Bordeaux, l’envers du décor

 

lumière dans la ville

Si les grands crus classés bordelais bénéficient d’une forte couverture internationale et pratiquent des prix élevés, tel n’est pas le cas de la grande majorité des viticulteurs de la région. En dix ans, le nombre de déclarations de récoltes a baissé de 30%. Une baisse due à la cessation d’activité de nombreux viticulteurs qui entraîne une concentration des domaines.

Entre 2004 et 2013, le nombre de déclarations de récoltes est passé de 10 539 à 7 379, soit une baisse de 30% ! Une grande majorité des viticulteurs de Bordeaux et de Bordeaux supérieur travaillant à perte et la survie même de nombreux domaines est souvent menacée… On est ici très loin du bling bling des châteaux classés…

Il faut dire que les épreuves se sont succédées au cours des dernières années : en 2008, le prix du tonneau a chuté à 700 €, et même s’il est remonté à 1250 €, la situation n’est toujours pas brillante. Une étude de la Chambre d’Agriculture de la Gironde, réalisée en 2012, montre que dans le cas d’un vignoble de 25 hectares, produisant du vin d’appellation bordeaux rouge, le tonneau de vin rouge coûte 1 078 € à produire s’il est vendu en vrac et 1 271 € s’il est vendu en bouteille. En 2013, deux orages de grêle n’ont fait qu’empirer la situation.

Par contre, si les déclarations de récolte ont baissé de 30%, la superficie du vignoble n’a pas connu la même baisse, puisqu’elle a connu une diminution de 7% seulement. En 2010, la superficie moyenne des domaines est d’ailleurs passée de 11,65 hectares à 15,42hectares, soit une hausse de plus de 30%.

Les marges étant faibles et les frais fixes très importants, Le salut semble passer par les volumes. Le phénomène de concentration va donc continuer à prendre de l’ampleur dans les prochaines années.

Consultez les ventes de vin sur iDealwine

 

Consultez les ventes de Bordeaux sur iDealwine

 

A lire également dans le Blog iDealwine :

 

Le Château Lafaurie-Peyraguey va diviser par trois sa production de Sauternes

 

En quatre ans, la surface du vignoble bio a triplé en France

 

Dégustation des bordeaux 2011 : les coups de cœur d’iDealwine !

 

 

 

 

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Angélique bfm business placement vin

Interview BFM Business | Bordeaux 2018, premier retour sur les dégustations du millésime

A peine rentrée de Bordeaux, Angélique de Lencquesaing livrait il y a quelques jours sur BFM Business les premières impressions de l’équipe partie déguster le millésime 2018.

la-Commanderie-Pomerol

Un couple de Hong Kong achète le Château La Commanderie à Pomerol

Les investissements asiatiques se poursuivent dans le Bordelais et c’est une seconde propriété de l’appellation Pomerol, la première étant le Château de Viaud acheté par le groupe COFCO en 2011 ...

Comment conserver une bouteille de vin ouverte ?

Les recommandations et astuces ne manquent pas pour conserver un vin chez soi, de la cave au réfrigérateur. Mais qu’en est-il lorsque ce vin est déjà ouvert ? iDealwine vous ...