Dégustation : à quel niveau se situent les vins de 2013 en Champagne ?

Champagne2013

Mi-avril, plusieurs associations de producteurs champenois organisent une série de dégustations au cours desquelles, en dehors de leurs effervescents, ils font goûter les vins clairs (pas encore champagnisés) du dernier millésime. Cette année c’était donc le 2013.

En quelques années le milieu du mois d’avril en Champagne a vu naître une série de salons qui ont fini par former une sorte de manifestation géante que l’on pourrait presque baptiser “Les Grands Jours de Champagne” comme il existe, tous les deux ans, les ”Grands Jours de Bourgogne”, une occasion unique de visiter par verre interposé toutes les appellations de Bourgogne. Ici, pas d’appellations différentes, nous sommes en Champagne, mais une série de groupements de vignerons indépendants qui présentent leurs champagnes aux professionnels ainsi que le dernier millésime de leurs vins clairs, c’est à dire des jus qui seront bientôt transformés en champagne, en général à partir du moi de mai ou juin. Cette année ces dégustations s’étalaient du dimanche 13 au mercredi 16 avril. Une occasion unique de goûter des terroirs et des styles très distincts de champagnes mais aussi de se faire une idée de la qualité du dernier millésime en goûtant les vins clairs de 2013.

Nous parlerons ici essentiellement des vins goûtés lors de la journée organisée par l’association Terres et Vins de Champagne, celle qui regroupe le plus grand nombre de vignerons et sans doute aussi la plus qualitative.

La sensation générale qui ressort des échanges avec les vignerons, est que 2013 a été un millésime évidemment difficile à maîtriser dans les vignes, comme partout en France, avec des conditions climatiques délicates (fraicheur et humidité jusqu’en juillet), mais que le résultat est vraiment satisfaisant compte tenu de ce qu’on pouvait craindre. Si 2012 avait été également un millésime très délicat dans les vignes, la qualité des vins était clairement très haute, mais avec des rendements vraiment réduits. 2013 a été plus abondant, les vins paraissent moins vifs et moins tranchants que ceux de l’an dernier, un petit peu plus simples, mais très agréables et faciles à aborder. Il y a également des différences selon les cépages. Le chardonnay a subi une importante coulure au moment de la floraison et les rendements sont ici assez voisins de ceux, faibles, de 2012 mais cela ne gêne pas quelqu’un comme Pascal Agrapart (dans la Côte des Blancs) qui trouve que les vins offrent, du coup, une belle densité. Pour Marie-Noëlle Ledru qui, au contraire de Pascal Agrapart, est dans un secteur ou le pinot noir domaine largement (Ambonnay), le problème principal de l’année était l’ambiance favorable à la pourriture peu avant les vendanges avec un temps chaud et humide. Il fallait être vigilant et on pouvait récolter une vendange saine, avec des jus caractérisés par cette fin de saison un peu “alanguie” qui a donné des vins souples, agréables, mais moins toniques que 2012.

Parmi les vins clairs que nous avons pu goûter, nous avons été particulièrement épatés par les jus de plusieurs futures cuvées de Dominique Moreau (Champagne Marie Courtin à Polisot dans l’Aube), par ceux d’Egly-Ouriet, Jacqueson, Raphaël et Vincent Bérèche, Pascal Agrapart, Francis Boulard, Franck Pascal et Alexandre Chartogne (Chartogne-Taillet). L’ensemble sera de bon niveau, sans doute globalement légèrement moins tonique que 2012, sans doute une future très belle année en Champagne (mais avec des nuances selon les terroirs et les cépages). Tout en sachant que, comme dans toutes les dégustations de primeurs, il est difficile d’être totalement affirmatif sur les qualités d’un vin qui n’en est encore qu’au tout début de sa vie de champagne…

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également sur le blog d’iDealwine :

Une journée de dégustation des primeurs 2013 à Bordeaux

Le Château Pontet-Canet crée la surprise en révélant le prix de son 2013 avant les dégustations primeur (31/03/2014)

Que doit-on vraiment penser du millésime 2013 à Bordeaux ? (26/02/2014)

Château Malescasse renonce à produire le millésime 2013 (07/02/2014)

Millésime 2013 : où en est le vignoble au début de l’été ? (17/07/2014)

Dégustation des vins clairs 2012 : le champagne sans les bulles !

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Les « Musts d’iDealwine » : ce qui bouge dans la collection permanente

Vous avez visiblement A-D-O-R-É les Musts d’iDealwine, lancés le mois dernier. A tel point que nous nous sommes retrouvés face à quelques ruptures de stocks inattendues, qui nous amènent à ...

Livraisons iDealwine : les nouvelles options pour cet été

Si vous êtes absent plusieurs semaines d’ici fin août et que vous ne souhaitez pas recevoir vos achats en votre absence. Pour cela, iDealwine vous propose deux options : conserver ...

La maison Guigal : l’excellence en Vallée du Rhône

Réputée dans le monde entier pour la qualité de ses vins, la maison Guigal fut fondée en 1946 à Ampuis ...