Bonne adresse : l’Hostellerie de Plaisance, à Saint-Emilion

Si l’on est un adepte du troglodyte, question hébergement, à Saint-Emilion, l’Hostellerie de Plaisance s’impose. Un hôtel de grand luxe acheté et rénové il y a dix ans par Gérard Perse et son épouse, propriétaires – entre autres – de Château Pavie. Creusé dans la colline, l’hôtel se situe au coeur du village classé de Saint-Emilion, dominant le vignoble.

, la résidence Pavie affiche un luxe discret avec quatre chambres spacieuses inspirées de l’atmosphère des manoirs anglais.

… avec aussi de beaux flacons anciens.

En somme, si vous passez par la petite cité, une génuflexion devant l’église, quelques stations dans le village puis retour au port, direct. Repos assuré et vue sur le vignoble et le village de Saint-Emilion. Un vrai miracle.

Hostellerie de Plaisance

Place du Clocher

33330 Saint-Emilion

Tél. : 05 57 55 07 55

Chambres de 350 à 670 € et suite à 670 €.

Restaurant : menu 95 à 135 €, carte environ 125 €

En savoir plus sur Château Pavie

manuelles, les vins de Pavie vieillissent jusqu’à 24 mois en fûts de chêne neuf. Plutôt fermés dans leur jeunesse, ils nécessitent sept ou huit ans de cave avant de libérer leur puissant bouquet aromatique : cerise, myrtille, mûre, pruneau, café torréfié, bois de chêne… Après une vive attaque en bouche sur des tanins puissants mais très fins, l’ensemble se distingue par une richesse et une persistance magnifiques.

Consultez les Saint-Emilion en cours

Recherchez la cote d’un Saint-Emilion

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Bordeaux : les vins de Sauternes peuvent-ils disparaître ?

Le Comte de Lur-Saluces, ancien propriétaire du Château d’Yquem, tire la sonnette d’alarme. Le Sauternes, vin par essence extrêmement difficile à produire, est en danger. Les prix restent désespérément bas, ...

Le Paradoxe du Vin Bio : labels et tendances d’un marché international

Le Paradoxe du Vin Bio, Labels et tendances d’un marché international, de Béatrice Cointreau, dresse un état des lieux de ce secteur aux Etats-Unis et en Europe.

Le vignoble de François Ier ressuscité 500 ans plus tard

En ce mois de juin 2015, le domaine de Chambord entreprend de replanter les vignes de François Ier, 500 ans après leur introduction en Val de Loire en 1519.