Belles enchères sur les grands Bordeaux 2010, la DRC, les vieux Champagnes et les blancs du Rhône

GTF

Lors de la vente qui s’est achevée on-line le 10 décembre dernier, certains grands Bordeaux se sont distingués, y compris dans les millésimes récents. Le domaine de la Romanée Conti demeure la référence absolue de la Bourgogne dans les ventes aux enchères. De beaux résultats ont aussi été constatés en Champagne, dans le Rhône et parmi les Cognacs.

Depuis que les Bordeaux 2010 ont fait leur apparition dans les ventes aux enchères, la tendance était plutôt à la stabilité, voire à la baisse, du moins en comparaison avec les tarifs de vente en primeur. Fin d’année oblige, une caisse panachée de ce splendide millésime 2010 a fait flamber les enchères : neuf bouteilles des plus grands crus de cette région ont été adjugées 10320€, soit une hausse de 25% par rapport à la cote actuelle de ces vins, pris individuellement. Dans le millésime 2005 en revanche, cette même caisse prestige s’est vendue à un niveau de prix stable par rapport à la cote iDealwine (6000€). Château Angélus poursuit son chemin sur une trajectoire haussière, le 2009 dépasse désormais les 300€. On note d’ailleurs que les prix des 2009 reprennent eux aussi le chemin de la hausse : c’est notamment le cas de Château Montrose (+7% à 240€), et de Château Clinet (+3% à 222€). On note aussi quelques belles enchères, à nouveau, sur le Château Lafite, un vin dont le cours était demeuré stable après de longs mois de décrue. Le 2010 par exemple, s’est vendu 660€ (+7%). Parmi les vins anciens, notons la jolie enchère pour un rare représentant du millésime 1928 au Château d’Yquem, adjugé 1884€ (+26%).

En Bourgogne, la Romanée Conti tient à nouveau le haut de l’affiche. Si la Romanée-Conti 1990 s’est vendue à un prix en retrait par rapport aux derniers résultats, cette bouteille, acquise par un professionnel Français, a tout de même atteint 11400€. Les autres grands crus du domaine inscrivent eux aussi de beaux résultats, notamment dans des millésimes matures : un richebourg 1971 a été adjugé 1296€, soit un prix en hausse de 53%. En dehors des grandes signatures, toujours prisées, plusieurs domaines jusque-là moins médiatisés se distinguent : le Chambertin Clos de Bèze 2010 de chez Henri Boillot s’est vendu 288€ ; un niveau de prix identique a été enregistré pour le même grand cru, mais dans le millésime 2009, issu du Perrot-Minot.

Parmi les vins de la vallée du Rhône, les prix sont restés pratiquement stables, à deux exceptions près : le château Rayas à Châteauneuf du Pape, toujours en hausse dans le millésime 2007, qui a adjugé 480€ ; et les vins blancs de la région, dont deux dignes représentants ont inscrits de belles enchères : 126€ pour le château-grillet 1990 (+17%), et 84€ pour la cuvée de vieilles vignes roussane 2011 du Château de Beaucastel (+25%).

Les enchères ont porté au sommet les vieux millésimes de Champagne proposés à la vente : deux flacons de Pol Roger 1945 et 1947 se sont vendus 420€ chacun. L’illustre maison Krug a vu un Clos du Mesnil 1990 partir à 900€ (+7%), tandis que le Krug 1988 était adjugé 420€ (+71%) à un amateur asiatique. Des beaux résultats ont eux aussi été constatés sur les grandes cuvées des maisons Dom Pérignon, Bollinger (R.D), et Salon (Cuvée « S »). Le domaine de la Grange des Pères demeure le maître incontesté du Languedoc : un magnum millésimé 2011 s’est envolé à 324€ (+47%). Parmi les flacons rares, signalons aussi la belle enchère sur un rivesaltes 1898 du domaine Puig-Parahy, adjugé 360€. Pour finir, le prestigieux Cognac Louis XIII de la maison Rémy Martin, rare en France, s’est vendu 1440€.

Consultez les principaux résultats de la vente aux enchères on-line qui s’est déroulée sur iDealwine jusqu’au 10 décembre dernier.

Recherchez la cote d’un vin

Vendre son vin avec iDealwine

Demandez une estimation pour vos vins

En savoir plus l’investissement vin

Consultez les ventes de vin

Pas encore inscrit ? Devenez membre d’iDealwine pour débuter la gestion de votre cave

A lire également dans le Blog iDealwine :

Indices vins d’iDealwine : +0,40% en novembre, +9,77% sur un an

Belles enchères on-line sur les Bordeaux 1959 et les vins de Rousseau, Coche-Dury, Méo-Camuzet et Beaucastel

Belle enchère : 2100€ pour la cuvée Cathelin 1990 du domaine Chave en Hermitage

Succès aux enchères des bourgognes blancs, de Château Rayas et des grandes cuvées de Champagne

1988, et les grands millésimes des années 1980 et 1990 activement recherchés aux enchères

Le cours des vins de Bourgogne surpasse les performances du CAC 40

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Enchères : 1898 – 2016, trésors et raretés

Que diriez-vous d’un shopping de luxe pour constituer, ou compléter votre cave en y faisant entrer quelques bouteilles choisies ? Attention les yeux : les catalogues regorgent une fois de plus de ...

Left Bank Bordeaux Cup : l’EDHEC triomphe au Château Lafite-Rothschild

Au sein des concours d’œnologie réservés aux étudiants, la Left Bank Bordeaux Cup, anciennement connue sous le nom de « 20 sur Vin », est l’un des plus prestigieux. Cette ...

VINEXPO Hongkong 2012 : le salon qui ne connait pas la crise

Hongkong, mai 2012, 10 500m², plus de 1000 exposants, 14 000 visiteurs attendus en trois jours, une trentaine de pays représentés… La ...