La sélection d’été | Laure, chargée de communication

Si vous commencez à discuter vin avec Laure, vous plongerez à coup sûr dans les vignes de Meursault, où sa famille exploite un domaine familial de 11 hectares depuis environ 7 générations… il faut se mettre d’accord en famille, le nombre exact est encore disputé, l’occasion de revenir à nouveau sur une histoire bien ancrée dans ce magnifique village des grands chardonnays bourguignons. Autant dire donc que notre chargée de communication et de contenu web baigne dans le travail et l’ambiance de la vigne depuis son plus jeune âge. Elle raconte avec joie avoir aidé depuis toute petite à l’entreprise familiale, avec ses frères et sœurs : « nous nous faisions un plaisir d’aller mettre les bouteilles sur la machine pour la mise en bouteilles, ou de participer aux vendanges dès l’instant où nous arrivions à tenir des ciseaux dans nos petites mains ». Plus tard, ses deux ans de classe préparatoire littéraire lui font découvrir le beau soleil lyonnais, puis elle arrive en école de communication à Paris. Trois ans d’études où ses stages se recentrent petit à petit sur le secteur du vin, l’amenant à atterrir pour son premier poste chez nous, voici son parcours.

Est-ce que tu aurais envie un jour de retourner en Bourgogne pour, par exemple, reprendre le domaine familial ?

Ce n’est pas spécialement ce que j’envisage pour l’instant. Même avec la mince expérience que je possède dans les vignes, il me faudrait une formation spécifique pour reprendre le domaine, un BTS de viticulture. Si l’idée me venait un jour, je le ferais avec joie ! Nous avons de la chance : un de mes frères s’y intéresse et se forme pour reprendre l’exploitation. Disons que sans que ce ne soit un poids pour des enfants, les vignerons sont toujours heureux de voir un membre de la nouvelle génération reprendre le domaine, cela montre que la transmission de cette passion pour la terre et son labeur s’est bien faite. Regardez le film « Ce qui nous lie » de Klapisch, il résume à merveille ces questionnements, et m’a beaucoup marqué, j’avais l’impression de voir des bribes de ma vie défiler devant l’écran 😊. Après, j’ai aussi très envie de découvrir d’autres régions actuellement, d’autres cépages et façons de travailler, donc revenir en Bourgogne ne sera peut-être pas pour tout de suite !

Que représente le vin pour toi ?

Le monde du vin a deux aspects très importants pour moi.

D’abord, il s’agit d’une culture qui allie la gastronomie et la convivialité. Avoir les amis autour de la table, le fumet d’un plat délicieux et un ou deux flacons qui couronnent le tout, tout cela nous lie ! Je ne compte plus le nombre d’amis que je me suis faits grâce au petit « pop » du bouchon d’une bouteille, décidément cette passion rassemble !

De l’autre côté, ce que j’apprécie dans le vin, et ce, grâce à mes origines, est la valeur du travail qu’il représente. Lorsque je déguste une bouteille, je vois aussi le travail qu’il y a derrière. Pendant le confinement, j’ai eu la grande chance d’être à Meursault chez mes parents, la vigne était tellement avancée dans la saison qu’il y avait beaucoup de travail… Il m’est donc arrivé quelquefois de faire deux heures de travail dans les vignes au lever du jour avant de commencer à télétravailler pour iDealwine.. Donc c’est ça aussi, le vin, c’est le travail de la terre, le visage marqué par le soleil ou le froid, les mains de mon père ou de mon grand-père cabossées…

Est-ce que tu as une région préférée..?

Question piège haha ! Disons que j’ai une région de cœur… Je ne vais pas dire qu’il y avait du chardonnay dans mon biberon, ce n’est pas très politiquement correct, mais clairement la Bourgogne c’est chez moi ! J’ai appris comment déguster avec le chardonnay et le pinot noir, donc j’ai toujours un attrait pour ces cépages-là – je les ai toujours appréciés.

Cependant, plus je découvre de vins et de nouvelles régions, plus je m’y attache et j’apprends à apprécier leurs cépages. Ce weekend, j’étais dans le Languedoc près de Carcassonne, où j’ai découvert un vignoble et des vins incroyables ! J’aime particulièrement la cuvée Terrasses du Larzac du domaine de Montcalmès que j’ai eu la chance de déguster chez iDealwine.

En plus, j’aime beaucoup aller sur place pour voir comment les vignerons travaillent et comment le paysage se construit autour du vin. En Bourgogne, les gens sont parfois étonnés de découvrir des villages entiers, séparés par des vignes vallonnées, et des domaines qui ont parfois des parcelles à plusieurs dizaines de minutes de voiture – ou camionnette terreuse. Je suis assez passionnée d’avoir découvert le paysage de Bordeaux, où les vignes du château entourent la propriété, et encore d’autres régions qui s’articulent différemment. Je trouve cela plus facile d’aller sur place pour comprendre le fonctionnement d’une région et de ses vins. Nous avons bien de la chance d’avoir une telle richesse de vignobles en France ! 😊

Est-ce que tu as découvert des vins intéressants récemment ?

J’ai fait un tour du Beaujolais il y a quelques semaines avec un collègue d’iDealwine. Nous avons eu la chance de déguster dans une belle dizaine de domaines – n’hésitez pas à aller lire les articles que nous avons écrits pour vous raconter ce périple – ce qui est super intéressant pour saisir les différences entre tous les vins avec ce cépage bien spécifique qu’est le gamay. J’ai eu également l’honneur de goûter quelques vieux millésimes chez certains vignerons, ce qui change clairement la vision que j’avais des vins de cette région. J’ai beaucoup aimé le domaine Louis-Claude Desvignes, des vins qui ont à la fois une jolie expression et une belle chair. Les frères et sœurs si complices se sont également fait une joie de nous ouvrir de vieux millésimes, 2010 et 1999, qui partageaient tous deux des effluves mentholés d’eucalyptus et un nez où les notes de cacao étaient très claires, comme si l’on mettait littéralement le nez sur une boîte de cacao amer. Mee Godard m’a aussi marquée, une vigneronne passionnée et très humble. J’ai trouvé ses vins très fins, à la fois soyeux et frais.

Dis-m ’en un peu sur ta sélection d’été

Alors, pour cet été, je vous conseille donc mes deux découvertes du Beaujolais, Louis-Claude Desvignes et Mee Godard, des vins délicieusement gourmands et très fins, qui s’assortissent avec de beaux plats d’été, grillades, légumes grillés… De quoi ravir vos papilles lorsque le soleil nous donne des envies de grillades.

J’adore cuisiner le pâté en croûte lorsque j’ai un peu de temps, et j’aime le déguster avec un petit chardonnay de chez moi, vous avez de magnifiques sélections à prix tous doux chez iDealwine, je vous fais donc confiance pour trouver votre meilleur compagnon sur notre site.

Pourquoi ne pas partir sur un blanc de la Vallée de la Loire pour accompagner vos fruits de mer et crustacés ? J’ai un faible pour le savennières qui, je trouve, sublime à merveille le chenin blanc.

Je vous avoue aimer aussi déguster en apéritif ou en fin de soirée du maury, surtout ces soirs d’été qui se prolongent en discussions alors que la température commence enfin à descendre dans votre jardin. J’ai découvert grâce à une dernière allocation de la semaine chez iDealwine le Mas Amiel, et je vous conseille donc de faire de même, ses produits sont passionnants et quelques bouteilles restent encore en stock sur idealwine.com… avant que je n’aie tout raflé !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Une cuvée de margaux « hermitagé » au Château Palmer

Le Château Palmer, à Margaux, a annoncé la prochaine mise en vente sur la place de Bordeaux d’une cuvée constituée d'un assemblage de cépages bordelais et rhodaniens, sur le modèle ...

Image

L’artiste Guy de Rougemont illustre l’étiquette de Château Mouton Rothschild 2011

Depuis 1945, la tradition veut qu’un grand artiste contemporain illustre chaque année l’étiquette de Château Mouton Rothschild. Le visuel du millésime 2011 a été confié par la Baronne Philippine de ...

Domaine Alain Voge, l’excellence dans la discrétion à Cornas

Parmi les leaders de Cornas et de Saint-Péray, le domaine Alain Voge signe de très grands crus capables de rivaliser avec les meilleurs du Rhône septentrional.