Bordeaux : Bernard Magrez, l’homme aux 40 châteaux !

Bernard Magrez, homme d’affaires bordelais bien connu des amateurs de vin pour ses multiples propriétés possédées dans la région (dont Pape Clément), vient d’acheter trois nouveaux domaines, portant au chiffre impressionnant de 40 le nombre de châteaux à son patrimoine !
Les trois dernières acquisitions de cet autodidacte à la réussite insolente sont les châteaux Romer, un deuxième cru classé de Sauternes, Malleprat, un Pessac-Léognan et Moulin d’Ulysse, un Listrac-Medoc. Château Romer lui apporte 7 hectares. Le Château Malleprat dispose quant à lui de 14,4 hectares de Graves blanc et rouge et de chais refaits à neuf, et le Château Moulin d’Ulysse de 11 hectares en appellation Listrac Médoc.
Trois domaines dont le prix d’acquisition restera secret. « Les familles bordelaises détestent vendre et détestent encore plus dire à quel prix », a déclaré l’heureux acquéreur. Quoi qu’il en soit, ces deux opérations portent à 40 le nombre de domaines détenus par Bernard Magrez. Ses enfants, Philippe et Cécile, sont respectivement directeur à l’export et directeur financier du groupe de leur père.
Bernard Magrez a commencé son ascension dans les années 1960 comme négociant en vins et spiritueux auprès des supermarchés naissants, avec des marques comme William Peel (whisky), William Pitters (porto) et Malesan (vins de Bordeaux), marques qu’il a revendues au début des années 2000. En 1990 il a commencé à acquérir des châteaux bordelais en débutant par la perle de sa future collection, Château Pape-Clément. Viendront ensuite, entre autres, Château Fombrauge à Saint-Emilion, Château La Tour Carnet (Haut-Médoc), puis bien d’autres domaines, essentiellement dans le Bordelais.
A soixante-seize ans, Bernard Magrez témoigne donc toujours d’une envie inextinguible d’agrandir les limites de son groupe qui pèse aujourd’hui plus de 1000 hectares de vignes et 4,5 millions de bouteilles vendues chaque année dans le monde, dont 1 million classées en grand cru, pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 50 millions d’euros. La valeur du groupe est estimée à 600 millions d’euros.
Le prochain grand événement pour les Magrez sera l’éventuelle promotion en grand cru classé de son château Fombrauge à Saint-Emilion. Si le comité d’experts lui accorde cette reconnaissance, il détiendra alors quatre grands crus classés, une position presque unique dans le Bordelais. Réponse mi-juin au terme de la révision du classement de Saint-Emilion.

La cote iDealwine de Château Pape Clément
Vin
Cote

iDealwine
Tendance
Château Pape Clément 2006 57 €
Château Pape Clément 2005 125 € +
Château Pape Clément 2004 54 € =
Château Pape Clément 2003 64 €
Château Pape Clément 2002 64 €
Château Pape Clément 2001 73 € =
Château Pape Clément 2000 108 € +
A lire également :
Consultez les ventes de vin sur iDealwine
Recherchez le prix d’un vin

Tags:

  • Voir les commentaires (2)

  • Pierre-Gilles

    Jusqu’où ira Bernard Magrez ?

  • Denis

    J’ai toujours eu du mal avec les groupes qui prennent trop d’importance dans leur secteur, quelle que soit l’activité d’ailleurs,cela finit toujours au détriment des partenaires et clients . Je ne dit pas que cela contre le Groupe Magrez,mais c’est juste un fait de l’histoire économique.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Où se cachent les plus vieux vins du monde ?

Ce n’est plus un secret, le vin existe dans nos civilisations depuis plusieurs milliers d’années. Si l’on retrouve aisément des restes de cette culture ancestrale à chaque fouille archéologique, et, ...

Vers une démocratisation du droit de bouchon en France ?

Pourra-t-on bientôt amener facilement le vin de sa cave pour le boire en dînant au restaurant ? Répondant au terme plus connu du droit de bouchon, cette pratique tend à ...

Le saviez-vous : quelle est l’origine du nom de la « Mordorée » ?

Les chasseurs le savent sûrement. La « mordorée », au même titre que la « reine des bois » est l’un des surnoms de la bécasse. En lui donnant ce ...