267 vins classés en crus bourgeois pour le millésime 2012, un record

Chateaux Bordelais

Ce ne sont pas moins de 267 crus bourgeois qui ont été retenus pour le millésime 2012 contre 256 l’année dernière. Un nouveau record pour ce classement très suivi des amateurs de vins du Bordelais.

C’est au sein du palais de la Bourse à Bordeaux qu’avait lieu vendredi  19 septembre la sélection annuelle des crus bourgeois. Cette dénomination qui fait partie du paysage bordelais depuis très longtemps mais qui a vu son classement plusieurs fois remis en question est appréciée, et désormais attendue tant par les distributeurs que par les amateurs car elle leur permet d’établir une hiérarchie au sein des vins non classés de Bordeaux, les crus bourgeois offrant d’excellents rapports qualité-prix.

C’est la cinquième année que  les candidats sont soumis à une évaluation afin de savoir s’ils peuvent intégrer ou non le classement en cru bourgeois. A l’heure actuelle les crus bourgeois représentent un peu plus de 4 000 hectares de vignes répartis sur sept AOC (Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Moulis, Margaux, Saint-Estèphe, Pauillac) pour quasiment 30 millions de bouteilles distribuées en France et à l’étranger, soit 30% de la production annuelle du Médoc.

L’histoire du classement des crus bourgeois remonte à 1932, année durant laquelle les courtiers de la place de Bordeaux avaient établi une liste de 444 crus bourgeois afin de proposer une alternative aux propriétés oubliées par le classement de 1855. Cette liste n’avait jamais été officialisée… jusqu’en 2003. Cette année-là une commission spéciale s’était réunie pour définir trois niveaux hiérarchiques au sein du classement : crus bourgeois, crus bourgeois supérieurs et crus bourgeois exceptionnels. La nouvelle hiérarchie établie, et le classement qui en découlait fut tout bonnement annulé en 2007 à la suite d’un recours.

Un nouveau classement a depuis vu le jour. Plus que d’un classement, il s’agit désormais d’un agrément, décerné sur une base annuelle à partir d’un cahier des charges précis, et ce à compter du millésime 2008. Chaque propriété est susceptible de se voir décerner le précieux sésame ou inversement le perdre si la qualité n’est pas au rendez-vous. C’est une commission indépendante qui est en charge de nommer les lauréats afin d’éviter tous problèmes d’impartialité. Il se murmure aussi qu’un nouveau classement pourrait voir le jour en 2016 afin de rétablir une hiérarchie des crus bourgeois, comme c’était le cas auparavant. Affaire à suivre donc …

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

A lire également dans le Blog iDealwine :

RVF, Bettane & Desseauve : quelles nouveautés dans les guides 2015 ?

Vente on-line : 3300 lots de grands crus à l’affiche !

 

Tags:

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

A bicyclette au domaine Bott-Geyl : une dégustation nouvelle vague

Profitant des ponts de mai, Laurent Weinberg, chargé de web-marketing chez nous, mais surtout passionné de vin, est parti à la rencontre de la fabuleuse équipe du domaine Bott-Geyl à ...

Domaine Charvin | La valeur sûre du Rhône sud

Très prisés des amateurs, les vins du domaine Charvin sont l'archétype de ce que l'on peut attendre en Châteauneuf du Pape et Côtes du Rhône.

VdF 1

Ces vignerons rebelles qui quittent les appellations

Un nombre croissant de vignerons « à l’esprit libre » décide de sortir des appellations pour produire des vins de France, ce qui leur accorde une plus grande liberté d’expression.