Cheval Blanc, Pavie, Rousseau et Clos Rougeard au sommet lors de la vente on-line du 23 juillet

Petit tour d’horizon des belles enchères relevées lors de la vente de deux caves particulières, l’une exclusivement composée de grands crus bordelais, l’autres de vins venus d’un peu toutes les régions viticole où l’on déniche des trésors.

La vente qui s’est déroulée on-line sur iDealwine jusqu’au 23 juillet 2014 avait pour particularité de réunir deux belles caves constituées au fil des ans par des amateurs aussi pointus l’un que l’autre. Deux caves, deux profils. Alors que le premier a collectionné consciencieusement, les plus grands noms de Bordeaux,  en faisant chaque année l’acquisition de caisses complètes lors de la campagne primeur, le second a fait preuve d’un parfait  éclectisme : aux côtés de grandes signatures bordelaises, on pouvait trouver dans sa cave les noms les plus illustres de vignerons de Bourgogne, de la vallée du Rhône et de toutes les autres grandes régions viticoles, y compris hors de France.

A Bordeaux, la présence de caisses bois complètes de 12 bouteilles, parfaitement conservées, a permis d’accorder une prime aux petits millésimes en termes de prix, notamment sur le 1988 : Château Cheval Blanc 1988 a atteint 288€ (+9% par rapport à la cote iDealwine), Château Margaux 1988 248€, (+4%), Petrus 1988 1320€ (+14%), Château Beychevelle 1988 65€ (+30%). Relativement rare dans les ventes, Château Pavie a bénéficié de son statut de premier cru classé de Saint-Emilion, récemment promu « A » : +6% pour le millésime 2002 à 152€, et +7% pour le 1989 à 89€. Dans les grands millésimes, on note que le Château Mouton Rothschild 2000 a franchi le seuil des 1000€ (1020€, +8%).

En Bourgogne, c’est une fois de plus le domaine Armand Rousseau qui a attiré le feu des projecteurs avec des prix qui s’inscrivent toujours à la hausse sur les différentes années de Chambertin : +20% pour le millésime 2000 à 475€, +12% pour le 2001 à 590€. Même tendance pour le Gevrey-Chambertin Clos Saint-Jacques du même domaine. En revanche, le Clos des Lambrays, très recherché ces derniers mois à la suite de l’acquisition du domaine par LVMH, marque le pas. Son millésime 2005 s’est vendu 153€, en retrait de 5% sur la cote iDealwine. Un domaine à suivre : Méo-Camuzet, désormais plébiscité par les amateurs chinois : le Clos de Vougeot 1993 a inscrit une progression de 51% à 390€.

Dans la vallée du Rhône, les grands Côte-Rôties du domaine Guigal font actuellement le yoyo, certains lots, dans de beaux millésimes tels que 1999 ou 1995 enregistrent de belles performances mais la tendance ne se dessine pas clairement. Même situation pour les vins de Château Rayas à Châteauneuf du Pape, dont le millésime 2005 (en rouge) s’est affaissé de 8% à 324€. En revanche, dans la Loire, l’engouement pour le Clos Rougeard ne faiblit pas : la cuvée Les Poyeux 2003 atteint désormais 130€ ! Même fièvre acheteuse pour le vin le plus célèbre du Languedoc, le fameux Grange des Pères qui se vend au plus haut dans les millésimes 1998, 2000 et 2009.

Consultez le rapport complet sur les belles enchères de la vente on-line du 23 juillet 2014

En savoir plus sur la revente de vos vins au travers d’iDealwine

Demandez une estimation pour votre cave

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Bordeaux : Château Latour désormais certifié bio

Petite révolution dans la sphère bordelaise ! Le premier des premiers Grands Crus Classés a annoncé sa conversion totale au bio.

Vente à prix fixe spéciale Rhône : de Côte Rôtie à Châteauneuf, les 40 domaines qui comptent

La vallée du Rhône est devenue au fil des ans une région où les connaisseurs se font vraiment plaisir : on y trouve de très grands vins facilement disponibles comme ...

Indices WineDex® iDealwine : +9,44% en 2014

Les indices WineDex® d’iDealwine ont terminé l’année 2014 sur une hausse de 9,44%. Une performance qui doit beaucoup à la méthode de calcul de l’indice. Si les Bordeaux ont connu ...