Belles enchères sur les grands crus bordelais en magnum et les stars françaises ou étrangères issues de la cave d’un amateur

Tendances de marché vinLes ventes consacrées aux vins issus de la cave d’un seul amateur attirent les convoitises. Celle qui s’est achevée le 4 novembre dernier n’a pas fait exception à la règle, réunissant quelque 350 acheteurs issus de 25 pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique et du Moyen-Orient. Pleins feux sur cette vente qui n’avait rien d’ordinaire.

En complément du programme « classique » des enchères on-line (deux adjudications par mois), iDealwine proposait jusqu’au 4 novembre une vente entièrement consacrée à la cave d’un grand amateur de vin. Une collection magnifique, constituée au fil des ans, remarquable d’éclectisme, en ce qu’elle avait le mérite d’associer dans toutes les grandes régions viticoles des signatures star à des domaines encore méconnus du grand public. L’amateur avait poussé loin les limites de sa curiosité, allant explorer aussi les vignobles étrangers pour nous en rapporter quelques pépites qui ont fait vibrer les amateurs les plus pointus.

A Bordeaux, le collectionneur qui se séparait de sa cave avait acquis de nombreux grands crus en magnums. Aux enchères, la surcote par rapport au prix de la bouteille – format beaucoup plus courant – s’est révélée significative. Parmi de nombreux exemples, citons la hausse de 41% par rapport à la cote à la bouteille (multipliée par deux) pour château-latour 1983, adjugé 690€ le magnum, +33% pour le château mouton-rothschild 1986 (1440€), +9% pour la mission-haut-brion 2000 (1100€). La plus-value concerne bien sûr également les crus de la rive droite (+19% pour troplong-mondot 2005 à 386€, +11% pour château-pavie 2004 à 346€), et aussi les sauternes : en magnum, château-d’yquem 1989 a été acquis 680€ par un amateur des Emirats Arabes Unis (+20%). En outre, la surcote s’applique non seulement aux grands millésimes tels que 2005 (Pontet Canet à 280€, +23%, Haut-Bailly à 232€, +21%), mais aussi à des années moins médiatisées telles que 1999 (Haut-Brion 1999 à 680€, +33%) ou 1993 (château-latour à 292€, +13%).

S’agissant des grands crus de Bourgogne, la proportion d’acheteurs non-Français était importante, comme c’est souvent le cas lors des enchères en ligne d’iDealwine. Plusieurs flacons du domaine de la Romanée Conti (la-tâche 2003 à 2340€, 2002 à 2040€) ont été acquises par un amateur Suisse, une bouteille de romanée 2006 (1200€, +46%) prenait le chemin de Hong Kong. Un professionnel Britannique mettait la main sur un gevrey-chambertin Clos Saint-Jacques 1979 de chez Rousseau (540€, +111%). Les grands crus monopole (ou presque) tels que le Clos de Tart 1987 (390€, +15%) ou le clos-des-lambrays 2003 (139€, +9%) étaient dans le même temps acquis par un professionnel allemand ; et c’est un amateur enchérissant du Qatar qui a remporté un griotte-chambertin 2010 de chez Claude Dugat à 864€ (+50%). Quant aux grands chardonnays de la région, ceux du domaine Coche-Dury ont été plébiscités dans cette vente par les amateurs européens (UK, Danemark) ou asiatiques (Corée du Sud) pour le domaine d’Auvenay (396€ pour un meursault les Narvault 2005).

Dans le Rhône, les acheteurs Français se battaient contre le monde entier, notamment pour acheter les vieux millésimes du château de Beaucastel à Châteauneuf : 110€ pour un 1985 (+15%, acquis par un amateur Danois) et 100€ pour un 1979 qui reste (pour l’instant !) en France. Des enchérisseurs de l’hexagone se sont disputé avec des clients Américains les bouteilles de château-rayas présentes au catalogue. Au nord, en Côte Rôtie, la Côte Brune 2009 atteignait 324€ (+42%) de Jamet. Notons également les 104€ déboursés par un amateur Chinois pour la Brun et Blonde 1978 de Guigal.

Est-ce la proximité des fêtes de fin d’année ? La sortie du nouvel opus de James Bond ? Plus certainement, disons que la rareté et la qualité des cuvées d’exception produites par les grandes maisons de champagne est venue justifier d’importantes hausses de cours : +73% pour Krug Grande Cuvée à 228€, +50% pour Bollinger Grande Année 1989 (180€) ou encore +35% pour Dom Ruinart 1990 (192€). On note aussi le prix de 240€ atteint pour la cuvée Substance de la maison Selosse (+18%).

En vallée de la Loire, tandis que les domaines Dagueneau et Clos Rougeard poursuivaient leur duel au sommet, des hausses de cours importantes ont été enregistrées – et ce n’est pas la première fois – sur le sancerre Clos la Néore du domaine Edmond Vatan (132€ en 2008 (+11%) et 96€ en 2009 (+10%). Enfin, dans les autres régions, et notamment dans les appellations sudistes, un jéroboam 2000 de mas-daumas-gassac a été adjugé 264€ (+86%), un trévallon un peu ancien, millésimé 1985, a frôlé les 100€ (98€, +118%). Un joli résultat aussi dans le Jura avec un château-chalon 1987 de chez Macle, vendu 112€ (+22%).

A l’étranger, et tout particulièrement en Italie, le Piémont était à l’honneur avec un barolo Riserva Monfortino 2006 adjugé 468€ ou celui de Bartolo Mascarello, plu spointu, qui a atteint 156€ tandis qu’un brunello-di-montalcino de Gianfranc Solera se vendait 360€ (+20%). De beaux résultats aussi pour les grands vins de Toscane, notamment Sassicaia 2002 (148€, +23%), Solaia 1999 (156€, +68%). On note aussi les 300€ déboursés par un amateur Suisse pour un riesling d’Egon Muller (Scharzhofberger Auslese 2005).

Consultez les principaux résultats et les belles enchères de la vente du 4 novembre 2015

Vendre son vin avec iDealwine

Recherchez le prix d’un vin

Demandez une estimation de vos vins (gratuite)

Pour gérer votre cave, démarrez son estimation. Cette fonction nécessite de devenir membre du site (gratuit)

Consultez les ventes de vin

A lire également dans le Blog iDealwine :

Belles enchères : pleins feux sur les vins à plus de 1000, voire 10 000€ adjugés le 28 octobre

Trimbach, Trévallon, Emmanuel Rouget, Château Margaux et Petrus recherchés aux enchères le14 octobre dernier

Grands bordeaux à maturité, Montrachet, Noël Verset et Overnoy au sommet des enchères du 30 septembre

Belles enchères : Bordeaux 2000, Coche-Dury, vins du Rhône Nord et grands champagnes plébiscités

Veuve Clicquot, Selosse, Taittinger, Jacquesson : les grandes maisons de Champagne au top des enchères

Château Latour, Dujac, Châteauneuf du Pape et Vouvray au top des enchères on-line d’août 2015

Enchères de vins on-line : un premier semestre 2015 en croissance de 12% chez iDealwine

International Wine Auction, filiale d’iDealwine, classé officiellement n°1 des ventes aux enchères de vin en France

Belles enchères : magnums, jéroboams ou impériale, prime aux grands formats

Belles enchères sur les les 100/100 Parker à Bordeaux, les grands noms de Bourgogne, du Rhône et d’ailleurs

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Achat direct : une avalanche de millésimes prêts à boire

Là, vous allez saliver : cette vente est vraiment l’une des plus belles que nous ayons vues depuis longtemps. Et on sait de quoi on parle ! Vous y découvrirez ...

toscane

Le top 10 des vins italiens les plus chers

Invitation au voyage en Italie, le site Winesearcher consacre un article aux meilleurs et les plus onéreux des vins italiens. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ces domaines mythiques, ...

Luxe suprême et comble du chic : les bains au champagne !

Pour séduire le grand César, la reine Cléopâtre prenait régulièrement, paraît-il, des bains au lait d’ânesse… et vous, pour la Saint-Valentin, oserez-vous le bain de champagne ? C’est en tout ...