A Courchevel, la table du Kilimandjaro

Avant la fonte des neiges, iDealwine a testé pour vous une belle (et bonne) table de Courchevel. Revue de détail.

Perché en haut des pistes de Courch’, à 1850 mètres, le Kilimandjaro est tout simplement inévitable. On arrive à ski, on déchausse, on décasque, on déguste. La terrasse plein sud, les canapés en rotin avec coussins dans le dos, le soleil dans ta face et le tube de crème à bronzer.

Mais attention, ici on est en apesanteur, on a quitté la terre, déjà la tête dans les nuages. Tout est beau, sans ostentation, l’accueil aimable sans être coincé, la modernité toujours feutrée derrière une poutre en bois …

Ce complexe hôtelier de grand luxe ***** imaginé par Philippe Capezzone au début des années 2000 regroupe onze chalets, dont l’un est dédié à la détente avec spa, salle de fitness et piscine et un autre au restaurant étoilé Michelin, la Table du Kilimandjaro.

Dans l’assiette donc, ça dépote. Le nouveau chef Nicolas Sale, arrivé cet hiver, a déjà pris ses marques. Transfuge de Juan-les-Pins, où il avait maintenu l’étoile, le voilà aux sommets, bien épaulé par un jeune pâtissier qui fait des miracles.

Jean-Alain Baccon, le directeur de la restauration, est aussi le chef sommelier. Il veille sur la cave, avoue un faible pour la Bourgogne et les grands contenants ! Au début de la saison, la carte des vins compte entre 800 et 1000 références. Au fur et à mesure que les jours passent, et avec eux les milliardaires russes ou d’ailleurs – d’ailleurs, le livre s’amincit. Il reste encore du champagne Devaux, dans la cuvée D : ruez-vous sur l’Ultra D, un non dosé de grande pureté, ou sur le 2000.

Ce jour-là, pour les accompagner, j’ai goûté à un succulent homard bleu, accompagné de pommes de terre fondantes, caviar et bouillon de crustacé à la mélisse. Suivait un turbot absolument impeccable, sur l’idée d’une Grenobloise avec champignons de Paris, tétragone, échalotes grises et émulsion de coquillages.

Gardez un peu de place pour les desserts. L’onctueux citron, pain de Gènes, thym et glace au calisson d’Aix est à tomber !

Évidemment, tout cela n’est pas donné donné vous en conviendrez. Mais franchement ça vaut le coup de tester.

Chambre au prix d’une bouteille de Lafite en basse saison, du magnum en haute saison. Pour la réservation d’un chalet de huit personnes, pour la semaine, il faudra compter au moins deux caisses. Côté restaurant, pour le prix d’une bouteille de Carruades, vous devriez passer une excellente soirée.

Le Kilimandjaro & Spa

Rue de l’Altiport

73120 Saint-Bon-Tarentaise

Tél. : 04 79 01 46 46 begin_of_the_skype_highlighting 04 79 01 46 46 end_of_the_skype_highlighting

www.hotelkilimandjaro.com

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Soirée parisienne : le lancement du guide Bettane&Desseauve 2011

L’événement est désormais incontournable : le premier jeudi de septembre, les Caves Legrand bruissent des conversations du gotha du vin, venu célébrer la sortie du Grand Guide des Vins de ...

Baisse des ventes de vins de Bordeaux en 2014

Les ventes de vins de Bordeaux accusent une baisse notable pour l’année 2014 : 8% en volume et 13% en valeur. Cela tient principalement à un repli de l’export (baisse ...

French Wine

Vins et spiritueux français à l’export : une forte croissance en valeur mais pas en volume

2012 serait une année record pour les exportations de vin, en valeur, notamment grâce aux performances historiques du cognac, du champagne et des vins de Bordeaux. En volume, par contre, ...

Partage(s)