Bonne table : le Casse-Noix, à Paris

C’est nouveau de cet hiver, donc moyennement nouveau pour les hyper hypes, très nouveau pour les longs à la détente comme moi, et peu importe pour les gens normaux.

Ce bistrot rétro, décoré à coup de grande affiche Perrier et d’enseigne « Nicolas », cache en réalité bien son jeu. Car sous ses airs de mémère, ses chaises d’écolier et son manque de nappe, il délivre une cuisine fine, précise, sans chichi, autour de classiques dont on avait presque oublié que l’évidence était à la fois l’exercice le plus délicieux mais aussi le plus difficile à réaliser pour que cela sonne juste.

Passé du 14e (second de La Régalade pendant six ans) au 15e, Pierre-Olivier Lenormand a joliment réussi son affaire. Natif d’Orléans, fils de MOF en charcuterie, ce trentenaire décontracté aligne des plats canailles et 48 couverts.

La carte des vins est assurée par l’équipe d’Eric Rossi des Vinosaures.

Vous trouverez donc des vins au verre et des bouteilles. Des pas forcément très connus (c’est tout l’intérêt) et des pas très chers (c’est tout l’intérêt). Comme le menetou-salon du Domaine de Châtenoy (26 €) ou le marcillac Sang del Pais du domaine du Cros (19 €). Visez aussi le gigondas 2007 du domaine des Tourelles (37 €) ou un muscat de Saint-Jean de Minervois du Clos du Graillas (25 €). Bien sûr, pour les moins  téméraires, une petite côte-rôtie 2008 de Jamet (110 € quand même) ou le côtes-du-rhône réserve 2009 de Perrin (19 €). Toutes les régions sont à peu près représentées, ce qui est une bonne chose et quelques magnums sont disponibles, ce qui est une très bonne chose. Les vins au verre sont à 4, 5 ou 6 €. Bon point aussi.

Dans l’assiette, c’est du sérieux également. Pour commencer, soupe crémeuse de topinambours, lard croustillant et petits croûtons ou noix de saint-jacques rôties et poêlée de céleri parfumée à l’huile de noisette. Poursuivez par la joue de boeuf, la poitrine de cochon Ibaïona à la plancha ou le bar et spaghetti de légumes. Pour le dessert, s’il vous reste une petite place, le crumble mangues-ananas au rhum, sorbet au fromage blanc ou la poire pochée au vin rouge servie comme un vacherin.

Et quand vous allez voir les prix, vous allez tomber à la renverse. Bon il ne faut pas le dire trop fort non plus, mais franchement, quelle aubaine !

Longue vie au Casse-Noix !

Menu-carte à 32 € midi et soir.

Menus au déjeuner à 20 € et 25 € avec les suggestions du jour.

Le Casse-Noix

56 rue de la Fédération

75015 Paris

Réservation conseillée au 01 45 66 09 01

Fermé le samedi et le dimanche.

Retrouvez nos articles de la rubrique Bonnes adresses

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Les Américains restent les premiers consommateurs de vin au monde

Selon une étude réalisée pour Vinexpo, les Etats-Unis sont devenus en 2011 les plus gros consommateurs de vin au monde devant l’Italie et la France. Il y a un an, ...

Flacons de penfolds

Un penfolds-grange 1951 adjugé à 35 158€

Il y a quelques jours une bouteille de grange 1951, une cuvée australienne rarissime produite par Penfolds a été adjugée ...

Parution : vin et musique, un accord idéal

Des banquets de la Grèce antique aux chansons de Boris Vian et de Brassens, des fêtes de cour aux guinguettes ...