Dégustation : le Printemps du Champagne

Depuis une dizaine d’années, fin avril, plusieurs associations de vignerons champenois organisent dans divers lieux de la ville de Reims des salons où ils présentent leurs principales cuvées et, dans la plupart des cas, les vins clairs de l’année en cours. Une occasion exceptionnelle de faire le tour des meilleurs vignerons indépendants de la Champagne.

Les festivités débutent le samedi (elles se prolongent jusqu’au mercredi) mais les choses sérieuses commencent véritablement le dimanche avec deux rendez-vous majeurs : Les Mains du Terroir en Champagne et Bulles Bio en Champagne.

Dans le premier salon, deux producteurs nous paraissent se détacher : De Sousa et Éric Rodez. Les champagnes de la famille De Sousa, produits en biodynamie, sont un des sommets de la Champagne et particulièrement de la Côte des Blancs. Trois musts étaient proposés : la cuvée des Caudalies, un blanc de blancs grand cru d’Avize, d’une précision cristalline de haut vol, la cuvée 3A, un assemblage de 50 % de chardonnay d’Avize, de 25 % de pinot noir d’Aÿ et de 25 % de pinot noir d’Ambonnay, trois grands crus pour un vin plus dense, un grand champagne de repas et la cuvée Mycorhize, un pur chardonnay grand cru issu d’une parcelle travaillée au cheval pour obtenir des sols mieux aérés : une bouteille pleine de personnalité, avec une maturité de raisins qui paraît supérieure. Éric Rodez est peut-être un peu moins connu pour le moment que la famille De Sousa, mais depuis quelques années ses champagnes sont vraiment de très haut niveau, particulièrement ses cuvées parcellaires comme Les Beurys, un pinot noir plein, à la bouche marquée par la craie ou ses assemblages de terroirs comme Empreinte de Terroir Chardonnay 2004, un superbe millésime ici, un champagne avec une belle évolution, marqué par de jolies notes de noisette. Retenons aussi les champagnes de Maurice Vaisselle à Bouzy, des vins très sincères de “vigneron-paysan”, avec en particulier de jolis coteaux champenois Bouzy rouges, souvent un peu réduits dans leur jeunesse, mais aptes à une longue garde.

Le salon Bulles Bio regroupe, comme son nom l’indique de nombreux producteurs bio. Parmi un ensemble de haut niveau on peut retenir Ruppert-Leroy (un petit domaine en biodynamie, certifié Demeter depuis 2014) dans la Côte des Bars (Aube), qui propose une série de cuvées parcellaires de très haut vol. Le travail précis et très exigeant à la vigne comme en cave donne des résultats spectaculaires sur le millésime 2014 : Fosse-Grely (50 % pinot noir, 50 % chardonnay), Les Cognaux (100 % pinot noir) et Martin Fontaine (100 % chardonnay), ce dernier issu d’un sol plus calcaire, se révélant particulièrement vibrant, à la fois vineux et cristallin. Très belle gamme également chez Fleury, autre domaine de l’Aube également en biodynamie (des précurseurs dans ce domaine). Boléro 2006, un 100 % pinot noir, vinifié pour 2/3 en cuves et 1/3 en fûts, prise de mousse avec un bouchage liège (pratique assez rare), un champagne très vineux, avec de belles notes de noix et une finale merveilleusement saline. Blanc de Noirs, également 100 % pinot noir, une entrée de gamme plus simple, mais de haut niveau pour cette famille. Sonate, toujours un pur pinot noir, mais vinifié sans soufre et issu de la première parcelle du domaine à avoir été convertie à la biodynamie en 1989, soit bien avant tout effet de mode ! Leclerc-Briant, une maison d’Épernay, récemment reprise par un couple d’Américains, possède un très beau vignoble (essentiellement à Cumières) en biodynamie, complété par quelques achats de raisins chez des vignerons également en bio ou en biodynamie. Aujourd’hui cette maison propose une gamme de très haut vol, que ce soit le Brut Réserve (65% pinot meunier, 20% pinot noir, 15% chardonnay, vinifié en fûts), un joli champagne “générique”, à la fois plein et tenu par une acidité mûre très fine, et surtout la cuvée parcellaire La Croisette, un 100 % chardonnay d’Épernay non dosé, d’un équilibre superlatif avec beaucoup de salinité et de fraîcheur. Très belle gamme aussi chez Bourgeois-Diaz, de jeunes producteurs voisins de Françoise Bedel à Croutte-sur-Marne, le village champenois le plus proche de Paris ! Des champagnes purs, vifs et dynamiques.

C’est le dimanche qu’a lieu le salon le plus important de cette série, un des premiers à avoir été organisé et qui est en grande partie à l’origine de ce “Printemps du Champagne”. Il s’agit du salon Terres et Vins de Champagne qui regroupe 23 vignerons représentant l’élite des vignerons indépendants régionaux. Autant dire qu’il est difficile de mettre en avant l’un ou l’autre tant l’ensemble des cuvées proposées propose ce qu’il y a de meilleur en Champagne… Essayons tout de même de distinguer (sans aucune hiérarchisation) quelques domaines “coup de cœur” qui ont particulièrement ému nos papilles !

Commençons par Olivier Horiot dont le domaine situé aux Riceys dans l’Aube propose la gamme la plus variée avec des vins d’un niveau exceptionnel dans toutes les “spécialités”, que ce soit les champagnes (superbes cuvées Mérisse et surtout Sève 2010) ou les vins tranquilles (plusieurs cuvées de Rosé des Riceys difficilement comparables aux autres productions locales, très jolis Coteaux Champenois en rouge et en blanc). Très belle progression qualitative, en finesse et en diversité chez Jeaunaux-Robin avec une gamme qui s’enrichit de nouvelles cuvées toujours impeccablement travaillées, sans esbroufe, avec beaucoup de sincérité. Une gamme homogène et qui semble nous emmener chaque année toujours un peu plus haut dans l’excellence chez Valérie et Benoît Lahaye à Bouzy. Des assemblages toujours plus purs et précis (Brut Nature ou Millésime 2007), des parcellaires envoûtants (Violaine 2012).

Le haut niveau très homogène de la gamme de Françoise Bedel et de son fils Vincent est tout simplement époustouflant, car le terroir de Croutte-sur-Marne n’est sans doute pas le plus extraordinaire de la région. Dis Vin Secret (base 2008), Entre Ciel et Terre (base 2010) et L’Âme de la Terre 2005 se goûtaient magnifiquement, dans un style agréablement marqué par une belle évolution (fruits secs) propre aux champagnes élaborés avec des vins qui ont déjà pas mal de “bouteille”.

Terminons ce rapide tour d’horizon avec une mention spéciale à Emmanuel Brochet pour son Mont-Benoît tout en finesse et délicatesse, à Delphine et Francis Boulard pour une gamme toujours aussi homogène et qualitative (Murgiers superbe dans la catégorie des BSA raisonnables en prix, et Rachais 2010 de haut vol) et à Raphaël et Vincent Bérèche dont la cuvée Le Cran 2009 est un des sommets de cette journée (assemblage de deux parcelles sur craie, 50 % pinot noir, 50 % chardonnay) et dont l’ensemble de la gamme est d’un très haut niveau.

On peut aussi citer dans d’autres salons se déroulant le lundi et le mardi les champagnes produits par le jeune et prometteur Aurélien Lurquin à Romery (également de beaux coteaux champenois rouges), ceux d’Agnès Corbon à Avize (inspirée par son voisin Pascal Agrapart), ceux de Frédéric Savart à Écueil, de Pierre Gerbais à Celle-sur-Ourse (Côte des Bars) avec un pur pinot blanc original, l’incontournable Pierre Peters à Cramant (magnifiques blancs de blancs très purs et cristallins) et Pierre Paillard à Bouzy avec une superbe série de sélections parcellaires en pinot noir ou chardonnay.

On ne peut achever cette belle balade champenoise sans dire un mot du gel de la mi-avril qui a décimé les vignes de nombreux domaines (dont la plupart de ceux cités ci-dessus), parfois à près de 100 %, tout en épargnant presque totalement (et miraculeusement !) quelques-uns d’entre eux. La récolte 2017 sera dont de faible quantité pour beaucoup, mais les vignerons locaux relativisaient leur malheur (par rapport aux autres régions) grâce à la tradition champenoise des vins de réserve qui vont leur permettre de mieux “étaler” les dégâts de ce printemps déjà maudit…

Tous les champagnes en vente actuellement

Tous les vins actuellement en vente sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le blog d’iDealwine :

Comment choisir son champagne (1ère partie) ?

Comment choisir son champagne (2ème partie) ?

Bordeaux primeurs 2016 (partie 4) : nos coups de cœur dans les Graves et le Sauternais

Bordeaux primeurs 2016 (partie 1) : un millésime incroyable !

Bordeaux primeurs 2016 (partie 2) : nos coups de cœur dans le Médoc

Bordeaux primeurs 2016 (partie 3) : nos coups de cœur sur la rive droite

Dégustation : le millésime 2014 en Bourgogne

Le millésime 2014 à Bordeaux vu par iDealwine

Quand iDealwine déguste le vin de mes amis

Dégustation : nos coups de cœur de Biodyvin

Découverte et dégustation des trésors enfouis de la maison Bollinger

Quels accords mets et vin avec le Champagne ?
Vinification : qu’est ce que le dosage en Champagne ?
Les secrets des champagnes rosés

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Jeaunaux-Robin, notre coup de cœur en Champagne

Un joli terroir singulier, une viticulture propre, une vinification sans fard, il n’en faut pas plus pour produire un joli champagne comme le fait Cyril Jeaunaux. Et à des prix ...

Londres : iDealwine sera au Chelsea Wine Show ce weekend

Un grand salon des vins se tiendra à Chelsea du vendredi 16 au dimanche 18 octobre, le Chelsea Wine Show et iDealwine sera évidemment de la partie pour cette première ...

Accords-grand-vin

Accords mets et vins : quel plat pour accompagner une très grande bouteille ?

Les accords mets et vins, ce n'est pas toujours simple ! Et cela le devient encore moins lorsqu'il s'agit de LA grande bouteille. On vous aide à être à la ...