Dégustations | Grand Tasting Pro et Stars et Découvertes : vins du Languedoc-Roussillon

1

La semaine dernière, trois membres de l’équipe iDealwine ont eu la chance de participer à deux dégustations au cœur de Paris : le Grand Tasting Pro et le Salon Stars et Découvertes des vins du Languedoc et du Roussillon. Nous vous livrons nos notes de dégustation, bonne lecture ! 😊

GRAND TASTING PRO

Organisé par Bettane+Desseauve, et anciennement appelé le WineLab, Le Grand Tasting Pro se positionne comme un évènement parisien de référence pour découvrir et rencontrer des vignerons de talent. Nous étions très heureux de discuter avec des vignerons passionnés venus de toutes les régions viticoles !

Drappier :

Une passion historique pour iDealwine, et un vrai coup de cœur, surtout depuis notre visite de la maison en juillet 2018 où nous avions été reçus formidablement ! Les vins sont tous excellents, nous en avons goûté quatre ce jour :

AOP Champagne, Brut nature sans soufre NM (blanc)

Cuvée de pinot noir excellente et légère, fine, vive, avec de légers fruits rouges toastés, une acidité revigorante et une belle minéralité calcaire.

AOP Champagne, Brut Nature rosé NM (rosé)

Rosé de saignée, vif, fruits rouges légers, notamment à mon sens de la framboise. Un vin très frais, mais le nez était un peu discret après le premier vin !

AOP Champagne, Carte d’Or

80% pinot noir, très vif avec des fruits blancs, plus de corps, de force, et de puissance aromatique. Un champagne vraiment top.

AOP Champagne, Grande Sendrée 2008 (blanc)

55% pinot noir, 45% chardonnay

Plus de caractère et d’arôme d’autolyse que les précédents, on est bien sur la grande cuvée ! Une évolution élégante (qui peut sans doute se prolonger, d’ailleurs), une oxydation minime qui n’apporte que plus de complexité, un côté vineux mais beurré, et une légère amertume sur la note finale, un peu à la manière de certains vins jurassiens. En clair, un champagne dont on peut discuter longtemps, ce qui veut tout dire !

Rijckaert (Bourgogne et Jura)

2

Un domaine qui sévit sur deux régions, dans un style finalement assez proche et bourguignon partout 😊 Ce n’est pas un désamour des vins jurassiens plus typés que le vigneron apprécie par ailleurs (« je n’en fais pas mais j’aime bien, il en faut pour le Jura »), mais un moyen de faire ressortir le terroir sans trop le masquer à la vinification.

AOP Côtes du Jura, Vigne des Voises 2017 (blanc)

100% chardonnay, dans un secteur plutôt chaud pour la région, vinifié à la bourguignonne (fûts et pas d’oxydation). Soyeux voir caressant, joli et tendre avec de beaux arômes de zestes d’agrumes, et de fruits blancs, notamment de la poire.

AOP Côtes du Jura, Savagnin Les Sarres 2016
Belle acidité, légères épices, beurre et agrumes, notamment le citron et son zeste un peu amer. Un vin vif et sympathique !

AOP Viré Clessé, Les Vercherres 2017

Un peu calcaire et assez gras, avec une acidité modérée. Une légère amertume en finale, après de beaux arômes de fruits blancs assez mûrs. A l’aveugle, on aurait pu partir sur un vin du Rhône nord, ce qui dans ma bouche est loin d’être un reproche !

AOP Mâcon, Mâcon-Lugny, Les Crays vers Vaux 2017 (blanc)

Un vin produit sur du calcaire, à 320m d’altitude et orienté ouest, ce qui donne habituellement un breuvage bien frais ! En 2017, cependant, les vins ont bénéficié d’un bon ensoleillement ce qui donne une texture ample et beurrée, voire très beurrée, avec des fruits blancs comme la pêche, une pointe plus exotique (mangue ?), et crémeuse.

Château Léoville Poyferré

3

AOP Saint Estèphe, Château Le Crock 2016

Un joli nez (et une jolie robe d’ailleurs), avec des arômes de fruits noirs et des tannins plutôt bien fondus.

AOP Saint-Julien, Château Moulin Riche 2015 (rouge)

Le coup de cœur parmi les trois vins de ce « domaine », plus encore que le Léoville lui-même, même si l’effet millésime a probablement joué ! Un vin net, précis, ciselé, avec beaucoup de fruits noirs et rouges, avec des jolies notes de sous-bois, et un élevage en fûts bien intégré qui rend le vin soyeux et les tannins superbes. Un vin puissant (on en a dans le verre !) et complexe, vraiment réussi selon moi !

AOP Saint-Julien Château Léoville Poyferré 2011 (rouge)

Un vin fin, net, sur les fruits noirs et rouges, avec de fortes notes de champignon et une fraîcheur probablement liée au millésime. Etant très sensible à l’astringence, je l’ai trouvé un peu rustique.

Château Lafon-Rochet

4

AOP Saint-Estèphe, Château Lafon Rochet 2006

Joli nez, arômes de sous-bois, de rose fanée, et de cèdre. On sent des fruits des bois automnaux, une légère vanille (le bois n’est pas toujours le diable !) bien intégrée, des tannins bien fondus pour un vin gouleyant et fin, de légères touches épicées sur la finale, belle longueur.

AOP Saint-Estèphe, Château Lafon-Rochet 2011

Là, c’est plus compliqué ! Un vin plus frais, voire un peu vert, avec des tannins moins fins, plus « virils », rustiques. Malgré tout, une belle acidité et des arômes de fruits noirs et de tabac.

AOP Saint-Estèphe, Château Lafon Rochet 2014

Le coup de cœur du salon 😊 Un vin très net, moins ‘soupe’ que le 2011, avec une finesse élégante, une texture soyeuse, parfaite. Aux arômes, une sorte de mélange de fruits et de fleurs fanées qui évoquent un automne teinté de mélancolie. Un vin à la buvabilité infinie, les tannins sont parfaitement fondus mais nous avons tout de même du corps, vraiment TOP.

Château Troplong Mondot

AOP Saint Emilion grand cru, Mondot 2015

Le second vin du domaine, à 85% composé de merlot, 13% de cabernet sauvignon et 2% de cabernet franc. Un nez subtil de cassis, plutôt élégant, même si au palais je l’ai trouvé un peu moins emballant.

AOP Saint Emilion grand cru, Château Troplong Mondot 2011
Très joli vin ! Délicat, avec des arômes de sous-bois, de fruits des bois, de humus, une légère pointe de truffe élégante, avec un potentiel de vieillissement encore important. Les tannins ne sont pas encore totalement fondus mais restent élégants, vraiment un super vin, surtout pour un millésime habituellement plus ingrat !

Château Lagrange

Les Fiefs de Lagrange 2011

Un vin avec une majorité de cabernet-sauvignon (60%) et du merlot (34%). Un nez sur les fruits rouges et noirs. Pas d’arômes liés à l’élevage car le vin a vieilli 12 mois dans des barriques de deuxième vin. En bouche le vin est rond, avec une certaine fraîcheur. Un vin facile à boire.

Château Lagrange 2011

Au nez on sent déjà une belle complexité. Le vin commence à s’ouvrir. Les tannins sont soyeux et la bouche est marquée par la fraîcheur du millésime 2011. Un vin que l’on pourra boire d’ici quelques années.

Château Lagrange 2005

2005 est une année solaire et cela se ressent dans le vin. En comparaison au millésime précédent le nez est plus chaleureux et plus alcooleux. Le nez est plus exubérant cela est sans doute lié à l’assemblage presqu’autant de cabernet sauvignon que de merlot (46/45). Un vin adulescent qui a encore beaucoup de temps devant lui.

Château Siran

AOP Margaux, Château Siran 2014

Encépagement assez original pour l’appellation avec 50% merlot, 40% cabernet sauvignon, 10% petit verdot. Au nez, arômes intenses de fruits noirs et rouges, cèdre et une légère pointe de graphite. On retrouve un côté épicé grâce à la présence de petit verdot. En bouche, très bel équilibre entre finesse et puissance. Une structure tannique bien présente, on sent que c’est un vin apte à un long vieillissement. Un grand vin !

AOP Margaux, S de Siran 2014

Le deuxième vin du château avec une majorité de merlot (80%) complété par cabernet sauvignon (20%). Joli nez, fruité et riche sur le palais mais avec de la fraicheur et une finale assez saline qui donne envie de reprendre une gorgée ! Un vin à boire dès maintenant ou on pourrait attendre encore 2-3 ans.

AOP Bordeaux Supérieur, St Jacques de Siran 2015

40% merlot, 36 % cabernet franc, 24% cabernet sauvignon. Au nez, des fruits rouges (cassis, fraise) avec des nuances de café. Souple et velouté.

Salon STARS ET DECOUVERTES

Ce salon de Terre de Vins regroupe les AOC du Languedoc et les vins du Roussillon. La Brasserie Printemps Haussmann était un cadre magnifique pour découvrir de nouveaux domaines, échanger avec les producteurs et déguster leurs vins. Tour d’horizon de nos coups de cœurs…

5

Coume del Mas

Collioure Folio 2018 : 100% grenache gris. Elevage en barriques. Un vin blanc frais avec une belle aromatique. Cette tension incroyable constitue la colonne vertébrale du vin.

Farniente 2017 : Un véritable rosé de gastronomie à la robe claire. Assemblage de grenache noir et de grenache gris. Une belle fraîcheur. Cuvée très confidentielle seulement 1000 bouteilles produites par an.

Collioure Schistes 2017 : 100% grenache. Au nez : beaucoup de fraîcheur, des épices et des arômes de garrigue. C’est l’expression du terroir de schistes. Un vin très profond avec de beaux tanins.

Collioure Abysses 2016 : C’est une cuvée concentrée. Syrah. Un nez exubérant avec des arômes d’épices et des notes toastées liées à l’élevage. Puissant et tannique.

Galateo Rimage (Banyuls Vintage) 2017 : Il s’agit d’un banyuls moderne car avec peu d’élevage. Très fruité, véritable explosion de fruits à noyaux (cerises, prunes, pruneaux). 6 mois en barrique mais aucun arôme oxydatif. Très agréable à boire.

Banyuls ambré : Arômes oxydatifs de noix avec une finale très longue et impressionnante.

Mas Amiel

6

Altayr 2015 (blanc) : assemblage grenache gris/blanc, maccabeu, végétal et frais

Origine 2016 : grenache carignan syrah Vieilles vignes. Un vin fruité, puissant avec des tanins. Cependant une trame de fraîcheur se distingue ce qui rend le vin très agréable à boire

Vers le Nord Maury 2017 : sélection parcellaire grenache/syrah. Terroir de schistes. Nez sur le pruneau, la cerise kirschée. Des notes florales de roses. La bouche a une certaine amertume mais reste fraîche, minérale avec une belle matière.

Maury rouge Vintage 2014 : Nez : fruits compotés. Fraîcheur. Sucrosité et belle aromatique. Un vin d’une grande buvabilité.

Maury Vintage blanc 2017 : 100% grenache gris. Belle fraîcheur sucrosité. Arômes floraux.

Mas Amiel VDN 69 : grenache ; Robe ambrée. Elevé en bonbonnes de verre puis en fûts depuis 1971. Oxydation. Arômes d’évolution cacaoté, café, caramel. Orange amère. Mais a gardé une fraîcheur. Un vin qui évolue dans le verre. Vrai vin de méditation.

Mas Champart

7

Les blancs :
IGP Pays d’Oc 2017 : A Saint Chignan, 70% terret, 30% grenache blanc. Des arômes de poire, un vin rond et à la faible acidité, assez typé Condrieu, finalement, plutôt sympa !

Saint Chinian 2017 : Grenache blanc, roussanne, marsanne, clairette, une pointe de viognier. Un vin plus vif, assez ample, avec du peps et une belle acidité, et de beaux arômes fruités, très agréable.

Les rouges :

IGP Pays d’OC : un vin de copains principalement composé de cabernet franc (90%), complété par du carignan, extrêmement fruité, gouleyant, tout en légèreté. Un petit vin comme on les aime.

Côte d’Arbo 2016 : principalement planté sur des sols argileux. Jolie texture, soyeuse, avec de superbes fruits mûrs.

Côte du Bousquet 2015 : principalement planté sur du calcaire et constitué de syrah, ce vin offre des tannins parfaits pour un vin frais en texture et en légèreté, équilibré par des fruits assez mûrs, voire des épices, vraiment réussi.

Côte du Bousquet 2016 : des arômes plaisants de framboise mûre, une rondeur agréable, des tannins encore plus fins que le 2015, vraiment un vin que je recommande ! (Coup de cœur)

Clos de la Simonette 2016 : 65% mourvèdre. Vin assez « chaud », avec une bonne garde. Il est d’ailleurs un peu tôt pour le goûter à mon sens mais on sent le potentiel ! Je souhaiterais le regoûter un jour pour voir le résultat final.

Domaine de Montcalmès

Terrasses du Larzac 2016 : 60% Syrah, 20% Grenache, 20% Mourvèdre. Un très grand vin ! Gourmand et généreux avec des tannins suaves. Des notes de fruits rouges et noirs avec une pointe de réglisse et garrigue.

 

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Gerard Perse

Gérard Perse (Pavie) prépare sa succession en vendant une partie de Monbousquet

Gérard et Chantal Perse, propriétaires, entre autres, de Château Pavie à Saint-Emilion, ont annoncé la semaine dernière, à l’occasion de la présentation à la presse de leur nouveau bordeaux « ...

Château Labégorce Zédé n’est plus… Vive le Château Labergorce à Margaux !

C’est décidé : à compter du millésime 2009 le Château Labégorce Zédé n’existera plus. L’industriel Hubert Perrodo, aujourd’hui décédé, avait acquis le château Labegorce en 1989, puis le Château de ...

VPF-20140703

Vente à prix fixe (derniers jours) : nouveautés : rosés, Italie, qualité, quantité, diversité, vous allez adorer !

Attention, plus que quelques jours pour cette vente exceptionnelle de plus de 6000 bouteilles soigneusement sélectionnées pour que vous soyez sûrs de trouver votre bonheur. De nombreuses nouveautés, un catalogue ...