Chiffre record à l’export en 2011 pour les vins et spiritueux français

Mis à l’index par quelques hygiénistes, le secteur des vins et spiritueux retrouve toute sa gloire quand il se révèle un précieux allié dans la balance des comptes extérieurs français. C’est le cas depuis qu’il vient de dépasser le chiffre record de 10 milliards d’euros à l’export !

Les vins et spiritueux français sont réputés dans le monde entier et n’ont jamais autant séduit la clientèle internationale. En effet, en 2011, ils ont battu un record de ventes à l’exportation, dépassant pour la première fois la barre des 10 milliards d’euros, battant ainsi le record de 2007 qui s’élevait à 9,6 milliards d’euros. Selon les chiffres publiés récemment par la FEVS (Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux), la progression est de 10,5%. Cette croissance est due davantage à une hausse des prix des produits (+10,5%) qu’à une augmentation des volumes (+2,4%), a expliqué Louis-Fabrice Latour, président de la FEVS.

Si l’on s’intéresse à la différence entre les importations et les exportations, les vins et spiritueux représentent le deuxième plus gros poste excédentaire de la balance commerciale de la France avec une différence positive de 8,6 milliards d’euros, après l’aéronautique (17,7 milliards d’euros), mais devant les parfums et cosmétiques (8,3 milliards d’euros).

Le spiritueux le plus performant à l’étranger reste le cognac : + 10% et 2,04 milliards de chiffre d’affaires à l’export. Talonné par le champagne : + 9,3% et 2,03 milliards. Les vins de Bordeaux se positionnent en troisième place et tiennent la distance en rivalisant de très près avec le duo de tête : 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En ajoutant les vins de Bourgogne ce quatuor représentent à lui seul 70% des ventes à l’international

Les marchés clés

En Asie, le cognac et les bordeaux ont littéralement conquis le marché asiatique. L’Asie devient ainsi le plus gros marché export et le principal accélérateur de croissance des exportations des vins et spiritueux français. Dans la zone que forment la Chine, Hong Kong , Taiwan, Singapour et le Japon, les ventes ont progressé de 29%, représentant à elles seules 2,5 milliards d’euros.

Aux Etats-Unis et au Canada, les exportations se sont accrues de 9% et représentent 2,1 milliards d’euros.

Par contre, dans l’Union Européenne, la FEVS se dit préoccupée par l’avenir des marchés. Louis-Fabrice Latour a souligné la difficulté pour les vins français « à reconquérir les marchés traditionnels » au sein de l’Union Européenne et notamment en Allemagne et au Royaume-Uni. En dix ans, les exportations de ces deux marchés ont respectivement reculé de 10 et 13% en valeur et de 13 et 38% en volume, une baisse non négligeable pour ces marchés clés.

Néanmoins les indicateurs récents semblent positifs pour ces marchés et le Royaume-Uni préserve sa place de deuxième importateur de vins et spiritueux français en valeur derrière les Etats-Unis.

Concluons par deux chiffres qui mettent en évidence l’importance de l’exportation pour la filière vins et spiritueux française : la FEVS chiffre à 500 le nombre d’entreprises exportatrices de vins et spiritueux dans notre pays, et elle estime que 40 % du vignoble français dépend de l’exportation.

A lire également :

2011, année record pour les ventes de cognac dans le monde

Vins de Bourgogne : les exportations toujours en hausse

Le Claret, nouvelle arme des vins de Bordeaux à l’export

Importations de vins à Hong-Kong : 1 milliard de dollars !

La Chine et Hong-Kong : toujours médailles d’or à l’export pour les vins de Bordeaux

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Left Bank Bordeaux Cup : L’Emlyon confirme son titre

Alors que l’excitation commençait à monter dans toute la région bordelaise en prévision de Vinexpo, la commanderie du Bontemps organisait ...

Interview BFM | Qu’achètent les amateurs en temps de confinement ?

Angélique de Lencquesaing livrait sur BFM Business sont analyse du marché des grands vins à l'heure du confinement.

Bonneau du Martray vendu au propriétaire de Screaming Eagle

Le milliardaire américain Stanley Kroenke, propriétaire du domaine américain Screaming Eagle a fait l’acquisition de 80% des parts du domaine ...