Château Palmer, un symbole d&#039élégance à Margaux

bt-palmerLe vignoble de Palmer, auquel le Général Palmer donne son nom sous la Restauration en 1814, était connu, et apprécié de Louis XV, déjà, sous le nom de château de Gasq.

Le nouveau propriétaire en fait activement la promotion auprès de la haute société britannique, et les Anglais demeurent encore aujourd’hui de fervents amateurs de ce vin. Le Général Palmer mène grand train … jusqu’à sa faillite, qui le contraint à vendre son domaine en 1843. Les frères Pereire, propriétaires de 1853 au début des années 1930, construisent l’actuel château, orné de quatre tourelles d’angles. Ils manquent de temps pour moderniser le domaine, et lors du classement de 1855, Palmer trébuche sur le haut du podium, et accède au rang de 3ème Cru Classé. Il restera toutefois longtemps considéré comme le meilleur cru de l’appellation jusqu’à la renaissance de Château Margaux à la fin des années 1970, qui rétablit la concurrence entre les deux crus.

La forte proportion de Merlot qu’il contient – 47% en moyenne (signe de l’influence de Jean Miailhe, de Pichon Lalande, co-propriétaire du domaine jusqu’à la fin des années 1970 ?) lui confère un caractère riche, souple, généreux et charnu.

Les vins de Château Palmer, taillés pour une longue garde, se caractérisent par un bouquet exceptionnellement équilibré de cassis, de cerise et de réglisse. Riches, mais tout en fraîcheur, souvent souples et soyeux, mais toujours profondément fruités et concentrés, ces vins d’une magnifique élégance méritent indéniablement le rang de premier cru classé.

Voir tous les vins de Château Palmer en vente actuellement
Visiter le site web officiel de Chateau Palmer

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Jo Landron : les grands blancs du Muscadet

Joseph (ou « Jo ») Landron appartient avec sa famille aux vignerons qui contribuent à redonner aux vins du Muscadet leurs lettres de noblesse. Pleins feux sur ce domaine à ...

Château Montrose : Robert Parker octroie 100/100 au millésime 2010

Après les grandes réussites de 1990 et 2009 à Montrose, c’est aujourd’hui le millésime 2010 qui se voit décerner la note maximale par Robert Parker, à l’issue d’une nouvelle dégustation.

Les petites appellations de la vallée du Rhône

A l’ombre des appellations réputées de la vallée du Rhône, se nichent de véritables trésors que nous vous invitons à découvrir… d’urgence !

Partage(s)