Zoom sur un domaine : le Clos des Fées, une réussite magique !

© Valérie Ferrer

En créant le Clos des Fées il y a quinze ans, Hervé Bizeul n’imaginait sans doute pas qu’il deviendrait rapidement un des domaines emblématiques du Roussillon. Grâce à un savoir-faire impressionnant doublé d’un “faire-savoir” qui ne l’est pas moins !

Avant de s’amarrer aux vignes, aux murs et au sol du Clos des Fées, Hervé Bizeul avait pas mal bourlingué en tournant autour du vin sinon du monde. Comme sommelier, comme journaliste, mais surtout comme fils de cette terre rude et fière du Roussillon. C’est face à ce désert de garrigues, à ces murs de pierre sèche, à ces vignes plantées à coups de pioche au milieu des chênes verts aux branches torturées, qu’il décide un jour, vers la fin des années 1990, d’aller au bout de sa passion pour le vin en devenant lui-même vigneron. Dans ce décor de carte postale, avec, dressées au loin, les falaises calcaires de Vingrau, mais aussi les scintillements tout proches de la Méditerranée, les bourrasques glaciales de la tramontane et, à l’horizon, les sommets parfois enneigés des Pyrénées.

Si le décor paraît idyllique, la vie d’un néo-vigneron débutant l’est beaucoup moins ! Les Fées se réunissent peut-être de temps en temps sur les nouvelles terres d’Hervé Bizeul, mais leurs pouvoirs magiques paraissent très limités quand il s’agit de prendre à bras le corps ce nouveau métier. Hervé souffre, physiquement et parfois moralement, mais peut compter sur la solidarité, l’aide et les conseils des vignerons de la région. Le premier millésime, 1998, nait dans la douleur, mais les Fées retrouvent leur baguette et ce premier bébé étonne, surprend, mais surtout plaît à ceux qui le dégustent.

© Mathieu Garçon

L’histoire ensuite se déroule comme dans un conte de… fées ou presque. A force de travail dans les vignes mais aussi grâce à une formidable énergie pour vendre et faire connaître son vin avec un sens du relationnel que ne possèdent pas toujours les vignerons, solitaires dans leurs vignes et peu à l’aise dans les relations commerciales, Hervé Bizeul va rapidement connaître le succès. Une réussite suffisante pour vivre correctement et développer son domaine en l’agrandissant par des achats de parcelles plantées ou à planter, en embauchant du personnel, en achetant du matériel de plus en plus pointu et en continuant à sillonner les salons de France et du monde pour porter bien haut l’étendard de ses propres vins, mais aussi l’ensemble des vins du Roussillon.

L’envie de produire son propre vin, Hervé Bizeul ne l’a pas eu en se laissant simplement séduire par un paysage de rêve. Il a aussi été fasciné par la richesse et la complexité des terroirs de cette région. Aujourd’hui les parcelles du domaine sont très dispersées dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres, ce qui n’est pas forcément pratique pour l’organisation du travail au quotidien, mais qui permet à Hervé Bizeul de jouer sur toute la palette des terroirs qu’il a à sa disposition. Terroir de Vingrau pour donner de la densité et de la structure aux vins et leur permettre de vieillir harmonieusement. Terroir de Tautavel aux sols acides qui conviennent parfaitement au mourvèdre. Terroir de Maury, royaume du grenache noir et de la syrah, Terroir de Lesquerde qui épice la syrah et lui donne beaucoup de finesse. Terroir de Calce enfin où, sur un socle argilo-calcaire, les coulées de schistes et de mica-schistes d’une étonnante couleur rouge-noirâtre de la Petite Sibérie sont d’une richesse en fer exceptionnelle et donnent un caractère singulier à cette cuvée devenue mythique.

© Hervé Bizeul

Parti de pas grand-chose, le domaine du Clos des Fées est sans doute un des plus beaux exemples de réussite récente dans cette région qui a été trop souvent présentée comme un nouvel Eldorado du vin en France. Car, dans le vin comme dans presque toutes les activités agricoles, il ne suffit pas de se baisser vers la terre pour ramasser des pépites déjà formées… L’exemplarité du Clos des Fées vient aussi de la sueur du sang et des larmes qu’il a fallu verser pour arriver à devenir en quelques années une locomotive régionale avec, en prime, cette petite musique d’une communication habile qui a sans doute permis d’accélérer auprès des amateurs la reconnaissance de la grande qualité des vins produits ici.

Domaine du Clos des Fées, ce qu’en dit la presse

Le Guide RVF des Meilleurs Vins de France 2012

1*sur 3

Remuant, médiatique et brillant, Hervé Bizeul, par ailleurs pionnier de la “viticulture réalité” via son célèbre blog, poursuit, depuis la fin des années 1990, son travail d’artisan d’art sur le majestueux cirque calcaire de Vingrau, dans le Roussillon. Une production diversifiée : Les Sorcières, à base de grenache et de carignan élevés en cuves ; le Vieilles Vignes, multi-cépages, élevé en barriques ; le Clos des Fées (syrah, grenache, carignan et mourvèdre) vinifié et élevé sous bois. Ainsi que le rarissime Petite Sibérie, micro-sélection de vieilles vignes de grenache issues d’un lieu-dit ainsi nommé pour ses vents hivernaux. Sans oublier, depuis peu, un blanc de grenache. Très riches à leurs débuts, les vins d’Hervé et de Claudine Bizeul affichent désormais des tanins davantage en finesse ainsi que des fraicheurs mieux préservées, tout en conservant un haut niveau de maturité. Nous ne sommes plus dans la caricature des vins “new world” dans laquelle trop de producteurs du Roussillon se sont complus, mais dans une recherche d’équilibre, comme l’a engagé depuis quelques années Gérard Gauby, l’un des maîtres d’Hervé Bizeul. Une adresse incontournable en Roussillon, dont les vins sont capables de gagner en naturel d’expression et de se dépouiller d’élevages trop interventionnistes.

Le Guide Bettane & Desseauve des Grands Vins de France 2012

3BD sur 5

Hervé Bizeul, l’agitateur d’idées du Roussillon, perpétuellement en recherche de l’excellence, a encore réalisé une série de vins exemplaires. Les Sorcières 2010 sont harmonieuses et d’une buvabilité remarquable. “De battre mon cœur s’est arrêté” 2009, issu de sol granitique, est fin et racé. La cuvée “Images dérisoires” 2010, par sa densité, reflète bien l’assemblage des 80% de tempranillo, de carignan et de syrah. Pour sa part, la Petite Sibérie 2008, suave, profonde et immensément précise, nous a tout simplement bluffés.

Robert Parker

Herve Bizeul – for more about whose ideals and perfectionism, consult my report in issue 183 – continues to supplement his by now iconic range of Clos des Fees wines with intriguing and serious experiments. (For an account of two more of Bizeul’s wines from outside of the Clos des Fees portfolio, see under Domaine La Chique and Walden in this report. As Bizeul points out, he will be concurrently represented in the U.S. market by introductory level wines from three different vintages.)

Le Rouge & Le Blanc

Hervé Bizeul, ancien sommelier et ancien journaliste, s’est installé à Vingrau en 1998. « La particularité de Vingrau », souligne-t-il, « est son unité géologique argilo-calcaire. Un terroir, c’est quelque chose qui va imposer à la vigne des caractères particuliers, des phénotypes. Un très grand terroir, c’est un terroir qui va aller au-dessus du vigneron, dans tous les cas de figures, que le vigneron soit bon ou mauvais. » Avec sa culture du résultat, Hervé Bizeul apporte la preuve que le vignoble de Vingrau est bien l’un des plus beaux terroirs à rouge du Roussillon.

Les vins du domaine du Clos des Fées actuellement en vente sur iDealwine

Je commande  

On peut commencer à le boire sur deux ou trois ans.

Domaine du Clos des Fées  

“Les Sorcières” 2010

Côtes du Roussillon – Rouge

15,5/20 RVF  

15,5/20 Bettane & Desseauve

89/100 Robert Parker

Prix propriété  

11.50€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin “de soif” mais avec de la chair, idéal pour un beau casse-croûte de terrines et charcuterie ou des grillades.
Je commande  

A boire sur quatre à cinq ans.

Domaine du Clos des Fées  

“De battre mon cœur s’est arrêté” 2010

Côtes du Roussillon Villages – Rouge

15/20 RVF  

(89/90)/100 Robert Parker

Prix propriété  

18.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin suave et charnu, très goûteux, à marier à des terrines de viande, à des abats (foie, rognons) ou à une daube.
Je commande  

A boire sur quatre ou cinq ans.

Domaine du Clos des Fées  

“Images dérisoires” 2010

Vin de Pays des Pyrénées Orientales – Rouge

(90/91)/100 Robert Parker  

Prix propriété  

22.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin au fruité magnifique et enjôleur qui se combinera merveilleusement à de l’agneau rôti et des grillades.
Je commande  

Attendre un an ou deux avant et boire

sur 5 à 6 ans.

Domaine du Clos des Fées  

“Vieilles Vignes” 2009

Côtes du Roussillon-Villages – Rouge

16,5/20 (Mill. 2008) RVF  

90/100 (Mill. 2008) Robert Parker

Prix propriété  

25.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin typiquement sudiste avec des notes de garrigue et d’olive noire. Pour viandes rouges et agneau rôti.
Je commande  

Attendre 2 ou 3 ans puis boire sur une dizaine d’années.

Domaine du Clos des Fées  

“Clos des Fées” 2009

Côtes du Roussillon Villages – Rouge

17/20 (Mill. 2008) Bettane & Desseauve  

(90/91+)/100 Robert Parker

Prix propriété  

50.00€ TTC

la bouteille – 75 cl

Je commande

Un vin dense et puissant au très gros potentiel. A marier à des viandes rouges ou, plus tard, à un civet de gibier.

Accédez à l’Offre iDéale “Roussillon” actuellement en cours

Tags:

  • Voir les commentaires (1)

  • Chateau Reignac

    Une personnalité incroyable, des vins qui ont tous une âme et qui savent se démarquer chacun dans leur catégorie et un ovni : La petite Sibérie que seule une région comme celle ci et un homme comme celui là pouvaient inventer…

    Merci pour les convictions et merci pour les vins!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

commentaire *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez aussi

Le grand retour du musigny blanc !

Un grand cru blanc en côte de Nuits ou l’exception qui confirme la règle. Exceptionnel, le musigny blanc du comte ...

Vente à prix fixe : zoom sur les superbes vins de Côte Rôtie du domaine Bonnefond

Patrick et Christophe Bonnefond ont repris le domaine familial en 1990 et l’ont rapidement amené aux sommets de l’appellation Côte Rôtie. Plusieurs cuvées (et plusieurs millésimes) sont actuellement en vente ...

Charly Thévenet, la forte tête de Régnié

  Chez les Thévenet, on est vignerons depuis quatre générations. Le domaine familial se situe à Villiers-Morgon, en plein cœur ...

Partage(s)