Margaux 1994, adjugé à 94€ (+6%).

Mention spéciale enfin, à la caisse « prestige » adjugée 4440€ (+23% en regroupant les différentes cotes des vins entrant dans sa composition) qui a fait le bonheur d’un amateur français. Ce lot panaché comportait six grands crus, tous issus du millésime 2008 : Cheval-Blanc, Haut Brion, Latour, Margaux, Mouton Rothschild, Petrus… l’achat d’une vie.

Côté Bourgogne, la vente du 30 mars a donné de très beaux résultats pour le domaine Mugneret, particulièrement recherché en Asie. 2 bouteilles de ruchottes-chambertin grand cru 1995 ont été adjugées 390€ chacune (+101%) et se sont envolées pour Singapour. Le domaine Armand Rousseau en revanche, est en légère baisse puisqu’un chambertin grand cru 2002 s’est stabilisé à 960€ (-7%). Un effet de respiration bienvenu, compte tenu des niveaux de prix atteint ces derniers temps. C’est également le cas de Roumier, dont le bonnes-mares grand cru 2009 s’est vendu à un amateur hongkongais pour 696€ (-13%). Pas de répit en revanche, pour le domaine de Jacques-Frédéric Mugnier : son bonnes-mares grand cru 2005 a progressé de 20% avec une adjudication à 636€.

En blanc, les cours des vins du Coche-Dury restent fluctuant : son meursault 1er cru Les Perrières 2011 s’est vendu à 840€ (-9%)… alors que dans le même temps, un professionnel américain s’est porté acquéreur d’un meursault 1er cru Genevrières 2010 à 720€, soit une progression de 85% par rapport à la cote ! Même incertitude sur le domaine Leflaive, avec tout de même un magnum de chevalier-montrachet grand cru 2006 adjugé 648€ (+8%), et parti en direction du Royaume-Uni. A noter enfin, une belle performance sur le volnay 1er cru Clos des Ducs Marquis d’Angerville 1990, dont les trois bouteilles se sont vendues à 280€ chacune (+5%)… et resteront en France 🙂 .

Dans le Rhône, à châteauneuf-du-pape certains millésimes du Château de Beaucastel offrent de belles opportunités d’achat (le 1998 s’inscrit en baisse de 21% à 66€ la bouteille). Dans le même temps, le mythique 1978 voit une bouteille partir à 169€… soit une hausse de 196%. En outre, l’appellation Cornas poursuit sur sa belle trajectoire, notamment quand il s’agit de vins issus de domaines disparus ou de propriétaires qui ont passé la main. Cornas n’est pas d’ailleurs la seule appellation qui a le vent en poupe : à l’instar du domaine Verset qui s’était précédemment illustré dans cette catégorie, c’est aujourd’hui le nom de Dervieux-Thaize qui se distingue : un lot de 3 côte-rôtie La Viaillière Cuvée réservée 1989 est parti à 540€ (+20%). Même chose du côté des vins de Marcel Juge (cf. ci-dessous) : un lot de 2 cornas Cuvée C 1995, mis à prix à 48€… a fini son parcours aux enchères à 398€ (+586%). Enfin, du côté des grandes maisons (encore existantes 🙂 ), celle de la famille Guigal est activement recherchée dans les vieux millésimes, comme ce côte-rôtie La Turque 1988 vendu 594€ (+22%).

vieux millésime cornas

Ses flacons plus récents, eux, restent stables… sur des prix néanmoins à leur plus haut niveau.

Les bulles ont elles aussi fait sensation dans cette vente aux enchères. Une maison comme Jacques Selosse a séduit un amateur des Emirats Arabes Unis : son blanc de blancs « Version Originale » a été acquis pour 168€ (+20%). La cuvée rare de la maison Bollinger, R.D. 1985, s’est vendue à 276€ (+15%) auprès cette fois d’un amateur français.

Dans la vallée de la Loire, les performances se sont avérées variables selon les millésimes. Bravo donc aux années 2002 et 1983, qui ont enregistré de belles progressions du côté du Clos Rougeard et de la Coulée de Serrant. Mais la médaille d’or revient cette fois-ci à François Cotat, dont le sancerre 2002 est parti à 97€, soit une hausse de 76%. La marque d’un domaine dont la renommée s’envole, à l’instar de celle des frères Foucault ou de Nicolas Joly.

Pour finir sur le reste des régions, il convient de souligner les beaux résultats des vins du Sud : Tempier et Château Pradeaux à Bandol, la Grange des Pères ou le Mas de Daumas Gassac dans le Languedoc. Belle performance également du Château Simone en Provence, dont le palette 2001 s’est vendu à 52€ (+37%). La preuve que les enchères suscitent encore et toujours les passions, toutes régions confondues 🙂 .

Voir le rapport complet des belles enchères de la vente du 30 mars 2016

Vendre son vin avec iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Demandez une estimation de vos vins (gratuite)

Pour gérer votre cave, démarrez son estimation. Cette fonction nécessite de devenir membre du site (gratuit)

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belles enchères : de Bordeaux à la Loire, les grands millésimes mûrs à l’honneur

Belles enchères : à l’honneur, une verticale de La Tâche, de vieux Dom Pérignon et la réserve des Célestins d’Henri Bonneau

Petrus, Hermitage La Chapelle 1961 et les grands champagnes concluent en point d’orgue les enchères de 2015

Enchères du 9 décembre : une bouteille de Romanée-Conti 2005 adjugée 11 880€

Belles enchères : flambée de cours sur Rousseau, Verset, Château-Grillet, Clos Rougeard et Selosse

Grands crus millésimés 1990, Romanée Conti, Jamet et Clos Rougeard prisés dans le monde entier

Belles enchères sur les grands crus bordelais en magnum et les stars françaises ou étrangères issues de la cave d’un amateur

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

bordeaux fête le vin

“Bordeaux Fête le Vin” du 26 au 29 juin

Réservez dans vos dates les dates du 26 au 29 Juin. Pour cette 9ème édition du festival, la ville de Bordeaux se met en quatre pour vous faire découvrir le ...

Campagne 2016 : stagnation des exportations de vin et hausse des importations

La dernière note de conjoncture de FranceAgriMer concernant les cinq premiers mois de la campagne 2016 fait état d'une situation morose sur le marché du vin, avec des exportations en ...

Parution : « Bordeaux, les grands crus classés 1855 » un ouvrage sur l’histoire du plus célèbre classement viticole

Ce livre, écrit par Jean-Charles Chapuzet avec une préface de Michel Bettane, est illustré par de somptueuses photographies de Guy Charneau. Il met en exergue la beauté des crus qui ...