Bordeaux et la Bourgogne toujours prisés des amateurs dans les premières ventes aux enchères de 2013

Bordeaux et la Bourgogne toujours prisés des amateurs dans les premières ventes aux enchères de 2013

La dernière vente on-line qui se déroulait sur iDealwine jusqu’au 9 janvier dernier a été le théâtre de belles enchères. Si Bordeaux reprend des couleurs, avec Petrus qui s’affirme comme une valeur sûre du marché, la Bourgogne garde toujours les faveurs des amateurs venus du monde entier.

 

La première vente aux enchères qui se déroulait on-line sur le site iDealwine jusqu’au 9 janvier dernier avait valeur de test : sur quelles tendances le marché allait-il amorcer l’année ? Les bordeaux allaient-ils poursuivre sur la voie de la timide reprise observée en fin d’année 2012 ? Et les Bourgognes pourraient-ils continuer à croître eux aussi, après une année d’enchères folles ? Les résultats de cette vente, suivie par 598 acheteurs issus de 18 nationalités, montrent que l’intérêt des amateurs ne faiblit pas quand il s’agit d’acquérir de grandes signatures et les vins rares.

Les grands crus de Bordeaux occupent sept des dix plus belles adjudications enregistrées lors de la vente on-line du 9 janvier. Et Petrus est présent à trois reprises dans ce palmarès ! Des millésimes mûrs (1985, 1986) ou plus récents (2006) se sont échangés à des niveaux de cours qui marquent une variation de 21 à 29% au-dessus de la mise à prix (NB La mise à prix correspond au prix minimum de vente exigé par le vendeur). Toujours sur la rive droite, un lot de Château Le Pin a été adjugé à un professionnel anglais au prix de 1140€ la bouteille.
On note l’attrait des grands millésimes (Haut Brion 1990 à 436€)… et le retour du Château Lafite sur le marché, après plusieurs mois de purgatoire, acquis à 944€ le magnum de 1988 par un professionnel anglais (à un prix en baisse de 11,5%, tout de même, par rapport à la cote iDealwine).

Trois producteurs phare de Bourgogne figurent également au palmarès des 10 plus belles enchères de cette vente : le domaine de la Romanée Conti, Armand Rousseau et Mugnier. Un amateur italien a déboursé 3302€ pour un magnum de La Tâche 2003; 6 bouteilles de chambertin Clos de Bèze 1983 du domaine Armand Rousseau sont parties vers l’Allemagne (536€ la bouteille), de même que 6 bouteilles de bonnes-mares 1985 du domaine Mugnier, adjugées 530€ pièce.

Si la Bourgogne ne compte certes que trois lots sur les 10 les plus chers de la vente, elle est bien représentée au palmarès des plus fortes hausse de cours, comparées à la mise à prix. Et là, le domaine Mugnier rafle la mise, avec deux lots dont les prix ont flambé : +172% pour un musigny 1985 (931€ la bouteille) et même +304% pour le chambolle-musigny 1er Cru 1985, adjugé 190€ pièce. En Bourgogne toujours, signalons le musigny GC 2000 du domaine Prieur, adjugé en hausse de 133% à 165€, le chambolle-musigny 1er Cru Les Amoureuses 2002 de Frédéric Magnien qui s’est échangé à 106€ (+159%) et le pommard 1er Cru Clos des Epeneaux 1985, monopole du domaine Armand, dont un magnum a atteint 200€, prenant le chemin de Hongkong.

L’intérêt des amateurs ne se dément pas pour les grands vins étrangers. L’Espagne a particulièrement la cote, tout particulièrement pour son très fameux Vega Sicilia Unico de la Ribera del Duero, dont le millésime 1970 a atteint 448€. Les vins du Priorat se distinguent également : un flacon del’Ermita 2001 d’Alvaro Palacios s’est échangé 425€. De belles enchères ont également été enregistrées sur des flacons venus des vignobles des Etats-Unis (Opus One, Sine Qua Non), d’Australie (Penfolds) ou, plus près de nous, d’Italie (Tignanello, Sassicaia) ou d’Allemagne (Egon Muller). Autant de signatures à suivre de près dans les prochaines ventes…

Plus belles enchères Variations de prix les plus importantes Vins étrangers remarquables

 

A lire également :

Indices iDealwine : une progression de 18,83% en 2012

 

Consultez le prix d’un vin

Voir les ventes de vin en cours sur iDealwine

En savoir plus sur les

0 Partages

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Claude C

    Les vins de certaines étiquettes sont effectivement prisées.
    Le Graal, le Graal. Après Les Ex vins de garage, la fusée Lafite etc…. O temps retiens ton vol, la Bourgogne s’envole
    Tout est fait pour cela, publicité en tout genre sur la raréfaction des récoltes, buzz sur les acheteurs étrangers, revanche de certains vignerons qui se la jouent a la bordelaise, etc… etc… Et le marché gris , dont les ventes aux enchères sont un des principaux supports !!

    Heureusement qu’il reste des coins à champignons pour quelques hédonistes !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères de fin d’année | Collectors du Rhône, Whisky rare et Grange des Pères au sommet

Une profusion de vins rares était offerte à la vente au cours des dernières semaines de 2019. Retour sur les belles enchères de décembre.

Belles enchères sur les 100/100 Parker à Bordeaux, les grands noms de Bourgogne, du Rhône et d’ailleurs

Aucun répit sur le front des grands crus, toutes régions confondues ! Les enchères on-line qui se sont achevées sur iDealwine le 24 juin dernier peuvent en témoigner. Revue de ...

Palmarès Beaujolais | Le TOP 20 semestriel dans les ventes aux enchères

Vinifications naturelles, crus de garde, grands formats… Analysons ensemble les meilleures enchères du semestre du Beaujolais.