Beaujolais | Les gamays gourmands de Georges Descombes

Parmi les vignerons qui méritent le détour, parlons un peu de Georges Descombes. Cet adepte de la culture bio vinifie sans artifices, dans la lignée de Marcel Lapierre, des cuvées qui se distinguent par leur caractère irrésistiblement gourmand. Du gourmand auquel l’équipe iDealwine ne résiste pas depuis plusieurs années…

Georges Descombes est classiquement issu d’une famille vigneronne depuis plusieurs générations. S’il était pourtant attiré par la- belle- mécanique, et s’il l’est toujours d’ailleurs, il était le seul à bien vouloir reprendre l’exploitation familiale située à Villiers-Morgon. Aussi, après une formation en école de viticulture, il signe sa première récolte en 1987, sur des parcelles de Brouilly héritées de sa grand-mère. A l’époque, rien ne l’arrêtait. Il n’était donc pas étonnant de le voir continuer à travailler partiellement dans une entreprise d’embouteillage où il a pu goûter de belles signatures régionales (et s’en inspirer ?) et, comme si cela ne suffisait pas, de consacrer également deux jours par semaine au travail à façon chez d’autres vignerons du secteur. Il fallut attendre 1993 pour qu’il se consacre entièrement à son domaine qui couvre une superficie totale de 17 hectares avec près de sept hectares en appellation Morgon et, le reste et en ordre décroissant, au sein de Brouilly, Régnié, Chiroubles, Beaujolais-Villages et Beaujolais.

Même à ses débuts, Georges Descombes n’a jamais été un vigneron très versé dans le traitement chimique. Voilà pourquoi ses vignes sont, à de rares exceptions près, soignées selon des principes biologiques. Sur les parcelles très pentues qui ne permettent aucun labour, il utilise du désherbant.

Bon disciple de Jules Chauvet – à l’initiative de ce que nous pourrions appeler la « mouvance nature » -, le travail en cave est tout aussi soigné et privilégie l’état naturel des choses. Aussi a-t-il toujours laissé les levures indigènes, et elles seules, enclencher les fermentations, et vinifié ses raisins sans soufre, en macération carbonique intégrale. À partir de 1993, il a choisi de refroidir la vendange afin d’obtenir des vinifications plus douces et plus longues ; des pratiques également mises en œuvre au domaine Jean Foillard.

Afin de préserver la fraîcheur et la délicatesse du fruit ainsi que l’identité et la minéralité du terroir, les vinifications s’effectuent majoritairement en contenants inertes comme des cuves béton, inox ou époxy. Le vin est ensuite élevé entre huit et neuf mois en fûts pour les cuvées Vieilles Vignes, dans des barriques âgées de deux à dix ans, et en cuves de béton brut pour les autres cuvées. Les cuvées Vieilles Vignes sont vendues en décalage d’une année par rapport à la plupart des producteurs de Morgon. « C’est une volonté, car les vins naturels, ça bouge, et je préfère les vendre quand ils sont stabilisés. »

Une chose est certaine, chers amateurs, nous vous recommandons amplement ces vins francs, purs, tantôt croquants, tantôt profonds étant, en bref, de vrais ambassadeurs des appellations qu’ils représentent.

Georges Descombes, ce qu’en disent les guides

Guide Vert de La Revue du vin de France – 2* sur 3

Les beaujolais dits “nature” ont plusieurs maîtres. Georges Descombes est l’un d’eux. Son histoire commence en 1988 avec la reprise du domaine familial. Tout en gardant sa philosophie et son style peu interventionniste, le vigneron a fait évoluer les vins vers davantage de pureté et de franchise, chacun exprimant la dimension des crus et des terroirs : une véritable leçon. La capacité de garde est bluffante et l’on prédit de beaux jours au domaine.

Les vins : 2019 est signé par la profondeur et la définition. Le saint-amour est dans une légère phase de réduction, avec un nez contenu sur le grillé fin, les fruits cuits, le pot-pourri et la mandarine. La bouche est effilée, pure. Régnié est dans un style plus viril et sérieux : le fruit est infusé, délicat. Il sent la guigne, l’airelle, le buis. La bouche séduit par son jeu de texture, sa qualité de tanins et son énergie. Une belle garde l’attend. L’énergie du morgon est superbe ! Il s’impose par sa classe et son volume. Les tanins voluptueux et caressants offrent une grande allonge sapide.

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Primeurs 2021 – Partie 1 : les conditions climatiques du millésime 2021 à Bordeaux

Nous débutons notre série d’articles consacrés aux Primeurs 2021 avec un point sur les conditions climatiques du dernier millésime.

La Saint-Vincent, à Chassagne-Montrachet

Le petit village bourguignon de Chassagne-Montrachet a accueilli le week-end dernier la 72ème édition de la fête de la Saint-Vincent, en l’honneur du Saint Patron des vignerons.

Offre enlèvement gratuit | Vendez vos vins

Vendez votre cave avec iDealwine, leader mondial des enchères en ligne de vins. Bénéficiez d’une offre spéciale enlèvement gratuit jusqu’au 14 février.