Dégustation : Masterclass iDealwine au Club 67 Pall Mall de Londres

Pour célébrer mardi-gras cette année avec iDealwine, nous avons décidé de remplacer les traditionnelles crêpes et cidres par une dégustation de grands vins avec quarante de nos clients anglais et membres du club 67 Pall Mall. Un modèle qui a plu et que nous allons répéter dans d’autres villes.

Pall Mall est l’une des adresses les plus prestigieuses de Londres, idéalement situé entre Westminster Abbey et Buckingham Palace. Tous les plus grands Members Clubs y ont pignon sur rue : Royal Automobile Club, Travellers, Athenaeum… très classiques, réservés aux hommes (hum), et avec une population dont l’âge dépasse parfois celui des plus vieux millésimes vendus sur iDealwine… c’est dire ! Un groupe de collectionneurs passionnés, est venu récemment bousculer l’establishment en créant sur cette même avenue, un club mixte, jeune (toutes proportions gardées évidement) et dont le critère de sélection n’est que l’intérêt pour le vin. Après 5 ans de réflexion et travaux menés par le passionné Grant Ashton et une équipe très professionnelle, plus de 1 200 amateurs du monde entier ont rejoint ce lieu magique, ancienne banque dont le coffre-fort regorge aujourd’hui de plusieurs milliers de vins précieux. La carte rassemble des centaines de vins au verre, servis grâce au système Coravin et permettant de gouter des joyaux à des prix raisonnables. Chaque semaine plusieurs séminaires et dégustations sont organisés, attirant les plus grands producteurs et personnalités du vin. Nous avons décidé d’organiser un masterclass en ligne avec l’identité d’iDealwine, focalisé donc sur la découverte des pépites de demain et de grands classiques.

Le cadre se prête idéalement à un masterclass, un service impeccable, une lumière claire et des verres Zalto d’une extrême finesse et légèreté. Quatre formats différents en fonction du style de chaque vin permettant d’apprécier au mieux les arômes. Avec plus de 400 verres dans cette salle, le cristal qui s’entrechoque dégage un son profond et presque spirituel. Tous nos sens sont en éveil !

LES STARS DE DEMAIN

Pour ouvrir le palais et délier les langues avant de s’assoir, nous dégustons le 2010 Les Rachais de Francis Boulard, un Champagne blanc de blancs dont la fermentation s’effectue en barriques, à la manière d’un Krug ou d’un Bollinger, donnant de délicieuses notes toastées et d’amande douce. Sans aucun dosage, l’acidité reste soutenue et vient contrebalancer une matière crémeuse et des bulles fines. Une viticulture en biodynamie (certifiée par Ecocert), un délice à un prix raisonnable (50€ – 94 point Parker et Galloni).

Nous continuons sur les blancs avec un Jura, région que nous apprécions particulièrement chez iDealwine. Le dynamisme de certains producteurs comme Jean-François Ganevat et Stéphane Tissot a apporté un nouvel élan aux vins, soutenant une demande de plus en plus forte, notamment d’amateurs américains et asiatiques. Certains prix atteignent de sommets, comme cette bouteille de Vin Jaune 2000 du Domaine Overnoy que nous avons vendu €1,032 en novembre 2016. Nous goutons donc le chardonnay Arbois Le Clos de la Tour de Curon 2014 (75€), l’une des 30 cuvées de Stéphane Tissot. Une production limitée à 1 500 bouteilles, passant par 24 mois en barrique dont 1/3 neuve, et cultivée en biodynamie. Une véritable merveille, très fin avec des notes salines, une acidité marquée et une belle ampleur en bouche. Une inspiration assurément bourguignonne mais avec une personnalité jurassienne.

En Bourgogne justement, nous dégustons le Corton Grand Cru Les Grèves 2011 du Domaine des Croix (50€). Racheté par l’américain Roger Forbes et géré par le talentueux David Croix, ils ont produit leur premier millésime en 2005 et le vignoble est cultivé en bio depuis 2008. Les Grèves provient d’un coteau orienté au sud (peu fréquent dans la Côte) permettant d’atteindre une bonne maturation tout en restant très élégant. Les arômes sont dominés par la cerise noir et les fruits rouges, harmonieux et fins. Un domaine à suivre de près avant que les prix ne décollent trop !

Nous dégustons ensuite un vin  de Loire, Saumur-Champigny Franc de Pied 2012 du Domaine des Roches Neuves (32€). Patrick, comme nous, est séduit par la fraicheur de ce cabernet franc et commente notamment l’importance du niveau de maturation des raisins. Thierry Germain, originaire de Bordeaux, a su faire évoluer son style depuis son premier millésime en 1991, de vins puissants et boisés, vers des une plus grande souplesse et présence de fruit tout en ayant une démarche très innovante dans le vignoble et dans les chais avec notamment des vignes plantées en gobelet en échalas et cultivées en biodynamie depuis 2005.

LES GRANDS CLASSIQUES

La douceur de Pomerol

A Bordeaux nous nous dirigeons vers Pomerol en découvrant le 1995 de Château Clinet (110€). (95 Parker) Un très bon millésime pour ce vin prêt à boire, les tannins sont soyeux mais la robe évoluée et les notes tertiaires commencent à prendre le dessus sur le fruit. Ce vin a été produit avant d’être racheté par la famille Laborde et de bénéficier d’importants investissements notamment dans la vigne. Nous suivons de près ce vignoble et sa progression tant dans la qualité des vins que dans les prix qui restent encore très abordables. Nous évoquons La Conseillante et la qualité de ses millésimes récents, autre valeur montante à suivre (voir article d’iDealwine dans The Drinks Business de Mars 2017).

L’icône du Languedoc

Voilà un des vins attendus par beaucoup. Un vin extrêmement en vogue et dont les prix ont récemment grimpé pour s’établir au-dessus de 100€ en moyenne et prenant progressivement le statut d’icône du Languedoc avec quelques autres acolytes comme Peyre-Rose, Montcalmès ou Mas Jullien. Ce 10éme millésime du Domaine de la Grange des Pères (120€) est un vin complexe, puissant et original avec cet assemblage de Cabernet Sauvignon et de Syrah. Le fruit d’un pari audacieux de Laurent Vaillé, dans le sillage de son voisin Aimée Guibert de Daumas Gassac. Une approche biodynamique sans qu’elle ne soit revendiquée.

Cornas, le vent en poupe

Dans les grands classiques, le Cornas Auguste Clape 2013 (69€, 95 Vinous, 95 The Wine Advocate), bien que très jeune et robuste montre un magnifique potentiel. La région a clairement le vent en poupe (cf. article iDealwine dans The Drinks Business) et certains prix commencent à se rapprocher de ceux de Côte-Rôtie et Hermitage. Avec seulement 102 hectares en production, partagés entre une poignée de producteurs renommés (Allemand, Voge, Courbis pour ne citer qu’eux) les prix devraient continuer de progresser. Dans des millésimes matures, les vins de Clape dépassent souvent la barrière des 100€, encore en dessous de ceux du regretté Noël Verset dont les prix ont récemment flambé comme cette bouteille de 2000 vendu 312€ en novembre 2016.

Apothéose de la Chapelle

Arrive enfin la dégustation de Hermitage La Chapelle 1989 (228€), un mythe noté 100 points par James Suckling et 96 par Parker ou the Wine Advocate. Très attendu, il a fait l’unanimité ! Puissant, encore très jeune, des tannins souples, un nez complexe de fruits noirs, riche, épicé et d’une grande longueur. 1989 est un millésime chaud dans une région bercée par le soleil et pourtant aucune sur-maturation et une belle fraicheur. Un vin dont certains millésimes sont encore très accessibles et d‘autres moins comme cette bouteille de 1961 au pedigree parfait, vendue en sur iDealwine en mai 2016 pour 13 320€. Etablissant le record de la bouteille la plus chère de l’année. Une bouteille magnifique qui fera dire à Patrick Schmitt : « voici l’expression aboutie de ce que l’on attend d’un très grand vin. ».

Une belle surprise à l’aveugle

Pour les habitués d’iDealwine, vous savez que nous avons du mal à ne pas saisir l’occasion d’une dégustation à l’aveugle ! Avec de si bons amateurs et collectionneurs réunis nous avions choisi une bouteille d’un grand vin non classé de Saint Estèphe… Haut Marbuzet dans un millésime tannique, 1988. Beaucoup se sont dirigés vers des grands crus classés de Margaux ou Saint Julien dans les millésimes 1990, sans doute à cause de la finesse du vin et la proportion élevée de merlot qu’il contient. Un partage difficile qui s’est soldé par la désignation de quatre gagnants. Chacun d’entre eux bénéficiera de 100€ de commandes sur iDealwine. De quoi acheter au moins deux de cette délicieuse bouteille (42€ seulement) !

DE NOTES SUCREES A PRIX DOUX

Pour clore cette belle série, nous finissons par quelques notes sucrées à prix doux. Les sauternes et barsac offrent toujours de très bons rapports qualité/prix, notamment dans les millésimes matures et prêts à boire. On peut aujourd’hui acheter un superbe 1983 de Guiraud pour 62€ ou un Climens 1990 (95 points Parker) pour seulement 114€. D’un point de vue investissement, il faut être malheureusement plus patient avant de voir les prix décoller comme cet Yquem 1914 vendu 3 120€ ou ce 1945 €4,080. Ces vins souffrent d’une trop faible consommation, impactés par le niveau de sucrosité des vins et l’association avec les desserts ou la consommation pour des célébrations.  Nous ouvrons donc un très beau Coutet 1988 (72€ 19/20 La RVF, 91 Wine Specator), un délicieux mélange de coing, d’abricots murs et de miel. Parfait à boire maintenant mais dont la fraicheur pourrait permettre d’attendre quelques années encore.

Enfin une série de quatre vins doux naturels, des rivesaltes de 1947, 1957, 1967 et 1975. Très à la mode au début du siècle, ces vins sont tombés dans l’oubli après la première guerre mondiale et de nombreux producteurs ont laissé leurs stocks dormir dans leurs caves jusqu’à ce qu’un entrepreneur dynamique vienne redonner vie à ces trésors cachés en travaillant avec les douanes pour confirmer les millésimes et les embouteiller. iDealwine a été choisi comme partenaire pour leur distribution et donne donc l’accès à quelques clients privilégiés aux stocks malheureusement limités de ces très vieux millésimes. Profonds, puissants, chocolatés, cuivrés… des palettes uniques et des personnalités très différentes. A découvrir avant qu’il ne soit trop tard !

LE DEBUT D’UNE SERIE DE MASTER CLASS!

La demande forte pour ce type de dégustation nous incite à imaginer d’autres masterclass réservés à nos plus fidèles clients à HK, Londres et Bruxelles. Notez dès à présent un prochain rendez-vous au China Club à Hong Kong en mai 2017 où là encore nous ouvrirons de belles bouteilles, entre des grands classiques et producteurs à suivre tout en commentant les dernières tendances du marché des grands vins aux enchères. Tenez-vous prêts car les places de la dégustation de Londres sont parties en quelques heures !

Voir les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

PARUTION : Baromètre iDealwine 2017, une analyse prospective des ventes aux enchères de vin

Hong-Kong: comment le vin est-il consommé aujourd’hui ?

Belles enchères : Guigal, Jamet, Gangloff, Rostaing font honneur à Côte-Rôtie

Palmarès : le TOP 50 des vins les plus chers en 2016

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Veuve Clicquot, Selosse, Taittinger, Jacquesson : les grandes maisons de Champagne au top des enchères

Les enchères qui se sont achevées le 16 septembre dernier sur iDealwine faisaient la part belle aux grandes cuvées de Champagne. Recherchées par les amateurs qui enchérissaient des quatre coins ...

Achat direct : nos meilleurs rosés et plus de 1000 superbes cuvées de Bourgogne, Loire, Languedoc et Rhône

Bourgogne, Loire, Languedoc, Rhône seront les quatre régions à l’honneur de notre vente en achat direct… mais pas que ! Une nouvelle fois, nous avons le plaisir de mettre en ...

Le vin blanc c’est pour le poisson et le rouge pour la viande. Vrai ou faux ?

On ne sert jamais un vin blanc sur une viande et encore moins un rouge sur du poisson. En êtes-vous vraiment sûrs ?