Enchères : 2100 lots, la rarissime cuvée Cathelin de Jean-Louis Chave et une sélection de grands vins matures

bordeaux bourgogne classés rhône ermitage cathelin

C’est du Rhône que provient le flacon le plus convoité de ces nouvelles enchères : la cuvée Cathelin de Jean-Louis Chave. La vente ravira également tous les amateurs à la recherche de grands vins prêts à boire, sans se ruiner. 

Commençons par l’exceptionnel : iDealwine héberge actuellement un invité de choix, une cuvée rarissime de la vallée du Rhône puisqu’il s’agit que la cuvée Cathelin du domaine Jean-Louis Chave. Elle tire son nom du peintre Bernard Cathelin, ami personnel de la famille Chave, qui a dessiné l’étiquette de cette cuvée, née en 1990 pour lui rendre hommage. Elaborée uniquement dans les grands millésimes, sa production est restreinte à environ 2000 bouteilles… autant dire qu’elle ne court pas les rues. La cuvée 1995 est mise à prix à 1 000 euros.

Heureusement pour la communauté iDealwine, le monde ne se divise pas entre les vins très abordables et les cuvées rares et prestigieuses. Il existe entre les deux un vaste monde : celui des vins de garde issus de grands millésimes, qui ont vieilli dans de bonnes caves… et finiront peut-être dans la vôtre !

Commençons par Bordeaux et ses crus classés médocains. Dans ces enchères on-line, vous n’avez que l’embarras du choix : un château-kirwan 1995 estimé à 30 euros, un cos-labory 2005 à 35 euros, un branaire-ducru 1996 (45 euros), ou encore un château-la-dominique 1990 (45 euros). Si vous êtes fan des vins de la famille Rothschild sans pouvoir (encore) acquérir un château-lafite, n’oubliez pas le château Duhart-Milon : le millésime 1990 sera disponible dans cette vente pour une estimation de 60 euros. Enfin, si vous voulez vraiment tutoyer les plus grands, vous pourrez réaliser votre rêve et acquérir un léoville-barton 2005 (100 euros).

N’oubliez pas les seconds vins des Crus Classés, eux aussi donnent d’excellents vins matures : notamment ce clos-du-marquis 1995 (35€), connétable-de-talbot 2006 (château Talbot) estimé à 20 euros, ou ce duluc 2004 (château Branaire-Ducru) estimé à 25 euros. Parmi les excellents crus bourgeois, signalons chasse-spleen 2005 (40€) et au sein des célèbres non-classés, sociando-mallet 2009 (30€).

Côté rive droite, vous pourrez opter pour de belles références sur le millésime 2000 : un bel-air estimé à 50 euros, un soutard estimé à 54 euros, et pourquoi pas, un pape-clément estimé à 100 euros. Pour les petits prix, Saint-Emilion répond également à l’appel : sur la table de vos prochains dîners, pourront trôner un château-loudenne 2000 (cru bourgeois) estimé à 15 euros, ou un château-du-barry 1990 estimé à 18 euros.

Vous aurez remarqué que cette liste non exhaustive reprend systématiquement les meilleurs millésimes du Bordelais… ce n’est pas un hasard 🙂 . Bien sûr, les grands crus classés du Médoc, ceux des graves et les stars de la rive droite répondent eux aussi à l’appel. Pour vous donner un petit aperçu (et vous faire saliver), que diriez-vous d’un château-léoville-poyferré 2009 (160€), d’un haut-brio 1996 (260€), d’un château-margaux 2001 (295€) ou d’un mouton-rothschild 2005 (500€) ?

En Bourgogne, les vins de garde peuvent se déguster plus jeunes, regardez donc dès maintenant ces jolis rouges des années 2000 : un volnay 2010 du domaine Delagrange estimé à 20 euros, un nuits-saint-georges 1er cru Les Vaucrains 2010 de la Maison Nicolas Potel estimé à 40 euros, ou encore un mazis-chambertin Grand Cru 2002 du domaine Dupont-Tisserandot. Cette merveille d’un grand nom de la Bourgogne est estimée à 90 euros. Si vous êtes plutôt blanc, vous allez être servi(e)  : vous aurez droit à un chassagne-montrachet 2008 du domaine Bader-Mimeur, et à un puligny-montrachet 1er cru Clos de la Pucelle 1999 du domaine Jean Chartron. Tous deux sont estimés à 40 euros. Si vous cherchiez désespérément un grand blanc de Bourgogne abordable, qui plus est sur un grand millésime, le jour J est arrivé.

Mais les amateurs à la recherche de la bouteille qu’ils goûteront une fois dans leur vie pourront aussi jeter leur dévolu sur un bonnes-mares, le 2010 du domaine Roumier ou le 2005 signé Mugnier, un chambertin 2010 du domaine Armand Rousseau, un clos-de-tart 2005, un richebourg 2001 de chez Anne Gros ou, en blanc, un chevalier-montrachet 2005 du domaine Leflaive.

Dans le Rhône, nous vous conseillons de regarder du côté des millésimes prêts à boire, tels que 2000, 2001, ou la trilogie 2005-2006-2007. En retenant votre porte-monnaie, vous trouverez un costières-de-nîmes 2000 du domaine Tardieu estimé à 10 euros, un châteauneuf-du-pape 2000 du domaine de Beaurenard estimé à 25 euros, ou un côte-rôtie Côte Brune 2007 de Guigal estimé à 30 euros. Si vous êtes décidés à vous lâcher, nous avons aussi pensé à vous : un condrieu 2000 de Guigal estimé à 80 euros, ou un côte-rôtie 2007 de Jamet estimé à 100 euros devraient faire l’affaire. Mais là encore, les stars sont en embuscade ! Et tout particulièrement, en Côte-Rôtie, les fameux La-La-La de chez Guigal (Mouline, Turque et Landonne, très présents dans les incontournables 2009 et 2010).

Côté Champagne, nous vous parlions récemment de la cuvée Cristal de Roederer, en passe d’être convertie en bio d’ici 2020. Si vous n’avez pas le courage d’attendre – et on vous comprend – vous la trouverez dans les millésimes 1979, 1982, 1985 et 2007. Pensez également à tenter votre chance du côté des belles (et plus abordables) maisons Jacquesson ou Drappier.

Enfin, n’hésitez pas à vous promener dans le reste de nos belles régions viticoles, car elles le valent bien. Les grands noms de la Loire, à l’image du Clos Rougeard, du Clos Naudin, de Huet ou de la Coulée de Serrant, sont toujours plus recherchés. Nous vous parlons beaucoup en ce moment, mais le Languedoc est également une région pleine de talents, et cette vente fait notamment la part belle au domaine Peyre Rose et au domaine Puech Noble, dirigé par René Rostaing (Côte-Rôtie). Finissons en beauté dans le Sud-Ouest, avec une pensée pour les heureux enchérisseurs qui repartiront avec des flacons du château du Cèdre (Cahors) et du château Tour des Gendres (Bergerac).

Accéder au catalogue de la vente :

24/02/2016 – 10h00 : Vins étrangers 1940-2013 (vente terminée)
24/02/2016 – 10h30 : Divers France 1904-2014 (vente terminée)
24/02/2016 – 11h00 : Champagne Alsace Jura 1973-2013 (vente terminée)
24/02/2016 – 11h30 : Rhône 1955-2014 (vente terminée)
24/02/2016 – 12h00 : Bourgogne 1964-2013 – Blanc (vente terminée)
24/02/2016 – 12h30 : Bourgogne 1926-2007 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 13h00 : Bourgogne 2008-2013 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 13h30 : Bordeaux 1928-1986 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 14h00 : Bordeaux 1987-1995 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 14h30 : Bordeaux 1996-2002 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 15h00 : Bordeaux 2003-2012 – Rouge (vente terminée)
24/02/2016 – 15h30 : Bordeaux 1957-2014 – Blanc (vente terminée)

Consultez le prix d’un vin

Pas encore inscrit(e) pour participer aux ventes ? Complétez votre inscription, c’est gratuit !

  • Voir les commentaires (0)

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi

Du nouveau dans notre offre Vieux millésimes : la magie des grands bordeaux matures

Entre les bordeaux les plus mythiques dans les grands millésimes 1989, 1990 et 2000 ou château-rayas prêts à boire, il y a de quoi faire tourner les têtes !

Romanée Conti : Aubert de Villaine élu Decanter Man of the year

Le propriétaire du domaine de la Romanée-Conti, l’un des vignobles les plus connus au monde, a été élu Decanter Man of The Year 2010 par le journal spécialisé éponyme.

top 100 idealwine

Grands crus : les 100 bouteilles les plus chères du marché

Au palmarès des 100 bouteilles adjugées au plus haut niveau lors des ventes on-line du premier semestre 2014 sur iDealwine, Bordeaux compte 60 représentants, contre 37 pour la Bourgogne. Un ...