A lire : l’armagnac pour les nuls

Couv Armagnac PNSi comme moi, l’armagnac ne vous évoque que quelques vagues paysages doucement vallonnés de Gascogne, un alambic rutilant et un verre rondouillard, le dos collé au feu, ce livre s’impose à vous.

Son auteur, Chantal Armagnac (il paraît que certains ont des noms prédestinés, on appelle cela de l’aptonymie) en connaît un rayon sur le sujet. Elle nous conte avec simplicité et néanmoins beaucoup d’anecdotes la richesse de cette eau-de-vie, la plus ancienne eau-de-vie de vin est-il précisé.

Mais je vous vois venir : n’allez pas vous figurer que cet ouvrage soit, ou trop docte, ou trop réducteur. Car outre l’élaboration du produit, sa distillation, ses origines, son élevage en fûts de chêne, ses fragrances et ses accords à table, j’en passe et des meilleures, vous apprendrez certainement beaucoup de choses sur notre belle histoire de France.

Comme quoi on est toujours le nul de quelqu’un. Et ça, pour débuter l’année, c’est une bonne leçon d’humilité. Par exemple : les Armagnac étaient les souverains du comté du même nom, qui donnèrent à la France d’illustres personnages dont le troubadour Bernard Arnault (oui moi aussi je me pose la même question que vous, mais non en fait). Mais aussi de valeureux guerriers qui se fâchèrent très fort contre les Bourguignons (du temps de Charles VI).

Vous saurez tout également de la Novempopulanie, le pays des neuf peuples qui sont douze en fait, en recomptant bien, et d’où vient le mot même d’Armagnac, du nom du puissant guerrier Armin (qui comme chacun sait, battit les Wisigoths à Vouillé en 507) et obtint cette terre de Clovis. Rassurez-vous, la partie historique ne constitue pas l’intégralité du recueil. Vous saurez aussi tout de la dégustation de l’armagnac, ses différentes catégories, les millésimes, comment le choisir. Et pour finir, quelques recettes…

Ce livre est une plongée succulente au confluent du Gers, des Landes et du Lot-et-Garonne !

L’armagnac pour les nuls de Chantal Armagnac, First Editions, 11,90 €.

Ce que vous dit iDealwine sur l’Armagnac
L’Armagnac est la plus ancienne et prestigieuse eau-de-vie de vin de France. Au XVIème siècle, il était vendu en pharmacie comme « médecine ». A partir du XVIIe siècle, l’Armagnac a été élevé en fût de chêne. De nos jours, la région Armagnac se découpe en trois zones de production : le Bas-Armagnac, le Ténarèze, le Haut-Armagnac. Contrairement au Cognac, l’Armagnac possède une palette de cépages tous différents les uns des autres, permettant un équilibre aromatique particulier : le Bacco contribue à la structure et donne des arômes pleins, riches et lourds qui demandent un long vieillissement pour exprimer toute leur rondeur, leur suavité et leur longueur en bouche. La Folle blanche apporte, quant à elle, fraîcheur et fruité dans les premières années de vieillissement. L’Ugni blanc, idéal pour la distillation, et le Colombard complètent la liste des cépages les plus répandus dans la région. A partir de 15 ans de vieillissement, on retrouve dans l’Armagnac des goûts de noisette, d’écorce d’orange, de cacao, de pruneau auxquels se mêlent des arômes de rose, verveine, cuir, vanille et même de cannelle. Ces Armagnacs possèdent un « gras » et une rondeur qui exhalent le terroir. Après 25 ans, les Armagnacs perdent de leur force et s’adoucissent. Leur caractère originel s’estompe et laisse place aux parfums de fût de chêne; leur longueur en bouche devient remarquable.

Recherchez la cote d’un Armagnac.
Recherchez les lots d’Armagnac en vente actuellement.

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • j-cga

    IDealwine pourrait sans doute apprendre sur ce livre que, outre l’année de récolte et l’éleveur, l’année de sortie du fût est l’autre élément pour juger une bouteille.
    On ne trouve pas cette indication pour les bouteilles proposées en vente sur le site alors que la qualité d’un armagnac de 1951 n’a rien à voir selon qu’il a été embouteillé en 1979 ou en 2009…

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Dégustations : Chablis, Provence, Italie, Espagne, histoire d’un marathon

Lundi 9 mars, c’est un véritable marathon de dégustation qui attendait les professionnels du vin à Paris où l’on comptait pas moins de sept « salons » régionaux ! Par ...

Parution : le Rouge et le Blanc

Un bien savoureux numéro de printemps pour le Rouge et le Blanc, une revue rédigée par, et pour les passionnés. ...

Parutions : « Pourquoi boit-on du vin ? », de Fabrizio Bucella

Voici l'un de nos derniers (gros) coups de cœur littéraires en matière de vin. Un livre enrichissant et éclectique, particulièrement agréable à lire, joyeux et drôle, à l’image de son ...