Mets-vins de Noël : que boira l’équipe iDealwine et avec quoi ?

Noel d'iDealwine

« Que cuisinerons-nous et que boirons-nous à Noël ? » Avouez-le chers amateurs, cette question cruciale hante vos esprits gourmands depuis quelques jours. Chez iDealwine, l’ambiance est à la fête. A la veille de Noël, nos méninges s’activent afin de chercher, travailler, peaufiner les accords mets-vins idéaux qui feront pousser des soupirs de satisfaction à nos proches. Nous, ici, on est pour la paix dans les familles ;). La Team Rédac’ a donc mené une enquête de la plus haute importance : quelles bouteilles les iDealwiners ouvriront-ils le jour J ?

La montagne ça vous gagne… même en Bretagne

Commençons avec Guénola, notre (et votre) précieuse chargée de clientèle, qui fêtera Noël en famille en Bretagne. Une fois n’est pas coutume, cette inconditionnelle de chardonnay commettra une infidélité à la belle Bourgogne. Elle vient en effet de shopper quelques arbois du domaine jurassien Rijckaert qu’elle dégustera avec des noix de Saint-Jacques en sauce crémée. Cher lecteur, vous auriez souri en voyant ses yeux s’illuminer à l’évocation de cet accord… à 9h10 du matin.

Pour l’apéritif, Guénola ne quitte pas les montagnes et nous parle d’une cuvée savoyarde qu’elle a découverte récemment chez 228 Litres, le bar à vins de Pierre Renauld dont nous vous parlons depuis quelques mois. Il s’agit des Perles du Mont Blanc du Domaine Belluard, élaboré selon la méthode champenoise, qu’elle a beaucoup apprécié pour sa fraîcheur, sa minéralité, et la finesse exemplaire de ses bulles. Un must que vous devriez, vous aussi, découvrir rapidement 😊

Whisky et poiré, clés de l’originalité

Il faut de tout pour faire un monde ! Chez iDealwine, une personne se démarque : Steve. Notre graphiste talentueux a un petit faible pour les spiritueux. Et pas n’importe lequel, le whisky. Si comme Steve, vous aimez prendre le temps de savourer sa générosité, sa puissance aromatique et sa fabuleuse complexité, il vous confirmera que sur iDealwine, vous avez l’embarras du choix pour trouver votre bonheur. Une petite suggestion ? Le whisky dalmore vintage 2007, vieillit en vieux fût de bourbon et de xérès. Un petit bonbon (alcoolisé, attention !) aux notes de caramel, de sirop d’érable et de fruits tropicaux.

Pour achever son (riche) repas en beauté, Steve nous avoue avec un petit sourire gourmand qu’il apprécie les poirés de l’ancien sommelier Eric Bordelet. Poiré Authentique et Poiré Granit, sont des petites pépites haute-couture élaborées avec les mêmes soins qu’un vin à partir de différentes variétés de poires. Tentant, n’est-ce pas ?

Jean-Baptiste, un festin « fait-main »

Chez Jean-Baptiste Martin, on ne fait pas les choses à moitié. Du matin au soir, toute la famille s’active en cuisine afin d’élaborer LE festin annuel. On commence en beauté et en légèreté avec le champagne brut réserve du domaine Pouillon. Une très belle entrée en matière, fraîche et subtilement dosée. Place au foie gras d’oie ensuite, agrémenté de gros sel et de chutney de mangue qu’il sublimera d’un sauternes du Château Suduiraut. Et, à votre avis, que dégustera-t-il avec la dinde farcie (farce maison s’il vous plaît) au pineau des Charentes ? Un château-nénin 2014. Irremplaçable, la classe des grands crus de Bordeaux.

Un Noël sans champagne pour notre champenois

Discuter avec Pierre de son repas de Noël est une véritable torture. Il a le don de vous faire saliver alors que les douze coups de midi n’ont pas encore sonné. Pas de bulles pour le Champenois cette année. Celui-ci marquera le coup avec un magnum de riesling kabinett de Joh. Jos Prüm pour accompagner un gravlax de saumon aux agrumes. Suivra ensuite le traditionnel foie gras (qui oserait s’en priver ?) au confit de coing que le vin de paille de Berthet-Bondet rehaussera à merveille. Après avoir savouré la dinde aux marrons et un gevrey-chambertin de Rossignol-Trapet, Pierre servira son généreux plateau de fromage avec le condrieu Terrasses de l’Empire de Georges Vernay. Qui résisterait à la générosité du viognier avec un brillat-savarin ? Pas vous cher amateur, bien sûr. Si Pierre n’est pas très friand de dessert, la bûche de Noël reste un incontournable qu’il souhaite servir avec un vieux sauternes. La robe ambrée du sigalas-rabaud 1997 lui fait déjà de l’œil.

Retour à la tradition

Constance aime découvrir de nouveaux vins. Pourtant, chez elle, Noël est une fête traditionnelle immuable où tradition ne rime pas avec excentricité. Rassurez-vous, rien ne l’empêche de sortir de la cave de TRES beaux flacons. Les festivités commencent généralement avec un champagne apporté par ses soins. Ses chouchous du moment ? Ceux de Françoise Bedel. Dis, « Vin Secret », Entre Ciel et Terre EB, L’âme de la Terre… la sélection est grande sur iDealwine, et le dilemme cornélien. Pour accompagner l’oie aux marrons qui cuira doucement mais sûrement depuis plusieurs heures, rien ne remplacera les délicieux saint-julien qui peuplent la cave de son père. Pourquoi pas son grand coup de cœur Léoville Poyferré 1994 en référence à son année de naissance ? Enfin, qui dit tradition, dit vin liquoreux pour le dessert. L’idéal ? Un gewurztraminer SGN explosif et vibrant, signé par un de ses vignerons alsaciens préférés : André Ostertag.

Difficile de faire des choix pour Angélique

Autant le dire tout de suite, Angélique n’est pas, mais alors pas du tout prête. A force de courir salons et dégustations, elle n’a pas eu une minute pour choisir les vins de son dîner de Noël. Ni vraiment le menu, d’ailleurs. Vous êtes peut-être comme elle chers amateurs ? Alors faites comme elle, demandez une livraison Express lors de votre commande. Car cette année, ils débarquent nombreux chez elle, et sur plusieurs jours ! Elle ouvrira forcément du Champagne (Jacquesson probablement, Drappier, ou Bollinger, ou les trois) ou un vin blanc (un pouilly-vinzelles de la Soufrandière ou un mâcon Pierreclos de chez Guffens-Heynen) …. Viendront ensuite et en désordre un alignement de tout un tas de choses délicieuses comme un tarama fait maison – certains continueront au champagne, d’autres opteront pour un blanc de Loire (montlouis les Bournais, Chidaine). Il y aura aussi un foie gras mi-cuit sur lequel elle pense goûter ses nouveaux jurançons du domaine Camin Larredya (récemment entrés dans le réseau iDealwine), ou encore du saumon gravlax (décidément…). Pour l’accompagner ? Angélique craque pour les vins d’Alsace, et les accumule : Bott-Geyl, Weinbach, Deiss, ou peut-être Zind-Humbrecht ? A moins qu’elle ne file en Allemagne avec un riesling de chez Prüm, si chic en magnum. Rien n’est tranché. A un moment où un autre il y aura sur sa table une belle volaille aux morilles, qu’elle accompagnera d’un bordeaux mature, aux tannins affinés et fondus. Quelques bouteilles de château Pichon Longueville Comtesse de Lalande 1995 attendent leur heure… A moins qu’elle n’opte pour un volnay en magnum issus de la vente des Hospices de Beaune ? Et sur le dessert, qui devrait être une sorte d’émulsion façon Montblanc (aux marrons donc), un vieux rivesaltes semble incontournable. Mais il y aura aussi quelques montlouis cuvée des Loups du Domaine de la Taille aux Loups, au cas où ;). Angélique a également mis de côté quelques magnums de Poiré de chez Bordelet, chez elle n’y a pas vraiment d’heure pour les ouvrir.

Et vous, chers amateurs, que dégusterez-vous ? Nous espérons que nos suggestions vous auront inspirés. Si vous êtes à court d’idées, faites un tour dans notre grande vente de Noël pour dénicher les flacons idéaux. Jetez aussi un coup d’œil à nos accords mets-vins d’experts. Volaille farcie et gibier, huîtres, saumon fumé et foie gras… Vous serez incollable en la matière. N’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes sur Instagram, nous serions ravis de consulter vos clichés et de les reposter 😊

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

La recette de la semaine : le tartare de bœuf

Voici la recette authentique du tartare de bœuf, avec ses saveurs assez relevées, qui se mariera parfaitement avec les vins de la rive droite de Bordeaux, où le merlot donnera ...

Recette de la semaine : terrine de lapin en gelée

Attention, cette recette doit être réalisée la veille impérativement ! Elle sera parfaite à servir en entrée d’un déjeuner de printemps raffiné. Ses saveurs provençales appellent naturellement un vin du sud, ...

Isabel

Isabel Ferrando, l’âme du domaine Saint-Préfert à Châteauneuf

Avec Isabel Ferrando qui l’a acheté en 2002, le domaine Saint-Préfert est devenu en quelques années un classique de l’appellation. Son Châteauneuf “générique” est d’un remarquable rapport plaisir/prix et l’on ...