Amazon renonce à la vente de vin en ligne

amazon logoLe plus gros distributeur de produits en ligne, le géant américain Amazon.com, a finalement renoncé à ajouter du vin à son catalogue.

Certains le redoutaient, d’autres l’espéraient pour voir le système de distribution de vins aux Etats-Unis s’ouvrir à plus de souplesse. C’est donc une surprise pour la filière viticole américaine. Ce projet, préparé et attendu depuis longtemps chez Amazon, devait éclore incessamment. Le principal partenaire du site de e-commerce pour la distribution avait été identifié : New Vine Logistics of American Canyon.

Toutefois, en raison d’un casse-tête administratif, le projet ne peut pas voir le jour pour le moment. En effet, il semblerait que seulement 36 états autorisent l’expédition de vin directement à des particuliers. De plus, les lois varient considérablement d’un état à l’autre.

Intéressant, surtout quand l’on se souvient de l’une des prédictions de Robert Parker, émises en 2005, à horizon de 10 ans : « Aux Etats-Unis, la distribution sera bouleversée ».

« Je prédis l’effondrement total du système de distribution du vin aux Etats-Unis, qui est actuellement enchevêtré par son fonctionnement à trois niveaux. Le processus existant, un legs de l’ère de la Prohibition, acte que tout vin étranger doit être amené au pays via un importateur, qui le vend à un grossiste qui, ensuite, le vend à un distributeur. Quant aux producteurs américains, ils vendent leur vin à un grossiste, qui le vend à un distributeur. En résumé, il s’agit d’un système absurdement inefficace qui coûte très cher pour le consommateur. Cette démarche étroitement contrôlée (qui existe grâce aux lobbyistes financés par les puissants grossistes de l’alcool et du vin) se dilue dramatiquement, accélérée en grande partie par la possibilité de commander le vin par Internet. Différents jugements de la cour fédérale, au cours de ces dix dernières années ont confirmé que la cour suprême devra finalement acter si les wineries pourront vendre, soit au grossiste, soit au distributeur ou même directement au consommateur. Imaginez, si vous le pouvez, un grand château Bordelais, un tout petit domaine du Piedmont ou un petit vignoble artisanal en Californie ayant tous la possibilité de vendre la totalité de leur production directement aux restaurants, distributeurs et consommateurs. A mon avis, ce sera possible dès 2015. »

En savoir plus sur les douze prédictions pour 2015 de Robert Parker
1- Aux Etats-Unis, la production sera bouleversée
2- L’Internet du vin aura une influence prépondérante
3- Pour les meilleurs vins, la surenchère mondiale sera la règle
4- La France sera dans la tourmente
5- L’utilisation des bouchons de liège se réduira
6- L’Espagne sera un pays phare pour la viticulture
7- Le Malbec fera de plus en plus forte impression
8- La Côte Centrale de Californie dominera les autres régions de Californie
9- L’Italie du Sud deviendra de plus en plus réputée
10- Le vin « non boisé » trouvera une audience plus large
11- Le rapport qualité/prix sera un atout
12- La diversité des vins sera le mot-clé.

Consultez la cote d’un vin
Recherchez un vin en vente actuellement sur iDealwine

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Adrian

    Qu’est-ce qu’il est pertinent ce Parker, sur les 12 prédictions, personne ne se doutait de rien !
    x)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Combien vaut une bouteille de mouton-rothschild 1989 ?

A New-York, un restaurant a inversé par erreur deux vins commandés par des clients : un mouton-rothschild 1989 et un pinot noir à 18 dollars…

vinexpo-asia2010

Vinexpo : après Bordeaux, cap sur la Chine et l’Asie !

Alors que Vinexpo Bordeaux referme ses portes, l’heure est au bilan. Et c’est avec optimisme que se dresse l’analyse du plus grand salon international professionnel des vins et spiritueux qui ...

Bordeaux : quels prix pour les primeurs 2014 ?

Alors que les dégustations primeurs 2014 se poursuivent à Bordeaux, les interrogations sont sur dans tous les esprits. A quel prix les vins vont-ils être commercialisés cette année ?