Dégustation du millésime 2009 des bordeaux de l’Union des Grands Crus

« Très grand millésime. » « Millésime du siècle » « Année de rêve ». Les superlatifs n’avaient pas manqué lors de la présentation des 2009 en primeurs. Et finalement, si c’était vrai, maintenant qu’ils sont en bouteille ?

Comme chaque année, L’Union des Grands Crus de Bordeaux présentait à Paris le millésime 2009 qui vient d’être mis en bouteille. Même si quelques rares châteaux “stars” manquent à l’appel, cette rencontre permet de se faire une bonne idée du millésime et des belles réussites de celui-ci.

Le premier élément à retenir est que, dans son ensemble, 2009 est effectivement un très beau millésime. La plupart des domaines a récolté des raisins à une juste maturité et rares sont les notes végétales de sous-maturité. Et s’il fallait résumer 2009 en quelques mots on pourrait dire que cette année se qualifie plus par la puissance et l’opulence que par la finesse et la délicatesse. Les meilleurs vins sont donc ceux qui ont su se préserver des (petits) excès du millésime.

Sincèrement, aucune appellation ne se distingue particulièrement par une réussite supérieure (ou inférieure !) aux autres. On a souvent entendu dire que la rive gauche avait particulièrement réussi ce millésime. Ce que nous avons goûté rive droite, particulièrement à Médoc.

Plutôt qu’un palmarès des appellations, voici donc les vins qui nous ont le plus enthousiasmé lors de cette dégustation.

Les très grandes réussites

Rauzan-Ségla (un joli jus dense mais sans excès, reste délicat et fin).

Gruaud-Larose (aromatique et frais, vin “retenu” très bordelais classique, sapidité, grande garde)

Lalande (beaucoup de finesse, finale longue sur un fruité mûr et délicat, délicieux)

Les Ormes de Pez (vin délié, juteux, gourmand)

Smith Haut Laffite (beaucoup de fraicheur, matière dynamique en bouche)

Berliquet (beau nez mûr, matière dense et déliée, puissante mais équilibrée, tannins très soyeux)

de Fargues (joli rôti, matière à la fois puissante et dynamique, très savoureux)

Les autres réussites

Rauzan-Gassie.

Gloria.

Lynch-Bages

Cos Labory

Pape Clément

Canon la Gaffelière

La Conseillante

Sigalas Rabaud

En savoir plus sur les Primeurs

En savoir plus sur la notation des millésimes

A lire également :

Primeurs 2009 : la petite phrase de Robert Parker (01/07/2010)

Bordeaux Primeurs 2009 : les vins que vous boirez sans complexes (25/06/2010)

Primeurs 2009 : le top 10 des grands dégustateurs (30/04/2010)

Robert Parker s’exprime sur le millésime 2009 (10/04/2010)

Primeurs 2009 : une journée de dégustation à Bordeaux (01/04/2010)

Les prédictions de Robert Parker pour 2010 (07/01/2010)

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Markus

    merci pour cette analyse du millésime 2009, c’est rassurant quand on a acheté quelques bouteilles de vins en primeur cette année là, malgré les prix …

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Un champagne bicentenaire peut-il encore être dégusté ?

Les plus grands amateurs de champagne en parlent avec passion. Une trentaine de bouteilles de champagne a été retrouvée, gisant à quelques 55 mètres de fond dans la mer Baltique.

Les conséquences du Brexit sur le marché du vin … et pour iDealwine

Le marché du vin, lui aussi, s’est réveillé sous le choc à l’issue de l’annonce du Brexit. Même si il est encore trop tôt pour évaluer précisément les effets à ...

Le déclassement des Hauts de Pontet (second vin de Pontet-Canet) : du rôle parfois navrant des AOC

C’est un événement à Pauillac. Le second vin du Château Pontet-Canet, les Hauts de Pontet, vient de se voir retirer l’appellation Pauillac par Qualisud, l’organisme indépendant chargé de contrôler et ...