Cette semaine à Bordeaux : les dégustations Primeur

Chaix LafiteChaque année, début avril, le grand bal des primeurs s’ouvre aux dégustateurs du monde entier, venus jauger la qualité d’un millésime à peine né. Un exercice à la fois craint et attendu, qui place le curseur prix là où ça fait mal, mais pas toujours. Tout dépend du verdict des pros. Et ils sont pas dupes non plus de cette petite comédie humaine qui se joue à huis clos à l’abri des chais. Journal de bord de notre envoyée spéciale.

Chaix LafiteMalgré les craintes des professionnels de Bordeaux, ils sont bien là. Qui ? Les grands dégustateurs, les journalistes et … les acheteurs. Au total, 4500 inscrits (à peine moins que l’année dernière), issus de 36 pays. Une mécanique parfaitement rôdée, organisée au détail près par l’Union des Grands Crus*. Pourtant, à bien y regarder, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Il existe en effet deux cas de figure ; si vous êtes négociant, courtier ou distributeur, vous dégustez sur trois jours dans les sept châteaux ouverts pour l’occasion, regroupant les vins d’une même appellation. Un service courtois, qui a le mérite de permettre aux intervenants de mesurer rapidement la qualité globale du millésime sur une palette de grands crus. Un procédé parfaitement huilé, qui permet aux plus endurants – et il en existe chez iDealwine ! – de faire le tour de l’ensemble des appellations en une seule journée.

Les journalistes … et les autres

Si vous êtes journaliste, en revanche, vous avez droit aux faveurs et aux soins des châtelains, déjeunant avec untel, soupant avec un deuxième, nuitant avec votre hôte de la semaine dans l’une des belles demeures du Médoc ou de Bordeaux

Car le journaliste étant un animal apprivoisable, on le ménage et on le meut avec déférence et amabilité, par petits groupes.
Exemple : le groupe 1. On y trouve pêle-mêle du Japonais, du Britannique, de l’Allemand, du Flamand, du Hong-Kongais et la french touch représentée par Michel Bettane et quelques acolytes. Le lundi, top départ à 14h00, plein sud, Clos Fourtet), mais aussi Nicolas Thienpont (Pavie-Macquin, Berliquet) et Jean Philippon (Fourcas Dupré). Tout cela est bien urbain, extrêmement sympathique même, puisque l’on peut échanger librement avec les heureux propriétaires (et pour les plus acharnés, boucler quelques interviews). Et cela continue comme cela toute la semaine ; les après-midi offrant l’opportunité de goûter chaque cru de son choix, surtout les premiers, mais sur rendez-vous… Jeudi après-midi, relâche pour tout le monde, on pose son palais et on est tout ouïe pour la conférence de Denis Dubourdieu, un des temps fort de la semaine. Ce fin connaisseur du terroir bordelais y détaille les conditions climatiques qui ont prévalu à la naissance du millésime. Un grand moment. Enfin vendredi 15h00, fin des hostilités, après le déjeuner de clôture. Chacun se disperse, rejoint son port d’attache. Le networking a bien fonctionné, on repart content et on se dit à l’année prochaine….

Et les prix dans tout ça ? Officiellement, on n’est pas là pour en parler. Pas encore.

Véronique Raisin

Vous pourrez retrouver les interviews de Michel Bettane, Thierry Desseauve et de propriétaires sur le site www.bettanedesseauve.com (accès réservé).
Toutes les notes de dégustation des primeurs 2008 sont dans TAST, la lettre de Bettane&Desseauve (sur abonnement). Pour vous abonner : bb@bettanedesseauve.com.

* L’Union des Grands Crus est une association créée en 1973 qui regroupe 131 châteaux, soit une production de près de 32 millions de bouteilles.

En savoir plus sur les primeurs.

Consultez la liste des vins en vente sur iDealwine.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La Chine passe au 1er rang des pays consommateurs de vin rouge au monde

La fin de l’année 2013 marque un tournant dans l’histoire vinicole de la Chine. Le pays devient le 1er consommateur de vin rouge au monde et dépasse la France, selon ...

Capture

Oenotourisme : novice ou expert, découvrez l’appellation Margaux grâce à Margaux Saveurs

Du 15 au 17 novembre, l’appellation Margaux démystifie l’univers du vin et ouvre ses portes aux curieux. Au programme, ateliers thématiques, dégustations, découvertes œnologiques et sensorielles, concerts, compétition de golf ...

Atelier Dom Pérignon : oenotourisme haut de gamme en Champagne

Dom Pérignon – dont le « fondateur », Dom Pierre Pérignon est généralement considéré comme l’inventeur du champagne – innove dans ses projets d’œnotourisme en créant l’Atelier Dom Pérignon. Cet ...