Collection Particulière | Barolo, Selosse, Rousseau, Reynaud… Un trésor amassé en dix ans seulement

Collection Particuliere encheres iDealwine vin Barolo Selosse

« Cette collection est le fruit de 10 ans de curiosité, partagée avec mon épouse. » Nous avons peine à croire que la voix si jeune qui répond avec passion et humilité à nos questions au téléphone puisse déjà vendre une telle collection. Barolos, champagnes millésimés d’Anselme Selosse, rares crus bourguignons, icônes ligériennes et rhodaniennes… Mais d’où lui viennent ces joyaux ? Quelques explications s’imposent.

Voilà maintenant dix ans que cet aficionado construit sa cave au gré de ses rencontres avec les vignerons, les collectionneurs… et « les buveurs décomplexés » Sa stratégie ? Aucune si ce n’est se laisser guider par son instinct et ses goûts bien affirmés. « N’ayant jamais compris l’approche muséale que l’on peut avoir du vin, nous nous sommes contentés de le boire, avec la conscience que nous partagions une tranche d’Histoire tartinée sur l’âme d’un vigneron, d’une vigneronne. Loin de la vanité pincée des savants de la bouteille, nous avons fait notre petit bonhomme de chemin à l’ombre de nos amis et des flacons. »

Prenant de la hauteur, il affirme que, jusqu’à présent, sa cave s’est faite en deux étapes. D’origine bourguignonne, il s’est tout d’abord constitué un joli patrimoine de chardonnay et de pinot noir grâce à des allocations obtenues dans des domaines désormais inaccessibles. Et puis, un jour, sa route a croisé celle d’un fou de vins piémontais qui, en plus de le mettre en relation avec des vignerons locaux, des agents et des restaurateurs, a accepté d’échanger une partie de ses crus italiens contre quelques-uns de ses bourgognes. Voilà donc notre amateur riche d’une cave de vins étrangers prestigieux prêts à boire. Un bonheur.

Le voici maintenant entré dans une troisième phase. Après avoir affiné son palais au savoir-faire viticole de la Grande Botte, notre vendeur se consacre à des vins plus accessibles, des bouteilles à débouchonner sans grand complexe et sans culpabilité. Son moteur ? Sortir des sentiers battus. Son approche ? Nouvelle, naturelle. Son ambition ? Posséder des nectars vibrants, étincelants. Vivants, tout simplement. Alors, aujourd’hui, ce n’est plus une région ou un terroir précis qu’il quête mais la patte d’un homme qui œuvre discrètement à intégrer « de l’humanité » dans son vin. Une véritable remise en question pour un tel connaisseur qui avoue alors humblement remettre en question tout ce qu’il avait assimilé jusque-là et reconnaître que, dans ces vins, le terroir disparaît au profit de la vinification. Voilà donc ce qu’il recherche aussi : se laisser surprendre.

Une cave aux conditions parfaites

Evidemment, ce friand de vin choie ses bouteilles qu’il a toujours entreposées dans un espace de stockage parisien professionnel. Quant à ses flacons italiens, soyez assurés que l’amateur qui les lui a transmis les dorlotait aussi. Pour eux, il avait conçu une superbe cave enterrée dont les dispositifs de climatisation et d’hygrométrie étaient parfaitement maîtrisés… et complétés d’un espace de dégustation charmant, si vous voulez vraiment tout savoir. 😉

La crème de la crème des vins italiens et français

Toute l’équipe d’iDealwine avoue avoir eu un réel coup de cœur pour cette collection particulière, et à juste titre. Son propriétaire lui-même confie que vendre sa verticale de blanc de blancs d’Anselme Selosse- « un vigneron à part » – est « un vrai crève-cœur ». Bienheureux êtes-vous donc si vous remportez ses fines bulles millésimées de 1988 à 2007. En creusant bien, vous apercevrez d’ailleurs un 2003, année si chère aux yeux du champenois.

Réjouissez-vous, notre vendeur n’avait pas cédé tous ses bourgognes à son ami amateur de vins piémontais. Vous les trouverez donc ici représentés par des icônes que l’on n’ose citer. Volnay 1er cru Santenots du Milieu d’Arnaud Ente, meursaults de Coche-Dury, gevrey-chambertin d’Armand Rousseau, chapelle-chambertin de Cécile Tremblay, clos-saint-denis de Dujac, chassagne-montrachet de Ramonet et bonnes-mares de Roumier ne sont qu’un petit échantillon de ce florilège régional.

Bien sûr, les autres régions viticoles françaises ne sont pas en reste et sont dignement représentées par les ligériens Clos Rougeard, Edmond Vatan et Didier Dagueneau ainsi que les rhodaniens Jean-Louis Chave, Jamet et Emmanuel Reynaud particulièrement apprécié par notre vendeur. Les amateurs de vin nature se régaleront devant la belle offre du domaine de l’Anglore, de Ganevat, d’Yvon Métras et d’Hervé Souhaut.

Enfin, et surtout, les amoureux de nebbiolo trouveront leur bonheur auprès des innombrables barolos des superstars Accomasso, Bruno Giacosa, Mascarello, Cappellano, Rinaldi et Giacomo Conterno. Verticales et nombreux millésimes matures attendent les impatients qui souhaitent apprécier ces monocépages taillés pour la grande garde. Ceux-ci sont d’ailleurs complétés d’autres crus prestigieux comme les dolcetto d’Accomasso, les brunello di montalcino de l’Azienda Agricola Cerbaiona, les langhe de Burlotto, les friuli de Miani, les barbaresco de Roagna et les montepulciano de Valentini. Alors, heureux ?

Nous concluons par ces quelques mots décomplexés et décomplexant formulés par notre interviewé : « Par égard pour Superdupont, toutes nos bouteilles ont été bues sans glaçon, et, n’en déplaise à De Funès, nous avons aidé le sommelier de son Grand Restaurant à finir les Nuits St Georges 49 ! Entre deux traversées de Paris, nous avons dansé avec Belmondo, son singe et ses grands rêves en louant l’appétit de M. Ventura et la pasta d’Aldo Maccione… Bref, c’est sur le fond de ce patrimoine immortel que nous avons tissé le petit patrimoine impalpable de nos souvenirs, et il est temps pour nous de passer la main à d’autres enthousiastes ! Car il n’y a de grand vin que dans une gorge chaude et nous nous en voudrions que notre cave se transforme en caveau. »

  • Voir les commentaires (2)

  • Tamisier

    Merci de vos précisions. Je reste un peu stupéfait d’une telle avalanche de Rinaldi, en bouteilles et magnums, car je suis un ami de la famille depuis trente ans, et Beppe ne m’a jamais parlé un français capable d’avoir acheté autant de ses vins.
    Cordialement
    Michel Tamisier

    • iDealwine

      Bonjour,
      C’est bien un italien qui a acheté tous ces vins (incluant les Rinaldi), et qui les a échangé avec ce Français collectionneur contre des bourgognes.
      Cordialement,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

WineTech | Une belle initiative qui soutient l’innovation dans le monde du vin

35 start-ups se sont fédérées la semaine dernière pour créer une association inédite en Franc. L’idée ? Encourager l’audace et l’innovation dans le monde du vin.

Parker, Primeurs, Prix des vins : le top du Blog iDealwine en 2012

Vous êtes d’année en année plus nombreux à suivre les articles du Blog iDealwine, soit près de 300 000 lecteurs en 2012, et ça nous fait très, très plaisir. Pleins ...

Culture de la vigne, culture du thé : un partenariat entre la Bourgogne et la Chine

Soucieuse de développer ses relations avec l’ex Empire du Milieu, la Bourgogne met en place un partenariat inédit destiné à faire découvrir en France la culture du thé et, en ...