Dégustation : le Château des Jacques en long et en large

La Maison Jadot vient d’organiser à Paris une superbe dégustation de son Château des Jacques à Moulin-à-Vent. L’occasion de découvrir les différents terroirs de l’appellation et la légendaire tenue dans le temps de ces beaujolais à part.

La dégustation était organisée autour de trois thèmes : une première verticale du Moulin-à-Vent générique du domaine (qui représente une part très largement majoritaire de la production) sur cinq millésimes entre 2009 et 2000, une horizontale sur le millésime 2005 des différentes sélections parcellaires du Château des Jacques et enfin une verticale du Clos du Grand Carquelin, sans doute une sinon la plus belle parcelle de la propriété entre les millésimes 2011 et 1997, verticale à laquelle se sont ajoutés trois vins “à part” dont un… bourgogne blanc !

Verticale du Moulin-à-Vent générique

Ce vin est l’assemblage des grandes parcelles du Château des Jacques : Carquelin, Rochegrès, Champ de Cour, Thorins et La Roche.

2009 : un nez de fruits rouges très mûrs, plus pinot que gamay. Bouche encore un peu serrée, matière dense, aucune sensation de surmaturité ou de lourdeur. Le vin est soutenu par une belle tension fraiche. Expression aromatique encore un peu réservée.

2008 : robe nettement plus claire que le précédent. Nez délicat, légèrement pinotant. Bouche tendue, acidité assez marquée mais pas agressive, sensation pinotante encore. Vin plus à l’aise à table qu’en dégustation pure.

2005 : nez pas loin de celui du 2009, dense, profond, mais le fruit mûr s’exprime encore plus nettement. La bouche est moins serrée que le 2009, plus détendue. Sera superbe d’ici trois ou quatre ans.

2003 : nez présentant des traces d’évolution trop marquée. Bouche fatiguée, un peu usée. Problème de bouteille ?

2000 : le nez est joliment évolué, très ouvert, mais encore jeune avec de belles touches florales délicates. La bouche est à l’unisson, délicate, fondue, très goûteuse. Un vin délicieux et prêt à boire.

Horizontale des terroirs sur le millésime 2005

Moulin-à Vent Champ de Cour : nez complexe, avec des touches terriennes qui évoquent le minéral. Bouche à la fois puissante et déliée, tannins très fondus. Très agréable longueur florale et fruitée en fin de bouche. Par rapport au 2005 générique, la différence est vraiment sensible.

Moulin-à-Vent Clos des Thorins : nez plus fermé que sur le précédent. Bouche très droite, sensation de verticalité, mais sans austérité. Sensation de sentir le sol, le granit en bouche. Très joli vin à attendre.

Moulin-à-Vent La Roche : nez assez réservé, notes de graphite, de mine de crayon (élevage ?). Attaque en bouche assez réservée, peu expressive. Sensation de vin encore rentré en lui même, mais la finale est très dynamique et vibrante, signe d’un vin qui a un très gros potentiel. A attendre cinq ans au moins avant d’y retoucher !

Moulin-à-Vent Clos du Grand Carquelin : notes un peu boisées au premier nez, mais il y a un très joli fruit mûr derrière. Curieusement, la bouche paraît un peu moins dense que celle des deux vins précédents, un peu moins tonique. A peut-être un peu souffert de passer après eux avec son côté plus délicat ?

Moulin-à-Vent Grand Clos de Rochegrès : touches boisées au nez, mais beaucoup de profondeur et de vinosité. Bouche stricte mais dont le côté dynamique et vibrant rappelle celui de La Roche. Un vin à attendre, encore sur la réserve.

Verticale du Clos du Grand Carquelin

2011 (échantillon prélevé sur fût) : fruité explosif de gamay. Bouche sur un fruit mûr éclatant, absolument délicieux. Trop tôt pour émettre un jugement mais sa matière à la fois dense et tendue est un gage d’équilibre pour l’avenir.

2010 : Nez plus réservé et bouche encore peu expressive, mais l’élégance de son équilibre en bouche est vraiment remarquable. Très prometteur même s’il est un peu fermé en l’état (mis en bouteille peu de temps avant la dégustation).

2009 : nez dense, très profond, très mûr. Attaque de bouche en rondeur, sensation de matière un peu joufflue. C’est puissant mais il manque un peu de la délicatesse déjà perceptible dans le 2010.

2006 : joli nez très fruité, particulièrement agréable. Bouche dans la lignée du nez, sur un fruit mûr délicieux. Matière goûteuse et équilibrée.

2002 : nez agréablement floral, très délicat. Bouche dans les mêmes tonalités, faisant irrésistiblement penser à un joli pinot en dentelle. Bel équilibre frais et délicat. Un très joli vin de repas pour viandes blanches ou volaille.

2000 : beau nez légèrement évolué, complexe. Bouche réglisse, très sapide, manquant peut-être un peu de légèreté.

1999 : premier nez un peu réduit qui se libère rapidement à l’air avec des notes de menthol. Bouche équilibrée, dynamique, agréablement tendue. Finale sur le fruit frais. Encore un beau vin pour la table.

1997 : nez assez évolué sur des notes de sous-bois, limite truffe. Bel équilibre complet avec de la densité et de la délicatesse. Finale sur un végétal mûr très frais. Encore un vin qui donne faim !

Les “bonus”

Moulin-à-Vent (générique) 1990 : nez joliment évolué sur des notes d’humus agréables. Bouche moyennement dense mais bien équilibrée. Un soupçon de sécheresse en finale.

Moulin-à-Vent Rochegrès 1969 : nez très évolué, un peu fatigué mais avec de belles touches de truffe blanche et des notes qui font presque penser à un rouge muté (Maury, Rivesaltes). Bouche riche, très solaire, goûteuse, à marier à une cuisine en rapport (viandes en sauce).

Bourgogne blanc Clos de Loyse 2000 : un joli nez légèrement évolué vers des notes de fougère, de sous-bois frais. Attaque de bouche assez ronde, mais le vin se tend ensuite agréablement. Un vin pas très complexe, mais qui a de la tenue en bouche. Pour viandes blanches ou poisson à la crème.

Le Château des Jacques

Avec l’acquisition du Château des Jacques en 1996, la Maison Jadot est devenue la première des grandes maisons de Bourgogne propriétaire d’un vignoble d’importance dans le Beaujolais. Situé à Romanèche-Thorins, entre Fleurie et Chénas (dans le Beaujolais, au sud de la Bourgogne), il représente 40 hectares de vignoble en appellation Moulin-à-Vent, dont cinq clos représentant à eux seuls 25 ha. Le château des Jacques possède également 30 ha de Morgon, près de 3 ha de Fleurie, un peu plus de 2 ha de Chiroubles et 1 ha de Chénas. Surfaces auxquelles il convient d’ajouter le Clos de Loyse (un peu plus de 9 ha) entièrement planté de chardonnay et vendu comme Bourgogne blanc.

La viticulture pratiquée est extrêmement respectueuse des sols (pas de désherbage chimique, labours) et flirte même avec certains principes de la biodynamie. Ce qui caractérise les vins du château des Jacques, c’est surtout leur vinification qui s’éloigne des habitudes beaujolaises. Ici, pas de macération carbonique sur grappes entières, mais des raisins égrappés vinifiés à la bourguignonne avec de longues macérations complétées de pigeages et de remontages fréquents. Les vins sont ensuite élevés en fûts, moitié neufs et moitié d’un vin pour les “génériques”, entièrement en fûts neufs pour les sélections parcellaires.

Au final, les beaujolais du Château des Jacques sont des vins plus structurés que la plupart des autres vins des différentes appellations locales et, surtout, ce sont des vins de garde qu’il convient d’attendre quelques années pour pleinement les apprécier.

Accéder aux différents crus de Beaujolais actuellement en vente sur iDealwine

Les Moulin-à-Vent actuellement en vente sur iDealwine

Rechercher la cote d’un vin

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Accords mets et vins salade homard

Recette de la semaine : salade de Homard bleu, vinaigrette passion coriandre

Une salade délicate de homard avec une vinaigrette acidulée pleine de peps et un condiment citron, radis blanc et pomme ...

Quels accords sur les vins de Pouilly-Fuissé et de Saint-Véran ?

Les Saint-Véran et autres Pouilly ont gagné leurs titres de noblesse aux côtés des grands Bourgognes. Fins et délicats, un peu plus suaves et gras que leurs homologues du nord ...

Degustation-iDealwine-Biodyvin-2018-une

Les coups de cœur d’iDealwine à Biodyvin 2018

Biodyvin a été une nouvelle occasion pour nous de (re)déguster de superbes vins et comme nous adorons partager notre passion, on vous raconte tout !