Dégustation du millésime 2009 des bordeaux de l’Union des Grands Crus

« Très grand millésime. » « Millésime du siècle » « Année de rêve ». Les superlatifs n’avaient pas manqué lors de la présentation des 2009 en primeurs. Et finalement, si c’était vrai, maintenant qu’ils sont en bouteille ?

Comme chaque année, L’Union des Grands Crus de Bordeaux présentait à Paris le millésime 2009 qui vient d’être mis en bouteille. Même si quelques rares châteaux “stars” manquent à l’appel, cette rencontre permet de se faire une bonne idée du millésime et des belles réussites de celui-ci.

Le premier élément à retenir est que, dans son ensemble, 2009 est effectivement un très beau millésime. La plupart des domaines a récolté des raisins à une juste maturité et rares sont les notes végétales de sous-maturité. Et s’il fallait résumer 2009 en quelques mots on pourrait dire que cette année se qualifie plus par la puissance et l’opulence que par la finesse et la délicatesse. Les meilleurs vins sont donc ceux qui ont su se préserver des (petits) excès du millésime.

Sincèrement, aucune appellation ne se distingue particulièrement par une réussite supérieure (ou inférieure !) aux autres. On a souvent entendu dire que la rive gauche avait particulièrement réussi ce millésime. Ce que nous avons goûté rive droite, particulièrement à Médoc.

Plutôt qu’un palmarès des appellations, voici donc les vins qui nous ont le plus enthousiasmé lors de cette dégustation.

Les très grandes réussites

Rauzan-Ségla (un joli jus dense mais sans excès, reste délicat et fin).

Gruaud-Larose (aromatique et frais, vin “retenu” très bordelais classique, sapidité, grande garde)

Lalande (beaucoup de finesse, finale longue sur un fruité mûr et délicat, délicieux)

Les Ormes de Pez (vin délié, juteux, gourmand)

Smith Haut Laffite (beaucoup de fraicheur, matière dynamique en bouche)

Berliquet (beau nez mûr, matière dense et déliée, puissante mais équilibrée, tannins très soyeux)

de Fargues (joli rôti, matière à la fois puissante et dynamique, très savoureux)

Les autres réussites

Rauzan-Gassie.

Gloria.

Lynch-Bages

Cos Labory

Pape Clément

Canon la Gaffelière

La Conseillante

Sigalas Rabaud

En savoir plus sur les Primeurs

En savoir plus sur la notation des millésimes

A lire également :

Primeurs 2009 : la petite phrase de Robert Parker (01/07/2010)

Bordeaux Primeurs 2009 : les vins que vous boirez sans complexes (25/06/2010)

Primeurs 2009 : le top 10 des grands dégustateurs (30/04/2010)

Robert Parker s’exprime sur le millésime 2009 (10/04/2010)

Primeurs 2009 : une journée de dégustation à Bordeaux (01/04/2010)

Les prédictions de Robert Parker pour 2010 (07/01/2010)

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Markus

    merci pour cette analyse du millésime 2009, c’est rassurant quand on a acheté quelques bouteilles de vins en primeur cette année là, malgré les prix …

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce qu’un vin orange ?

Considéré comme une couleur à part dans l’univers du vin, le vin orange surprend par ses arômes et sa texture tannique. Mais qu’est-ce réellement ?

vineyard

La grande histoire des Hospices de Beaune et la petite histoire de ses cuvées ! – Episode 1

La sur-médiatisation de la vente annuelle des Hospices de Beaune éclipse bien souvent sa raison d’être : l’extraordinaire domaine des Hospices de Beaune : plus de 60 hectares de vignes, ...

L’artiste Coréen Lee Ufan illustre le millésime 2013 du Château Mouton Rothschild

L’artiste sud-coréen Lee Ufan a été choisi par les propriétaires du Château Mouton Rothschild pour illustrer l’étiquette du millésime 2013, comme cela se fait chaque année depuis 1945. Il vient ...